LE DIRECT

« Sans titre -Reposing II- (1928-1929) » d'Alan Beeton (1880-1942)

59 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd’hui, nous regardons une curieuse peinture réalisée vers 1929 (Sans titre, Reposing II ) d’Alan Beeton , une huile sur toile de la Family Beeton Collection

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/05/9dfce915-fd63-11e4-adec-005056a87c89/838_alanbeeton.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="« Sans titre -Reposing II- (1928-1929) » d'Alan Beeton (1880-1942) " class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/05/9dfce915-fd63-11e4-adec-005056a87c89/838_alanbeeton.jpg" width="600" height="544"/>
« Sans titre -Reposing II- (1928-1929) » d'Alan Beeton (1880-1942)

L’artiste britannique Alan Beeton (1880-1942) fait de curieuses compositions où il place au centre l’objet du mannequin, cet accessoire qui servait dans l’atelier des peintres à faciliter la représentation des attitudes humaines. Mais ici le mannequin devient pour lui, en tant que tel, un objet qui a le premier rôle dans une extraordinaire série de tableaux. S’il a beaucoup servi, le mannequin androgyne de Beeton, un modèle parisien haut de gamme, devient avec Beeton le sujet principal de situations imaginaires. Tantôt dans des attitudes impossibles, tantôt dans des poses « naturelles », le travail de Beeton se place dans la lignée des artistes et photographes dadaïstes et surréalistes, faisant magnifiquement écho à l’idée d’André Breton selon laquelle le mannequin moderne serait une expression du merveilleux. Mais si Beeton avait sans doute en partie connaissance des travaux des surréalistes, sa série de tableaux est empreinte d’une humanité et d’un humour bienveillant absent de leurs œuvres, le mannequin semble être pour Beeton un compagnon avec lequel il partage son atelier et non un corps étranger dérangeant.

**Invités :

Amélie Simier
Amélie Simier

Amélie Simier ** Conservateur en chef, directrice des Musées Bourdelle et Zadkine

Diplômée de l'Ecole du Louvre et de l'Ecole nationale du Patrimoine, Amélie Simier est conservateur en chef. Responsable des sculptures au musée du Petit Palais de 1998 à 2010, elle a été commissaire de deux expositions dédiées à des figures majeures de l'art de la fin du XIXe siècle : le sculpteur-potier Jean Carriès (La matière de l’étrange – Jean Carriès (1848-1894) (Petit Palais, 2007-2008), et le sculpteur Jules Dalou (Dalou, le sculpteur de la République (Petit Palais, 2013).Elle dirige, depuis 2011, les musées Bourdelle et Zadkine, près de Montparnasse. Autrefois lieux de vie et de travail des sculpteurs Antoine Bourdelle et Ossip Zadkine, ce sont aujourd'hui deux merveilleux musées d'atmosphère, entre ateliers, cours et jardins. Ils ont été rénovés l'un et l'autre tout récemment.

Jean-Michel Othoniel
Jean-Michel Othoniel

[Jean-Michel Othoniel ](http://www.othoniel.fr/) Sculpteur

Jean-Michel Othoniel et le paysagiste Louis Benech sont les lauréats du concours international lancé pour le réaménagement du bosquet du Théâtre d'Eau au Château de Versailles(toutes les informations ci-dessous).

Son actualité : La renaissance du bosquet du théâtre d'eau (ouverture au public depuis le 12 mai 2015) auChâteau de Versailles.

La renaissance du Bosquet du Théâtre d'Eau

Après deux ans de travaux, le Bosquet du Théâtre d'Eau, redessiné par Louis Benech et investi par les sculptures fontaines de Jean-Michel Othoniel a ouvert le 12 mai 2015.Alors qu'on célèbre le tricentenaire de la mort de Louis XIV, grand bâtisseur et protecteur des arts, cette ouverture démontre que le château de Versailles demeure au coeur de la création contemporaine.

Sculpture fontaine de Jean-Michel Othoniel
Sculpture fontaine de Jean-Michel Othoniel

Créé entre 1671 et 1674 par André Le Nôtre, puis détruit en 1775, le bosquet du Théâtre d'Eau était en dormance depuis de nombreuses années. En 2009, le château de Versailles décida d'y créer un jardin contemporain, respectueux du cadre général du parc de Versailles et de son histoire.

Le paysagiste Louis Benech et l'artiste Jean-Michel Othoniel, lauréats du c oncours international lancé pour le réaménagement du bosquet, ont ainsi créé un projet audacieux dont les travaux ont débuté en mai 2013.

Le visiteur sera convié à découvrir une promenade dansante menant à une grande clairière de lumière et d'eau. Trois sculptures-fontaines ont été réalisées par Jean-Michel Othoniel. Posées à fleur d'eau et composées d'entrelacs et d'arabesques dorées en perles de Murano , matériau "signature" de l'artiste, elles s’inspirent directement des ballets donnés par Louis XIV et de l’Art de décrire la danse de Raoul-Auger Feuillet de 1701. Des calligraphies dynamiques qui rappellent les parterres en broderie présents à Versailles.

Ce projet a été imaginé dans une volonté permanente de respect des lieux et de leur histoire . En effet, cette création sera totalement réversible : tous les ouvrages maçonnés et hydrauliques encore présents ont été conservés et tous ceux conçus aujourd'hui sont réalisés en « sur-œuvre ».

Ouvert tous les jours à partir du 12 mai 2015. Mises en eaux exceptionnelles toutes les heures de 10h à 18h du 12 au 25 mai, puis lors des Grandes Eaux et des Jardins Musicaux. La bande annonce de l'ouverture du bosquet

Bande Annonce Bosquet
Bande Annonce Bosquet

Lectures

Les textes sont lus par Lara Bruhl

Extraits

"La Grande Mannequin cherche et trouve sa peau" de René Crevelparu en 1934 dans la revue artistique Minotaure .

"Manifeste du surréalisme" (1924) d'André Breton

"Les jeux de la poupée" (1949) de Hans Bellmer

"L'Homme au sable" -Der Sandmann -titre original-, nouvelle fantastique de Ernest Theodor Amadeus (E.T.A.) Hoffmann parue en 1817 dans le recueil desContes nocturnes (Nachtstücke ).

"Zeuxis l'explorateur" (1918) de Giorgio de Chirico

Quelques musiques diffusées (extraits)

"Everything but the Beginning" de Colin McLean et Andy Moor

"Saphir Sillons Silence" et "Constructions métalliques" de Christian Zanesi

Prise de son : Alain Joubert

Page web : Sylvia Favre

L’exposition « Mannequins d’artistes, mannequins fétiches » au Musée Bourdelle du 1er avril au 12 juillet 2015

Affiche
Affiche

Mannequin d’artiste, Mannequin fétiche inaugure la programmation de réouverture du musée Bourdelle après huit mois de fermeture pour travaux. L’exposition retrace l’histoire de ce secret d’atelier, de la Renaissance au XXe siècle, à travers un parcours à la scénographie théâtrale.

Rares mannequins d’artiste du XVIIIe siècle à nos jours, « poupées articulées», mannequins de vitrine de Siegel ou d’Imans, peintures de Gainsborough, Courbet, Burne-Jones, Kokoschka, Beeton, de Chirico, Annigoni, dessins de Salviati, de Millais, planches de l’Encyclopédie, brevets d’invention, photographies de Bellmer, Man Ray, List et Denise Bellon… Pour la première fois, l’exposition Mannequin d’artiste, Mannequin fétiche lève le voile sur la relation artiste-mannequin avec près de 160 œuvres issues de collections publiques et privées, françaises et étrangères.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......