LE DIRECT

Comment devient-on terroriste?

42 min

Le destin de Mohamed Merah est-il singulier ? La vie de ce jeune Français n’est-elle qu’«un misérable petit tas de secrets» ? Un faisceau de contradictions qui a piégé ses amis et les services du renseignement intérieur? De l’ado souriant apprenti rappeur au tireur criminel tuant froidement des militaires et des enfants juifs, de l’Iroquois sortant en boîte à l’homme qui se revendique d’un islam dévoyé, quelles trajectoires, quelle cohérence peut-on raisonnablement établir ? Ses effroyables confessions révélant son seul regret de ne pas avoir tué plus d’enfants, ses propos effarants pour dire le « plaisir infini » ressenti au cours de ses actions meurtrières ne doivent pas faire oublier que Merah est un enfant des écoles, des prisons, de la justice et des systèmes sociaux de la République, tout comme l’avait été, en 1995, Khaled Kelkal. Des enfants de La Désintégration , ce film de Philippe Faucon, sorti en février, qui décrit sans pathos le basculement de trois jeunes de l'agglomération lilloise, dans le terrorisme islamiste. Si Merah apparaît comme un monstre, c’est aussi un ado perdu, passé par les filières afghanes et pakistanaises, sous l’emprise des dérives djihadistes. Merah voulait mourir les armes à la main en moudjahid. Il se revendiquait d’al Qaida, affichait son admiration pour Al Zawahiri, successeur de Ben Laden. L’homme au cent visages était-il un soldat perdu d’al- Qaida, un loup solitaire ou un agent dormant? Et comment expliquer sa radicalisation... Que représente cette nébuleuse, Al Qaida est-elle une nouvelle religion, une secte avec ses gourous susceptible de frapper encore la République en son coeur? Dès lors, ressurgit un débat : La DCRI (direction centrale des renseignements intérieur) a-t-elle failli ? Les moyens classiques de la lutte antiterroriste sont-ils adaptés et jusqu’ou peut-aller cette lutte anti-terroriste dans un état de droit, peut-on au nom de la lutte anti-terroriste tout surveiller?Et pour en parler, les RDD ont convié ce soir, Jean-Pierre Filiu , professeur à Sciences Po, auteur de La Véritable histoire d’Al-Qaida (Pluriel, 2011) et François Heisbourg , conseiller spécial de la Fondation pour la recherche stratégique, qui vient d’écrire Espionnage et renseignement chez Odile Jacob..

TERRORISME
TERRORISME Crédits : Radio France
Intervenants
  • professeur des universités en histoire à Sciences Po (Paris). Il anime sur le site du quotidien "Le Monde" le blog "Un si proche Orient".
  • Conseiller spécial à l’ISS (International Institute for Strategic Studies), conseiller spécial du président de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......