LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Trois minutes qui comptent

Moi, Mireille, ouvrière et pas fière de l'être

28 min
À retrouver dans l'émission

Mireille est ouvrière A cinquante-huit ans, à l'occasion d'un débat citoyen organisé dans sa mairie, elle décide de vaincre sa peur et prend la parole, pour la première fois de sa vie. Aissatou a trente ans. Elle a pris des cours de prise de parole en public pour vaincre sa timidité.

Trois minutes qui comptent
Trois minutes qui comptent Crédits : RichVintage - Getty

L’une est ouvrière dans une usine qui fabrique des pièces détachées, l’autre cadre supérieure dans la grande distribution. Mireille et Aissatou avaient en commun la peur de prendre la parole en public, l’impression que leur voix n’était pas entendue. Elles racontent le jour où elles ont surmonté cette peur et l’importance que cela a eu pour elles. 

Pour moi, c’est très difficile de parler en public, c’est très difficile de parler tout court. Parce que dans mon travail, on ne parle pas. Mireille

Mireille,"ouvrière, et pas fière de l’être", raconte son sentiment d’invisibilité dans une société qui ne lui apporte aucune aide et la dureté de son travail. En novembre dernier, cette femme de cinquante-huit ans, décide de rejoindre le mouvement des "gilets jaunes".

Toute ma vie, j’ai été transparente. Il fallait qu’on me regarde. Avec un gilet jaune, j’ai existé. Mireille

C’est lors d’une réunion citoyenne organisée à Metz que Mireille prend la parole en public pour la première fois. L'occasion pour elle de surmonter sa peur et sa timidité.

On m’a passé le micro et là je me suis dit "tu peux plus faire marche arrière". (...) Les mots étaient difficiles à trouver, j’ai parlé avec mon cœur, avec mon vocabulaire, avec mon ressenti, avec mon humiliation. Il fallait que je dise qui je suis. Mireille

Aissatou a trente-quatre ans, elle est chef de projet transport dans une entreprise de grande distribution en région parisienne. Elle a toujours été très timide, a longtemps eu l’habitude de rester dans l’ombre. 

Pendant mes études, je redoutais de devoir faire des discours en public. Aissatou

Lorsqu’elle entre finalement dans le monde professionnel, après son master, elle se rend compte que sa timidité constitue un véritable handicap dans son travail

Au moment des réunions, les gens donnaient leur avis. Moi j’avais le mien, mais comme je me taisais, je n’existais pas vraiment. Aissatou

Aissatou décide alors participer à des ateliers de prise de parole en public

Les ateliers et le coach m’ont vraiment fait découvrir des choses sur moi-même. J’ai compris que quand j’entendais ma voix, j’avais peur de ma voix. Aissatou

  • Reportage : Leila Djitli
  • Réalisation : Lise Côme et Yaël Mandelbaum

Merci à Mireille, Aissatou et à la Spin compagnie

Chanson de fin : "Woman" par Karen O - Album : Lux Prima (2016) - Label : BMG Right Management

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie  de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......