LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un homme en dirt bike faisant une acrobatie au milieu de la route.

Rodéos urbains

27 min
À retrouver dans l'émission

Demba et "Tatepa" ont commencé les rodéos urbains à Sevran. Plus qu'une passion, cette pratique dangereuse qui exaspère élus, habitants et forces de l'ordre, est devenue pour ces "rois du bitume" comme ils se qualifient eux-mêmes, une passion, une drogue dont ils ne peuvent plus se passer.

Un homme en dirt bike faisant une acrobatie au milieu de la route.
Un homme en dirt bike faisant une acrobatie au milieu de la route. Crédits : Tom Williams - Getty

Le "rodéo urbain" aussi appelé "rodéo sauvage", c'est une activité pratiquée par les jeunes de banlieue, qui s'amusent à faire des acrobaties au guidon de leurs scooters ou motos, le plus souvent avec très peu de protections. La plupart des habitants des quartiers où cela se passe sont excédés par ces pratiques bruyantes et dangereuses, à savoir que chaque année, plusieurs jeunes et victimes collatérales meurent chaque année à cause des rodéos urbains. 

Les grands nous faisaient faire des tours de moto quand on étaient petits, 8 ans, 7 ans. La passion se passe de génération en génération, on a vu les grands faire et on a fait ensuite. On est plus forts que les grands maintenant. 

Demba et Tatepa, amis d'enfance, ont commencé à faire de la moto lorsqu'ils étaient adolescents et aujourd'hui, la vingtaine passée, ils continuent à être "des pirates du bitume" sur l'avenue Pierre Brossolette, seule ligne droite du quartier populaire où ils ont grandi. 

Quand t'es sur une moto, c'est comme si tu avais le million. Tu oublies tous tes problèmes, tu es perché, tu ne penses à rien, tu ne parles à personne. Tu ne penses qu'à faire de la moto. C'est ça oublier les problèmes. 

On se donne des défis, c'est un kiff : celui qui reste le plus longtemps à une main, à genoux, celui qui fait la meilleure mélodie, la meilleure symphonie et le superman, ça c'est se mettre debout sur la moto sans utiliser le frein. On se met en danger tout le temps.  

Les "rois du bitume", comme ils se nomment eux-mêmes, se sont passionnés pour la moto depuis trop longtemps pour arrêter du jour au lendemain.Une quinzaine d'accidents plus tard, Demba continue à faire de la moto, coûte que coûte, pour échapper au quotidien, ressentir la vitesse et l'adrénaline, se sentir autre, se sentir fort. 

Des accidents j'en ai fait, refait, encore et encore. Mais je ne suis jamais allé à l'hôpital, je reste chez moi et j'attends que les plaies se referment. Les accidents, ça ne nous freine pas non plus. 

La passion du rodéo urbain ne les quitte pas, ceux qui le pratique se disent prudents, ils sauraient éviter les passants, disent porter un casque parfois. 

Les forces de l'ordre ne veulent rien savoir. La police provoque des courses poursuites et ça finit toujours en accident. Ils appellent ça du rodéo sauvage. 

Les altercations entre forces de l'ordre et jeunes à motos sont courantes, les motos sont confisquées et les courses poursuites avec la police finissent bien souvent en accident et en garde à vue, voire en prison.

Qu'ils créent un terrain pour en faire, un terrain vague, il n'y aura pas d'accidents, pas de voisins pour appeler les flics. On ne dérangera personne. Tant qu'on peut faire de la moto sans se faire courser par la police. 

Certains seraient prêts à abandonner les avenues pour un terrain spécialement conçu pour la moto, ne serait-ce qu'un terrain vague pour ne plus déranger et risquer de se confronter à la police. D'autres refusent de changer d'emplacement, ils ont appris dans la rue et ne se voient pas aller ailleurs. 

  • Reportage : Alain Lewkowicz
  • Réalisation : Cécile Laffon

Merci à Demba, à "Tatepa" (le verlan de patate) et à tous leurs amis de la rue Pierre Brossolette dans le quartier Rougemont à Sevran. Et également à Henri Seckel, journaliste au Monde.

Musique de fin :  Great Self Esteem de Degiheugi Feat. Nolto & Mock. 

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......