LE DIRECT
Seul avec soi-même

Solitudes

28 min
À retrouver dans l'émission

Jean-Jacques a mis plusieurs semaines à traverser l’Atlantique à la rame. Anne s’est isolée durant huit jours dans une retraite spirituelle silencieuse. Tous deux ont traversé la crise de la solitude avant de rejoindre les Hommes.

Seul avec soi-même
Seul avec soi-même

Jean-Jacques est un ancien sportif. Il a quarante-sept ans lorsqu'il décide de participer à une course transatlantique. Il rame une quarantaine de jours, seul. 

C'est une expérience face à soi-même. Au bout de trois semaines, vous commencez à vous dire que vous êtes enfermé dans une prison. Vous avez l'impression de ne plus avancer, il n'y a plus de repères. 

À un moment l'océan est devenu comme un lac ; je ne pensais pas qu'en plein milieu de l'océan, l'eau pouvait être comme un miroir. 

Les vagues ont des rayures comme un disque et le vent siffle. J'avais parfois l'impression d'entendre des voix mais c'était seulement le vent. 

Un jour, un dauphin est passé devant mon bateau, comme pour me guider. 

Anne décide un jour de partir faire une retraite spirituelle de huit jours à la chartreuse de Sélignac. 

Les chartreux prennent leur repas en silence, seuls, en regardant le ciel. 

Je m'ennuyais tellement ; je n'allais pas prier toute la journée. J'ai essayé de prier ; je suis allée voir la vierge et je lui ai dit que je n'arrivais pas à prier. Mais au bout de cinq minutes, c'était fini ! 

À force de silence, je commençais à entendre ce que j'avais dans la tête. Je me sentais creuse...vide, il fallait absolument que je trouve une activité à faire...

Reportage : Elise Andrieu

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Chanson de fin : "In a manner speaking" par Tuxedomoon.

Des nouvelles de Jean-Jacques, le rameur en solitaire : 

Il compte faire une nouvelle course en solitaire d’ici trois-quatre ans, pour relier à la rame Paris (via la Seine en passant par Le Havre) à New-York. Et ainsi relier deux villes symboles de liberté. Cela devrait lui prendre trois mois environ.
Le but de ce voyage est, en plus d’un nouveau défi personnel pour mieux apprendre à se connaître, de transmettre à chacun l’envie de suivre son propre chemin. Il serait suivi par des philosophes, des chercheurs, qui commenteraient son périple et ouvriraient des débats dans les médias ou sur les réseaux sociaux .

En attendant, pour garder la forme, il fait des courses « Iron man » (3km800 de natation, 180 km vélo, 42 km de course à pied... en une journée).

À découvrir

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......