LE DIRECT
"Les Rabotteurs de parquet", 1875

"Les raboteurs de parquet" (1875) de Gustave Caillebotte (1848-1894)

1h
À retrouver dans l'émission

.

"Les Rabotteurs de parquet", 1875
"Les Rabotteurs de parquet", 1875 Crédits : Musée d'Orsay / Domaine public

Gustave Caillebotte (1848-1894)

Les raboteurs de parquet

1875

Huile sur toile

H. 102 ; L. 146,5 cm

Paris, musée d'Orsay

Don des héritiers Caillbotte par l'intermédiaire d'Auguste Renoir

© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Xavier Rey
Xavier Rey

Xavier Rey, conservateur des peintures au Musée d’Orsay
Directeur des collections du musée d'Orsay, Xavier Rey, conservateur du patrimoine est spécialiste de l'impressionnisme.

Co-commissaire des expositions Degas et le nu  (Boston et Paris 2012), Courbet-Cézanne. La vérité en peinture  (Ornans 2013) et plus récemment Degas, un peintre impressionniste ?  (Giverny, 2015), il prépare une exposition sur les portraits de Cézanne pour 2017 qui aura lieu à Paris (Musée d'Orsay), Londres (National Gallery) et Washington (National Gallery of Art).

Benoît Maire
Benoît Maire

Benoît Maire, plasticien
L'artiste français Benoît Maire est né en 1978.

Après des études de philosophie, Benoît Maire obtient son diplôme national supérieur d’expression plastique à la Villa Arson de Nice avant d’effectuer une résidence de recherche au Pavillon du Palais de Tokyo.

Utilisant la philosophie, des textes historiques et des références artistiques comme point de départ, Benoît Maire développe une pratique polymorphe également par le biais de conférences, publications et commissariat d’exposition. Il nourrit sa réflexion sur la théorie et sa concrétisation au travers d’objets et de textes en travaillant régulièrement en collaboration avec des artistes comme Etienne Chambaud, Alex Cecchetti ou encore Falke Pisano.

Lectures

Les textes sont lus par Alain Libolt

Extrait du premier testament de Gustave Caillebotte, rédigé le 3 novembre 1876 chez maître Albert Courtier, notaire à Meaux.

Eugène Delacroix, extrait de son journal, le 7 septembre 1856

Louis Enault, le 10 avril 1876 dans Le Constitutionnel  (journal):l'exposition des Intransigeants dans la galerie Durand-Ruel

Edmond Duranty, La Nouvelle peinture  (1876)

Emile Zola, *Le Sémaphore de Marseille * (journal)*, 19 avril 1877 *

Archives Ina

2 extraits de l'émission "Du jour au lendemain" du 1er octobre 1988 où Alain Veinstein recevait Kirk Varnedoe, ancien directeur du MOMA.

Quelques musiques diffusées (extraits) :

Élévation  de Martial Caillebotte.  Extrait deMesse solennelle de Pâques 

Fire pattern - Frost pattern  (3 Nov. 2006 (frost pattern) and 8 Nov. 2007 (fire pattern) de Andreas Bick. Label Gruenrekorder

*Ophelia * de John Cage. Extrait de Daughters Of The Lonesome Isle. Par Margaret Leng Tan (1994)

Salon Music at Schumann’s Bar . Label Winter & Winter

Recherches Ina : Marie Chauveau

Prise de son : Jean-Louis Deloncle

Page web : Sylvia Favre

Gustave Caillebotte à Washington
Gustave Caillebotte à Washington

Overview:  In 1875 Gustave Caillebotte (1848 – 1894) submitted a painting of floor scrapers to the jury of the Salon, the official exhibition of the Academy of Fine Arts in Paris. The work was rejected, but Edgar Degas and Auguste Renoir admired it and encouraged him to exhibit with the impressionists. Caillebotte’s canvas, depicting shirtless laborers finishing a wood floor, became one of the sensations of the second impressionist show in 1876. Describing the picture in terms of its realism and modernity, admirers praised its “truth” and “frank intimacy,” while critics deemed it “crude” and “anti-artistic.”

Image:  Gustave Caillebotte, Paris Street, Rainy Day  (detail), 1877, oil on canvas, The Art Institute of Chicago, Charles H. and Mary F. S. Worcester Collection. Photography © The Art Institute of Chicago

La Propriété Caillebotte à Yerres
La Propriété Caillebotte à Yerres

La Propriété Caillebotte est située au centre géographique du territoire de la commune d’Yerres. Typique du XIXe siècle, elle a été aménagée dans les années 1830, dans le style « à l’anglaise », au tracé irrégulier. Elle est aujourd’hui ouverte au public et constitue autant un lieu de repos qu’une invitation à découvrir un riche patrimoine historique : les fameuses fabriques d’ornementation qui parsèment son beau parc d’agrément et qui ont presque toutes été restaurées. Le visiteur peut satisfaire sa curiosité en empruntant les pas de Gustave Caillebotte lui-même, puisque c’est ici, dans la villégiature familiale, que le peintre planta son chevalet en plein air, peignant près de 90 toiles au cours des étés des années 1870.

Jupiter & Io
Jupiter & Io

AU PROGRAMME, LA SEMAINE PROCHAINE :
« Jupiter and Io » (1532-1533) d'Antonio Allegri da Correggio  (Correggio, v. 1489 – Correggio, 5 mars 1534)

Huile sur toile, 162 × 73.5 cm

© Kunsthistorisches Museum Wien

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......