LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les enfants de l'école Méhul à Pantin, lors du rassemblement le 26 septembre 2019.
Épisode 3 :

Christine Renon, directrice d'école épuisée jusqu'au suicide

28 min
À retrouver dans l'émission

Samedi 21 Septembre, Christine Renon, directrice d’école à Pantin, en Seine-Saint-Denis, a mis fin à ses jours dans son établissement. Avant de passer à l’acte, elle a envoyé une lettre à ses collègues et à sa hiérarchie. Une tragédie qui questionne les conditions de travail au sein de l'éducation.

Les enfants de l'école Méhul à Pantin, lors du rassemblement le 26 septembre 2019.
Les enfants de l'école Méhul à Pantin, lors du rassemblement le 26 septembre 2019. Crédits : © Leila Djitli - Radio France

"Épuisée", c'est ce terme que Christine Renon utilise pour traduire son état d'esprit dans sa lettre. Tous les directeurs d'établissements scolaires de Pantin ont reçu cette lettre, seulement vingt-quatre heures après l'annonce du décès de son auteur. C'est un témoignage, un aveu que fait la directrice de l'école dans son courrier, elle y raconte le manque de moyens et les difficultés des conditions de travail. Seulement trois semaines après la rentrée, Christine, directrice de 58 ans est arrivée à un point de non retour, elle qui avait pourtant toujours travaillé avec passion et conviction dans ce quartier "sensible" de Pantin.  

Il y a toujours des petits soucis à régler, ceux qui occupent tout notre temps de travail, bien au-delà du temps rémunéré. [...] Les directeurs sont particulièrement exposés et on leur demande de plus en plus, sans jamais les protéger.

Tout se passe dans la violence de l'immédiateté. La perspective d'appeler une famille pour leur dire que leur enfant est soupçonné d'avoir mis le doigt dans l'anus d'un autre - ils ont trois ans tous les deux - impossible, je ne peux pas le faire. C'est la goutte d'eau qui ce matin m'a anéantie. Mais franchement j'étais déjà très éprouvée. 

Je n'ai plus confiance dans le soutien et la protection que devrait nous apporter notre institution. Et pour finir, je me demande si je ne ferais pas une petite déprime. Je n'ai pas l'habitude, je n'en ai jamais fait.

Le 26 septembre dernier, collègues, élèves et parents d'élèves se sont rassemblés devant l'école Méhul où exerçait Christine Renon. Outre l'hommage poignant rendu à la directrice, c'est surtout la colère et l'incompréhension qui régnaient chez les participants du rassemblement. Christine Renon faisait l'unanimité. Tout le monde garde en mémoire l'image d'une femme de caractère très investie dans son métier, dévouée et disponible. 

Christine a choisi de nous quitter en mettant fin à ses jours sur son lieu de travail. Son choix est lourd de sens. Il nous engage à continuer son combat au-delà de sa mort.

Son dernier message est un appel à tenir et à résister. 

Elle s'est sacrifiée pour nous. On se sent engagé vis-à-vis d'elle pour reprendre le flambeau. 

Rassemblement à Pantin en hommage à Christine Renon, le 26 septembre 2019
Rassemblement à Pantin en hommage à Christine Renon, le 26 septembre 2019 Crédits : © Leila Djitli - Radio France

Reportage : Leila Djitli

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Chanson de fin : "When the Dust Settles Down " de Redlight King.  Album "Something for the pain". Label : Hollywood Records.

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......