LE DIRECT

« Crépuscule » ou « La partie de croquet » (1892) de Pierre Bonnard (1867-1947)

1h01
À retrouver dans l'émission

Aujourd’hui, nous regardons une peinture de [Pierre Bonnard ](http://www.museebonnard.fr/pierre-bonnard/biographie) de 1892, intitulée Crépuscule dit aujourd’hui « La partie de croquet ». C’est une Huile sur toile de 130,5 × 162,2 cm conservée à Paris, au musée d’Orsay.

"Crépuscule" ou "La partie de croquet"
"Crépuscule" ou "La partie de croquet"

Pierre Bonnard est parmi les peintres les plus originaux de la tradition française de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Il développa très tôt une vision arcadienne du monde centrée sur sa vie personnelle, sa famille, sa compagne, ses maîtresses, ses lieux de résidence.

Les œuvres conservées au musée d’Orsay datant de l’époque nabie (1888-1900) et de celle d’avant la guerre (1900-1914) disent déjà cette recherche passionnée d’une unité parfaite entre l’homme et la nature

L’impression se communique dès les toutes premières compositions telles La Partie de croquet. Le tableau montre des femmes se déhanchant dans un « espace pictural flottant » à la mode japonaise, cernées par une lumière de crépuscule, réactivant ainsi des thèmes se rapprochant de ses ainés Gauguin ou Redon et surtout de la peinture de Ranson, un de ses amis les plus proches dans le groupe des Nabis

Dès les années 1890-1900, Bonnard pose ainsi les grands principes de son style : primat du décoratif, souplesse de la ligne, expressivité de la couleur.

Pourtant ses recherches lui valurent souvent le mépris de certains critiques et d’artistes comme Picasso. À l’écart des tempêtes de l’art moderne, Bonnard poursuivit librement ses recherches plastiques et développa une vision personnelle légère et idéalisée, souvent hors des systèmes, regrettait Maurice Denis, son ancien condisciple de l’Académie Julian, fondateur du groupe des Nabis et et théoricien de la peinture du tournant du siècle, membre actif de La Revue Blanche

Maurice Denis donc, notre regardeur…

Inv ités :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/05/f017a01d-f9b9-11e4-adec-005056a87c89/838_guy-cogeval.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Guy Cogeval dans l'exposition "L'Ange du bizarre"" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/05/f017a01d-f9b9-11e4-adec-005056a87c89/838_guy-cogeval.jpg" width="225" height="290"/>
Guy Cogeval dans l'exposition "L'Ange du bizarre"
Guy Cogeval
Historien de l’art et conservateur général du patrimoine

Spécialiste du peintre Édouard Vuillars.

Il est, depuis 2008 :

Président de l’Établissement public du Musée d’Orsay et du Musée de l’Orangerie

Conservateur de l’exposition "Pierre Bonnard. Peindre l'Arcadie" avec Isabelle Cahn.

Mathieu Cherkit
Mathieu Cherkit

[Mathieu Cherkit ](http://www.mathieu-cherkit.com/en/) Artiste peintre

Expositions personelles

2014 - CIRCULATION INTERIEUR - Galerie Jean Brolly, Paris

Expositions collectives (sélection)

2015 - Engagements, collectionner/partager, présenté par Johan Fleury de Witte, Musée Sainte-Croix, Poitiers

  • Affinités électives, Tajan, Paris

  • L’arbre, le bois, la forêt, abbaye Saint-André, Centre d'Art Contemporain, Meymac

Résidences

2015 - Ateliers les Arques, Les Arques, lot, France sur une invitation de Caroline Bissière, Jean Paul Blanchet

L'intégralité de sa biographie est à retrouver ici et sur son site.

Lectures :

Les textes sont lus par Emmanuel Lemire et Sandra Adam-Couralet
Extraits :

Propos de Pierre Bonnard, rapportés par André Terrasse, à propos de la gravure japonaise qu'il découvre grâce à l'exposition organisée par Siegfried Bing à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1890.

Maurice Denis, dans un article de La Revue Blanche (avril 1892), où il rappelle la contribution du nouveau mouvement aux décors du foyer moderne.

Propos de Pierre Bonnard à Ingrid Rydbeck (1937).

Texte publié par Christian Zervos, dans Les Cahiers d'Art n°22, intitulé "Pierre Bonnard est-il un grand peintre ?"

Quelques musiques diffusées (extraits)

Don't blame me (1995) de Marc Ribot

In the name of the Holocaust (1942) de John Cage par Margaret Leng Tan

Tissue de Phil Glass par Wendy Sutter

Prise de son : Philippe Pallares

Page web : Sylvia Favre

L’expostion « Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie » du 17 mars au 19 juillet au Musée d’Orsay.

Affiche
Affiche

Après les expositions Bonnard organisées dans le monde entier, le musée d'Orsay se devait de lui consacrer une rétrospective représentative de toutes les périodes de sa création. Pratiquant l'art sous des formes multiples - peinture, dessin, estampe, art décoratif, sculpture, photographie -, Bonnard a défendu une esthétique essentiellement décorative, nourrie d'observations incisives et pleines d'humour tirées de son environnement immédiat.

Du tableautin au grand format, du portrait à la nature morte, de la scène intime au sujet pastoral, du paysage urbain au décor antique, l'œuvre de Bonnard nous révèle un artiste instinctif et sensible. Sa palette aux couleurs vives et lumineuses en fait l'un des principaux acteurs de l'art moderne et un représentant éminent du courant arcadien.

Commissariat : Guy Cogeval , président des musées d'Orsay et de l'Orangerie, et Isabelle Cahn , conservateur en chef au musée d'Orsay.

Intervenants
  • Artiste peintre, dessinateur
  • Président de l’Établissement public du Musée d’Orsay et du Musée de l’Orangerie
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......