LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Séance de thérapie

Thérapie de conversion

28 min
À retrouver dans l'émission

Pendant sept ans, Kailey a été contraint par ses parents de suivre une thérapie de conversion pour "guérir" de son homosexualité.

Séance de thérapie
Séance de thérapie Crédits : Getty

Un projet de loi en préparation, qui sera examiné par l'Assemblée Nationale le 5 octobre 2021, vise à interdire "les pratiques prétendant modifier l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'une personne". Ces pratiques, également appelées "thérapies de conversion", ont en effet encore cours de nos jours. Kailey, vingt-deux ans, en a fait les frais pendant son enfance et son adolescence.  

Les parents de Kailey sont très pieux et fréquentent une église évangélique "La Voix de l’Éternel". Lorsqu'ils le surprennent en train d'échanger un innocent baiser avec un de ses petits camarades, ils sont convaincus qu'il est "possédé par un démon". Pour "guérir", l'enfant de sept ans doit subir une "thérapie de réorientation sexuelle". Kailey revient sur les jeûnes, les veillées et les exorcismes que ses parents et les instances religieuses lui ont fait subir. 

Un bisou "démoniaque"

A sept ans, Kailey est un enfant "extraverti" qui a beaucoup d'amis. Il les invite régulièrement chez lui avec l'accord de ses parents. Un soir de "pyjama party", alors qu'ils chahutent devant la télévision, il échange un innocent bisou avec l'un de ses copains.  

On s’embrasse ! Un bisou d’enfant, on a sept ans ! Et là, je vois ma mère effondrée : "Pourquoi tu me fais ça ? Il faut qu'on aille à l'église." Kailey

Le dimanche, il se rend donc avec sa mère à la messe. C'est là que le pasteur lui annonce qu'il est "possédé par le démon de l'homosexualité". A partir de ce moment, il devra assister tous les vendredi soir, de minuit à six heures, à des veillées de prière. Lors de ces séances, l'enfant lutte contre le sommeil : on l'oblige à lire des passages de la Bible, à s'impliquer oralement. A la fin, sa mère se dirige toujours vers le pasteur, car ces veillées ne sont pas tout à fait gratuites...

Dans le bureau du pasteur, ma mère transmet une enveloppe d'argent, ce qu'elle fera à chaque fois qu'on ira voir quelqu'un pour moi, pour me délivrer. Kailey

Malgré les prières, ces veillées n'aboutissent pas à un résultat satisfaisant pour le pasteur et la famille de Kailey. D'après eux, il lui faut un remède plus puissant.  

Plus je grandissais, plus le démon s'enracinait en moi. Du coup, il fallait opter pour des solutions plus dures, plus sévères, plus violentes, pour qu'il s'en aille. Le but final était que je subisse une délivrance, donc un exorcisme. Kailey

L'exorcisme

Le pasteur conseille à la famille de Kailey de consulter un prophète du Honduras. C'est ce que font Kailey et sa mère.

Devant l'assemblée, il me demande de me déshabiller. Entièrement, même mes sous-vêtements. Je souhaite cacher mon sexe, mais il me dit de lever les mains en l'air. Puis il me jette du sel, en priant et en criant au démon : "Lâche-le ! Lâche-le !" Kailey

Kailey est accablé de peur et de honte, tandis que les participants de la veillée, eux, entourent sa mère pour la plaindre.

On me fait passer pour la malédiction de la famille. Là, j’ai commencé à ressentir de la colère, et de la rancœur envers mes parents. On me dit que « j’ai des manières » ? Laissez-moi vivre ma vie de petit garçon ! Kailey

La maltraitance s'accentue au cours du temps, à tel point que Kailey commence à craindre pour son intégrité physique. Pour mettre fin à ces violences, il décide alors de faire croire aux membres de sa famille que leurs efforts ont eu l'effet escompté. Pendant une séance d'exorcisme, il joue la comédie. 

Je suis entré dans leur jeu. J'étais assis sur la chaise. Je commençais à trembler, à faire les yeux blancs. Et puis je tombais de ma chaise et je continuais à trembler. Lorsqu'ils finissent leurs prières, j'entends glorifier le Seigneur. "Ah, ça a fonctionné. Le démon est parti, il est guéri !" Kailey

Après cela, Kailey joue le rôle de "l'enfant parfait" - ou du moins le rôle voulu par ses parents. Il gomme sa personnalité et prétend être hétérosexuel. Il entre même dans la filière d'études que sa famille désirait pour lui. Mais, à l'âge de dix-huit ans, il commence à prendre son indépendance...

Merci à Kailey et Andy Millet. 

Première diffusion : 16 octobre 2019

Reportage : Rémi Dybowski-Douat

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Musique de fin : "Every Second Counts" de Redlight King

Pour aller plus loin :

- le documentaire Pray Away de Kristine Stolakis (2021) sur Netflix.

- le documentaire Tu deviendras hétéro, mon fils de Caroline Benarrosh (2020) sur France 5. 

- le documentaire Homothérapies, conversion forcée de Bernard Nicolas (2019) sur Arte. 

- le livre Dieu est amour. Infiltrés parmi ceux qui veulent “guérir” les homosexuels (2019) de Jean-Loup Adénor et Timothée de Rauglaudre, chez Flammarion. 

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......