LE DIRECT

Augmentation du Smic : coup de pouce ou faux pas?

59 min

smic
smic Crédits : Radio France

Un coup de pouce... Oui, dès aujourd’hui, 1er juillet, Le SMIC (salaire minimum interprofessionnel de croissance) augmente de 2%. Un coup de pouce qui figurait parmi les promesses de François Hollande lors de sa campagne présidentielle et qui concerne plus de 10,5 % des salariés en France. Soit 2,5 millions de Smicards. Avec cette hausse, leur Smic horaire passe à 9,40 euros brut au lieu de 9,22 euros, et leur revenu mensuel de 1.425,37 euros bruts au lieu de 1399,49 euros, soit un gain tous les mois de 21,50 euros net par mois pour un salarié à plein temps. Mais une fois l'inflation déduite de 1,4 %, le gain net par mois s'élèverait en réalité à de 6,45 euros par mois. Oui 6,45 euros par mois !!! ou si l’on préfère environ… 20 centimes par jour ! Une hausse riquiqui... Presque une aumone... ont aussitôt dénoncé les syndicats. C'est un Carambar par jour a tout de suite raillé le juvénil Jean-Luc Mélenchon. Du foutage de gueule a aussitôt embrayé Clémentine Autain...Car oui, on l’aura compris, le geste est surtout symbolique, symbolique de l’urgence pour le gouvernement de Jean-Marc Ayrault d’entrer dans le vif du sujet des grandes réformes promises pendant la campagne présidentielle... Symbolique aussi, de l’étroitesse de la marge de manœuvre dont dispose la gauche. Mais si ce coup de pouce se transformait en faux pas.... en triple faute politique économiqe et sociale... Et si ce coup de pouce ne contentait personne, ni les syndicats et les smicards qui attendaient plus d’un gouvernement de gauche, ni les entreprises, en particulier les PME, déjà bien ébranlées par la crise, et inquiètes de l’impact négatif de cette mesure sur l'emploi, ni les économistes et experts consultés, qui dans leur grande majorité n’ont eu de cesse d’alerter le gouvernement des risques que ce coup de pouce, pourtant dérisoire, faisait peser sur la compétitivité et sur l’emploi... Et si l’augmentation du SMIC, sous couvert de justice sociale, détruisait des emplois, s’il grévait les finances publiques, s’il n’avait aucun impact sur le pouvoir d’achat et ne permettait pas de lutter contre la pauvreté... Et pour en débattre, ce soir, Les Retours du Dimanche ont convié deux experts, évidemment opposés.... Jacques Généreux , économiste, professeur à Sciences Po, secrétaire national à l’économie du Parti de Gauche, et auteur d’un essai remarqué Nous on peut! Partisan d’une augmentation du SMIC à 1700 euros, il montre que la mondialisation néolibérale n’est pas une fatalité et qu’un gouvernement déterminé peut s’affranchir des spéculateurs, de la crise de la dette publique, sans même sortir de l’UE ou de l’Euro... Il dialoguera avec Gilbert Cette , économiste également, professeur à l’Université d’Aix Marseille, directeur des analyse microéconomiques et structurelles à la Banque de France, co-auteur d’un livre sur le salaire minimum et les bas revenus : comment concilier justice sociale et efficacité économique . Gilbert Cette est aussi membre du groupe d’expert sur le SMIC auprès du premier ministre qui s’est opposé au coup de pouce sur le SMIC...Mais il ne sera pas question, ce soir, dans Les Retours du dimanche que de l’augmentation du SMIC et des millions de carambars que cela représente, la vie des idées rend hommage à Olivier Ferrand, fondateur du Think Tank Terra nova, tout récent député des Bouches du Rhône, décédé brutalement hier, à 42 ans d’une crise de cardiaque....Tandis que notre tour du Monde se projette, en compagnie d’Isabelle Mandraud , journaliste au Monde, sur l’Algerie, où se prépare, jeudi 5 juillet, les commémorations du 50e anniversaire de l’indépendance algérienne...

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......