LE DIRECT
Elles ont perdu puis retrouvé le désir, vu la flamme s'éteindre et l'ont ravivé.

Sexualité : rallumer le feu

28 min
À retrouver dans l'émission

Ce sont trois histoires de désir perdu puis retrouvé. L'une parle d’un coup de foudre lors d’une croisière. Une autre raconte un processus de réappropriation de son corps après une infidélité. La troisième parle de tous les bouleversements qu'un simple baiser peut provoquer.

Elles ont perdu puis retrouvé le désir, vu la flamme s'éteindre et l'ont ravivé.
Elles ont perdu puis retrouvé le désir, vu la flamme s'éteindre et l'ont ravivé. Crédits : CSA-Printstock - Getty

Elles ont perdu leur désir, ont vu leur libido disparaître ou s’évanouir pour diverses raisons : l'âge, l'ennui conjugal, etc. Mais, un jour, à la faveur de rencontres ou de situations sociales, tout est revenu : une épiphanie, un déclic, une renaissance pleine de promesses et de changements...

Marie a retrouvé sa libido à l'occasion d’une croisière sur la Garonne. Avant le décès de son mari en 2015, sa vie sexuelle avait déjà fané : 

Petit à petit, je n’avais plus envie de faire l’amour avec lui. Entre-temps, la ménopause est arrivée aussi… J’ai cru sincèrement que c’était la cause de ma perte de libido.

En 2016, Marie embarque pour sa croisière fluviale. Dès le début, elle remarque la beauté du commissaire de bord, qui a trente ans de moins qu'elle. Et c’est le coup de foudre : 

Nos regards se sont croisés, et pour moi c’était dingue, ça m’est tombé dessus. Le coup de foudre, ça porte très bien son nom.

Troublée, Marie tente de se raisonner. Mais les heures passent et le plaisir est toujours là. Les regards se croisent, les pensées se multiplient, si bien que les pulsions libidinales reviennent. “Indescriptible”, confie-t-elle. Alors que le petit jeu continue avec le commissaire de bord, Marie n’ose point faire le premier pas, malgré les pensées qui la hantent.

Cette libido qui revient comme un boomerang… J'étais émue, étonnée, puisque je pensais l’avoir perdue à jamais. Et ça m’est revenu en pleine figure. C’était euphorique. Je ressentais dans mon corps une folle envie de faire l’amour...

Le dernier soir, Marie discute brièvement avec le commissaire. Rentrée dans sa chambre, elle ne parvient point à dormir. Le lendemain matin, sur le pont, ils font toutefois connaissance à la faveur d’un moment volé. Au moment des adieux, Marie ne se déclare pas. Si elle regrette aujourd’hui de ne pas avoir été plus entreprenante, elle s'est trouvée changée. Cette rencontre l’a plongée, dit-elle, dans un état d’euphorie pendant plusieurs semaines, comme une renaissance :

J’étais transformée, à tel point que certaines collègues m’ont demandé si j’avais rencontré quelqu’un ou si j'étais amoureuse. J’irradiais de bonheur. [...] Le regard qu’il a posé sur moi a changé ma vie.

Kelly, elle, s’est sexuellement épanouie quand elle habitait New York. Jeune, elle a multiplié les expériences et les découvertes avant de se “ranger” et d'appliquer les schémas de vie qu’elle avait alors choisis. Elle rencontre alors son futur mari à 27 ans, avant de l’épouser à 29 et de tomber enceinte dans la foulée.

En l’espace de 18 mois, j’ai fait deux grossesses. 

Rapidement, Kelly décide avec son mari d’être mère au foyer. Mais elle se perd. Après des années de vie commune, elle n’a plus de vie sexuelle avec son mari. Le couple périclite quand, le soir de leur noce d’étain (10 ans), Kelly découvre qu'elle est trompée :

Je l’ai pris comme une rupture complète. J’en ai profité, j’ai fait plusieurs choses : vivre toute seule m’a fait du bien. Avec une amie, j’ai aussi décidé de prendre des cours de pole-dance.

Séparée de son mari, Kelly commence à passer du temps dans un club de strip-tease parisien : une sociabilité qui lui permet de retrouver sa confiance en elle et l’aide dans sa rupture. Elle change de vêtements, devient blonde, se fait faire des tatouages, et fait de nouvelles rencontres. 

Après son divorce, Kelly veut retrouver les aventures qui ont ponctué sa jeunesse. Elle commence ainsi à avoir de nombreuses expériences homosexuelles, qu’elle décrit comme “une fantastique découverte de soi”. Depuis, elle se décrit comme une bisexuelle non-exclusive, flirtant avec le poly-amour.

Pour moi, redécouvrir le désir a été une quête. Et je sais que j’ai encore plein de découvertes à faire.

Lou, enfin, est une mère de famille de 39 ans. En 2015, alors qu'elle s'ennuie et se sent délaissée par son mari, tout change au moment des attentats du Bataclan. Elle prend conscience de sa jeunesse, des pulsions de vie qui l’animent, de ses envies de fête. Elle sort ainsi de plus en plus, avec des ami(e)s et parents d’élèves. 

Un samedi, elle croise Antoine, un parent d’élève qui finit par l’inviter chez lui. Alors qu’ils se retrouvent seuls, sans les enfants, tout dérape :

C’est un chamboulement complet. Je ne comprends pas ce qui se passe en moi. Je sens mon corps qui se réchauffe et qui fond, mon cœur qui bat la chamade, je veux que ça continue, j’ai la tête qui tourne... C’est vraiment extrêmement fort.

Tellement fort que Lou doit partir, s’aérer et marcher dans la rue, “comme en transe”. Dépassée par ce désir, elle récupère sa fille et rentre chez elle. Le lendemain, elle reçoit un long message de la femme d’Antoine. Un article du Monde, sur les relations naissantes au sein des couples, est joint au message.

Les deux femmes conviennent de parler. Face à la femme d’Antoine, Lou craint le pire… 

Dès ce jour-là, il y a en moi quelque chose qui a changé profondément. Mon rapport aux gens, à mon corps, à ma sexualité, a complètement changé. J’ai commencé à regarder les hommes, à regarder les femmes — ce que je ne faisais pas auparavant. [...] J’étais dans un état de renaissance. 

Forte de cette renaissance, Lou a changé son mode de vie. Elle fréquente des cercles libertins, BDSM, expérimente les relations sexuelles dites “kinky” et questionne son genre. La renaissance du désir est, en somme, une renaissance absolue.

Reportage : Pauline Verduzier

Réalisation : Émily Vallat

Merci à Lou, Kelly et Marie.

Musique de fin : "You Make Me Feel (Mighty Real)", Sylvester - Album : Step II, 1978. 

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......