LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Sacre de Napoléon par le peintre Jacques-Louis David, peintre officiel de Napoléon Ier.  Imposante par ses dimensions, presque dix mètres sur plus de six, la toile de David est conservée au Louvre.
Épisode 6 :

Sébastien Stoskopff, Corbeille avec verres, pâté et lettre adressée à Teniers (1644)

58 min
À retrouver dans l'émission

Artiste oublié, Sébastien Stoskopff (1597-1657) a été redécouvert grâce au regain d'intérêt pour la nature morte en Europe au début des années 1930. Ses corbeilles de verre, incroyablement diaphanes, marque l'aboutissement du travail du peintre alsacien sur le rendu des reflets et des transparences.

Sébastien Stoskopff, Corbeille avec verres, pâté et lettre adressée à Teniers, 1644
Sébastien Stoskopff, Corbeille avec verres, pâté et lettre adressée à Teniers, 1644 Crédits : Radio France

C'est un petit petit tableau horizontal de 50 cm de haut sur 64 cm de large. Sur un fond très sombre se détache, posée sur une table de pierre fendue, une corbeille élégante en osier tressé qui contient six verres amoncelés les uns sur les autres, immaculés. D’une transparence admirablement rendue. Cette partie est éclairée d’un coup de soleil très doux qui fait ressortir la blondeur de la corbeille. A sa gauche, posée sur un papier blanc, la fameuse "lettre à Teniers" du titre, porte un cachet de cire. Et là, sur ce papier, une miche coupée en deux, ou plutôt un pâté en brioche légèrement persillé, composé de deux lobes de foie ou de terrine superposés, un espace un peu dont la forme peu définie contraste vivement avec l’exactitude mentale des verres cristallins et l’architecture volontaire et rythmée de la corbeille.

Pour évoquer cette oeuvre, Jean de Loisy s'entretient avec le sculpteur Emmanuel Saulnier, et Sandra Adam avec Cécile Dupeux, conservatrice au Musée de l'Œuvre Notre-Dame à Strasbourg.

Cécile Dupeux : Les corbeilles de verre font partie des sujets de prédilection de la période strasbourgeoise de Sébastien Stoskopff, qui se réinstalle dans la ville en 1640 ou 1641. L'œuvre illustre l'aboutissement de son travail sur le rendu des reflets et des transparences. Il s'agit d'un motif déjà figuré au début du XVIIe siècle par des peintres comme Georg Flegel, mais Stoskopff est le premier à l'isoler pour en faire le thème principal de plusieurs de ses tableaux.

Notre regardeur : Hans Haug (1890-1965)

Sebastien Stoskopff, artiste longtemps oublié va être mis en lumière grâce au renouveau d’intérêt pour le genre de la nature morte en Europe au début des années 1930. L’exposition de 1934 au Musée de l’Orangerie intitulée Les peintres de la réalité et réalisée par Paul Jammot et Charles Sterling est le moment de cette redécouverte. Enfin, Hans Haug qui écrit en 1948 un livre intitulé Trois siècles d’art alsacien, va largement concourir à la reconnaissance et la promotion de l’art de Sébastien Stoskopff. 

La sévérité de ses compositions et de ses coloris, le choix de ses sujets, qui laissent toujours percer une âme à la fois tendre et inquiète, en même temps qu'un esprit cultivé, voire assez noble, s'expliquent par les circonstances de sa vie (…) Le penchant pour la bouteille qu'il manifeste vers la fin de sa vie a sans doute influé sur la philosophie de certaines de ses compositions (…) La simplicité enveloppée de mystère, la poésie qu'il sait mettre dans ses oeuvres les plus réalistes, sont des qualités essentiellement alsaciennes tenant à la fois des génies des deux nations voisines que sut parfois allier le petit pays entre Vosges et Rhin". Hans Haug, Trois siècles d’art alsacien, 1948

  • Lecture des textes  : Maya Bocquet
  • Musique diffusée : Steve Reich, Music for Pieces of Wood pour un ensemble de cinq percussionnistes (1973)
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......