LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hubert Robert par Élisabeth-Louise Vigée-Le Brun (1788)

Hubert Robert, au Louvre, s'invite chez "Les Regardeurs"

59 min
À retrouver dans l'émission

L'exposition se termine ! Les retardataires ont jusqu'au lundi 30 mai pour se rendre au musée du Louvre. Et "Les Regardeurs" vous racontent celui qui "fut l’un des plus grands créateurs d’imaginaire poétique du 18ème siècle."

Hubert Robert par Élisabeth-Louise Vigée-Le Brun (1788)
Hubert Robert par Élisabeth-Louise Vigée-Le Brun (1788) Crédits : Élisabeth-Louise Vigée-Le Brun

A l’occasion de l’exposition « Hubert Robert, 1733-1808. Un peintre visionnaire » du mercredi 9 mars au lundi 30 mai 2016 au musée du Louvre

Affiche de l'exposition
Affiche de l'exposition Crédits : Hubert Robert / Musée du Louvre

Avec Guillaume Faroult, commissaire de l'exposition.

Guillaume Faroult
Guillaume Faroult Crédits : Guillaume Faroult

Guillaume Faroult est conservateur en chef en charge des peintures françaises du XVIIIe siècle et des peintures britanniques et américaines au musée du Louvre.

Entre autres, il a été commissaire des expositions Turner et ses peintres au Grand Palais (2010) - Fragonard amoureux .Galant et libertin au Musée du Luxembourg (2015). Il a également participé à la très belle exposition l’Antiquité rêvée - Innovations et résistances au XVIIIe siècle au Musée du Louvre en 2011.

Aujourd’hui, nous observons ensemble un tableau intitulé "Vue imaginaire de la Grande Galerie du Louvre en ruines" (1796). Mesurant 1,15 m x 1,45 m,  cette toile fut peinte par l’artiste Hubert Robert (1733-1808).

Vue imaginaire de la Grande Galerie du Louvre en ruines (1796)
Vue imaginaire de la Grande Galerie du Louvre en ruines (1796) Crédits : Hubert Robert

Pendant d’un autre tableau, quant à lui intitulé « Projet d'aménagement de la Grande Galerie », l’œuvre dont nous parlons aujourd’hui met en scène la destruction du Louvre, alors seulement en cours d'installation. Le peintre, alors chargé des collections du musée, livre au spectateur une réflexion sur le passage du temps marquée par le goût de son époque pour la ruine et l’Antiquité, ce qui lui a valu le surnom de « Robert des ruines », célébré entre autres par un des grands hommes du siècle des lumières, Denis Diderot.

Textes : Denis Diderot, Salon (1767) - Bernardin de Saint-Pierre, _Études d’après nature, « Plaisir de la ruine » - _Denis Diderot (25. Tableau Grande Galerie éclairée par le fond) - Denis Diderot, Ruines et Paysages, Salons de 1767  (texte établi par Annette Lorenceau, commentaires de Else Marie Bukhal et Michel Delon). Paris, Hermann, 1995. p. 335 - Jacques Delille, L’Imagination (1806) - Souvenirs de Madame Louise-Elizabeth Vigée-Lebrun (1835) - Notice sur Hubert Robert, peintre. Lue à la Société d'émulation, dans la séance du 1er mai 1808, par C. Lecarpentier -

Les textes sont lus par Gabriel Dufay

Musique diffusée (extraits) : Dédicace et Symphonie n°6 de Valentin Silvestrov

L'exposition sur Hubert Robert est organisée par le musée du Louvre (Paris) et la National Gallery of Art (Washington). Elle sera présentée à Washington du 26 juin au 2 octobre 2016 par les commissaires Margaret Morgan Grasselli et Yuriko Jackall.

Projet d'aménagement de la Grande Galerie (détail) 1796
Projet d'aménagement de la Grande Galerie (détail) 1796 Crédits : Hubert Robert / Musée du Louvre

Prise de son Alain Joubert

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......