LE DIRECT

Samson et Dalila, de Louis Finson 17è siècle

59 min
À retrouver dans l'émission

Samson et Dalila de Louis Finson
Samson et Dalila de Louis Finson

Aujourd’hui nous regardons une œuvre étrange, une peinture réalisée par un contemporain de Rubens, le peintre Louis Finson, entre 1600 et 1617, peinture intitulée « Samson et Dalila » et conservée au musée des beaux arts de Marseille. En ce moment on peut l’admirer au musée d’Orsay à Paris au sein de l’incroyable exposition « Sade. Attaquer le soleil » qui se tient jusqu’au 25 janvier 2015.

Le Marquis de Sade, le divin Marquis, né en 1740 Donatien Alphonse François de Sade

… l’auteur des Cent Vingt journées de Gomorrhe (1785) et de Histoire de Juliette , ou les Prospérités du vice (1801), des romans libertins extrêmes, scandés d’orgies et d’appels philosophiques à rejeter toutes entraves, illustrés en leur temps de gravures pornographiques qui dépassent souvent en invention le X contemporain.

L’écrivain aux mœurs dissolues et hors-la-loi, le noble criminel, le plus célèbre prisonnier de la Bastille - ces livres furent interdits jusque dans les années 1950- celui donc qui a passé 27 années de sa vie en prison pour des outrages au mœurs et des relations violentes avec des prostituées, a scandalisé sans fin, jusqu’ à aujourd’hui. Mais C’est aussi un penseur incroyable, lu et admiré, celui qui a mis la philosophie « dans le boudoir », qui

nous révèle que l’exercice de la pensée n’est pas une activité abstraite, mais qu’elle est déterminée par les mouvements des désirs et que sa source est avant tout pulsionnelle. C’est la phrase fameuse dans Histoire de Juliette : «On déclame contre les passions sans songer que c’est à leur flambeau que la philosophie allume le sien».

Une vaste exposition lui est donc consacrée au Musée d’Orsay, qui révèle combien la vision sadienne de l’homme, absolument incorrecte, sexuelle et violente, tout comme sa mise en scène crue et extrême des désirs a influencé en sous-main la représentation du corps, de l’érotisme et de la guerre dans les arts graphiques du XIXe siècle. Avant de séduire les surréalistes, apôtres du désir, jusqu’aux cinéastes et aux photographes des années 30 et d’après guerre qui se sont affranchis de la censure.

Invités : Annie Le Brun , écrivain, poète, critique d'art, spécialiste de SadeBruno Botella, artiste plasticien

Extraits de textes du Marquis de Sade , Guillaume Apollinaire et de Maurice Blanchot

Lecture des textes : Sabine Haudepin

Musiques :

Kesto de Pan Sonic

Dreamer of dream de John Zorn

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......