LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le scaphandre (1882) des frères Alphonse et Théodore Carmagnolle

59 min
À retrouver dans l'émission

*Le scaphandre (1882) des frères Alphonse et Théodore Carmagnolle**

Scaphandre
Scaphandre

Aujourd’hui nous regardons un drôle d’objet : il s’agit d’un scaphandre conçu et construit vers 1878 par les frères Carmagnolle.

En 1882, les frères Carmagnolle déposent un brevet concernant un scaphandre étanche et rigide qui devait isoler le plongeur de la pression extérieur. Depuis presque un demi-siècle, le travail sous l'eau était couramment effectué par les scaphandriers Pieds-Lourds dont le matériel était déjà bien finalisé. Mais au-delà des 60 mètres, plus aucun travail n'était possible. Les causes étaient connues et les solutions aussi… mais la technique de l'époque ne pouvait suivre.

Les frères Carmagnolle réalisèrent une œuvre de maîtrise de 380 kg, d'une fabrication parfaite et théoriquement fonctionnelle… :

Le casque, avec une vingtaine de petits hublots à verre très épais, devait permettre une bonne vision tout en offrant une bonne résistance.

Les articulations restaient la partie la plus innovante de l'appareil : des segments de sphère très finement usinés glissaient les uns sur les autres, une bande de tissu caoutchouté fixée au bord du joint assurait l’étanchéité. Mais les articulations, malgré des centaines d’heures d’usinage parfaitement réalisées, ne furent jamais vraiment étanches…

Aucun témoignage ou récit connu à ce jour ne fait état de son utilisation, à l’exception de quelques expériences anecdotiques.

Vestige exceptionnel de l’histoire des équipements de plongée, cette cuirasse des fonds des mers, lourde et encombrante, symbolise un monde scientifique et technique passé.

Longtemps propriété de Louis Denayrouze, lui-même célèbre inventeur de scaphandres, la cuirasse est sauvée de l’oubli par René Piel, qui en fait don au musée national de la Marine en 1939.

Par son aspect insolite, il fascinera le public. Tout à la fois renvoyant aux armures féodales et véritable icône futuriste de la fin du XIXe siècle, ce scaphandre rappelle que l’aventure sous-marine fut autrefois une entreprise aux dimensions de la conquête spatiale.

* Première tentative de scaphandre rigide anthropomorphe (Musée national de la Marine, Paris).

Numéro d'inventaire : 1 PA 20 - Création / Exécution : Inventeur, fabricant : Carmagnolle Alphonse - Lieu de création : Marseille - Date de création : 1882 - Inventeur, fabricant : Carmagnolle Théodore - Dénomination : Scaphandre des frères Carmagnolle - Domaine(s) : Plongée - Description : Scaphandre articulé pour les grandes profondeurs - Matières et techniques : acier, verre, toile, cuir de porc, plomb - Mesures : H. 190 cm, l. 92 cm, P. 97 cm - Poids 260 kg - Hauteur assis : 172 cm - Statut(s) juridique(s) : don - Date de l'acte d'acquisition : 1939

Invités

Portrait
Portrait

Alain Niderlinder Historien des collections navales

Portrait
Portrait

Julien Berthier Plasticien

Archives INA

Affiche
Affiche

Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle au sujet de leur film documentaire Le monde du silence (1956), Palme d'Or au Festival de Cannes et Oscar du meilleur film étranger.

Lecture :

Les textes sont lus par Hervé Pierre

Extraits de :

* Vingt-mille lieux sous les mers de Jules Verne

* Les pionniers de la plongée, histoire des machines plongeantes d' Émile Condroyer, éditions Peyronnet et Cie -1948- (Paris)

* Demande de brevet des frères Carmagnolle :

« L’invention qui fait l’objet de la présente demande de brevet est relative à des perfectionnements importants que nous avons apportés aux appareils plongeurs. De nombreuses tentatives ont été faites dans le but de permettre aux plongeurs de descendre et de travailler sous les eaux à de grandes profondeurs. Ces diverses tentatives n’ont produit, jusqu’à ce jour aucun résultat pratique, elles se sont toutes buttées à cette difficulté qui paraît matériellement insurmontable et qui consiste à mouvoir sans effort sous l’énorme pression des eaux profondes, à se servir utilement de ses membres et particulièrement de ses mains, à se soustraire d’une manière absolue aux dangers multiples des grands fonds sous marins et enfin à vivre et à travailler dans ces profondeurs d’une façon à peu près normale. " Paris, le 8 décembre 1882, Alphonse et Theodore Carmagnolle

Quelques musiques diffusées

Extraits de l'album Trade winds de Natasha Barrett : Submerged - Deep layer - Migration

Biosphere par Biosphere

Extrait(s) de film(s) ou vidéo(s)

Le monde du silence (1956) de Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle

Les premiers tests de scaphandre autonome (J-Y Cousteau en juin 1942)

Prise de son : Manuel Couturier

Page web : Sylvia Favre

Pour en savoir un peu plus :

* Actuellement, **au musée national de la Marine (Paris 16ème) : « De l’amphore au conteneur », exposition qui a lieu jusqu’au 28 juin 2015**

Dernier jour : [ Public sculptures* ](http://www.galerie-vallois.com/expositions/2015/julien-berthier.html), l'exposition de Julien Berthier à la galerie Vallois du 09.01 au 21.02.2015

Archive : L'exposition [Le voyage de l'obélisque Louxor / Paris (1829-1836)* ](https://www.youtube.com/watch?v=RzXfo8qjdzs) - du 12.02 au 06.07.2014 au musée national de la Marine - a retracé cette entreprise titanesque qui a consisté à aller chercher l'obélisque au temple de Louxor pour l'ériger en plein coeur de la capitale française.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......