LE DIRECT
Gaultier Bès, Clémentine Autain, Irène Théry

Vers des familles à la carte ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Si le modèle « traditionnel » de la famille (un papa, une maman, des enfants) reste majoritaire dans la société française, il n’est plus hégémonique. Les évolutions culturelles, associées aux progrès de la médecine, ont bouleversé le champ des possibles. Chaque famille devient unique.

Gaultier Bès, Clémentine Autain, Irène Théry
Gaultier Bès, Clémentine Autain, Irène Théry Crédits : Chloé Leblond - Radio France

Depuis le début de ces rencontres, il a souvent été question des années soixante comme d'une période charnière pour l'émancipation des femmes, or c'est aussi un moment important où s'esquisse une mutation importante pour la famille en tant qu'institution, puisqu'avec l'affaiblissement symbolique du mariage, la famille va être de plus en plus structurée par l'enfant. Depuis lors, pour les relations entre les sexes, comme pour les enjeux de transmission, la question de la parenté est devenue centrale, en même temps qu'elle prenait des formes toujours plus variées, comme le confirme d'ailleurs la toute récente étude publiée par le conseil d'Etat sur la procréation médicalement assistée.

Alors les familles vont-elles devenir des familles à la carte ? A ceux qui s'en inquiétaient, le philosophe Jacques Derrida répondait naguère, dans un livre de dialogue avec Élisabeth Roudinesco, qu'il y aurait toujours du lien familial, justement autour de la naissance : "il y aura toujours non pas, la famille, mais de la famille, des attaches, des différences sexuelles, du rapport sexuel, même là où il n'y en a pas comme disait Lacan, du lien social autour de l'enfantement sous toutes ses formes". 

C'est une façon d'émanciper les femmes. C'est grâce aux couples de lesbiennes que nous allons poser cette grande question : est ce que la France va enfin se décider à assumer qu'on peut composer une famille grâce à un donneur ?  Par ailleurs, les couples de lesbiennes ne mentent jamais sur l'origine de l'enfant. Ça pose bien cette question : est ce qu'engendrer avec une tierce personne, c'est acceptable, ou pas, pour composer une famille ?  
Irène Théry

De quoi s'émancipe-t-on ? On parle d'une émancipation de quoi ? J'ai le sentiment qu'on confond le contournement d'une limite naturelle qui est qu'après un certain âge, je ne peux pas engendrer naturellement, ou bien si j'ai certaines pathologies etc. Ça c'est une émancipation, le progrès technique. Mais ce contournement d'une limite naturelle cache de plus en plus mal une véritable aliénation qui passe par une soumission à des personnes, à un expert en blouse blanche et un marché financier. J'y vois donc plutôt une avancée du marché techno-capitaliste.  
Gaultier Bès

Il faut travailler sur les politiques sociales et familiales et les transformations en cours et existantes depuis mai 68 aussi. Les politiques publiques doivent s'intéresser au logement par exemple !  
Clémentine Autain

Intervenants
  • députée France Insoumise de Seine-Saint-Denis, co-directrice de « Regards ».
  • Professeur agrégé de lettres modernes, directeur-adjoint de la revue Limite
  • Sociologue spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée, directrice d'étude à l'EHESS
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......