LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La Droite peut-elle se recomposer?

58 min

L’Elysée, Matignon, le gouvernement, le Sénat, la plupart des régions, des départements, des grandes villes et, depuis dimanche dernier, l’Assemblée : tous les pouvoirs sont maintenant aux mains du Parti Socialiste... Oui, à n’en point douter, l’UMP, cette machine de guerre electorale s’est retournée contre son maitre... pour devenir une machine à perdre... Après le chaos que reste-t-il de la droite ? C’est donc la droite année zéro...Tout est à rebâtir. Et voici venu le temps du droit d’inventaire, du bilan du sarkozysme... même si les rescapés de la défaite hésitent, tournent autour du pot, invoquent un gros malaise sur « les valeurs » , s’en prennent à la règle du « ni ni » qu’ils avaient pourtant collectivement édictée. Mais au terme d’un quinquennat un jour humaniste, le lendemain réactionnaire, un jour social, le lendemain libéral, la défaite, pour la droite républicaine n’est pas qu’électorale, elle est aussi intellectuelle et morale... Car la mutation est idéologique et corrélée à un nouvel imaginaire, lié à la mondialisation financière et à la crise déclenchée en 2008. Alors, oui tout est à rebâtir. La droite va devoir se réinventer, sans perdre trop de temps dans les querelles des chefs et les ambiances à la “tontons flingueurs”... Mais comment? quelle droite ? Une droite « à droite toute » ou une droite d’inspiration centriste ? Une droite sarkozyste ou postsarkozyste ? Une UMP à parti unique ou une opposition plurielle ? Avec quel chef ? quelle équipe ? quel projet ? Et quelle stratégie vis-à-vis du FN ?

En 2007, le coup de force idéologique de Nicolas Sarkozy avait consisté à gagner la bataille des idées. Le temps d’une campagne, le candidat de l’UMP avait su parler aux ouvriers et aux rentiers, entre rupture et ouverture, discrimination positive et débat sur l’identité nationale. Face à la défaite, voici qu’apparaissent les conditions de la reconquête. C’est ce que soutient – non sans paradoxe – l’essayiste néoconservateur Yves Roucaute , directeur des Cahiers de la sécurité. Reconquête oui. Mais à condition d'évacuer un parti qui a fait son temps « car la forme archaïque de l'UMP relève du Salon des antiquaires » écrit-il dans le Monde. Défense des valeurs judéo-chrétiennes, défense du mode de vie à la française, défense de la puissance de la France : c’est ce nouveau patriotisme qu’il promeut dans Eloge du mode de vie à la française , paru cette année aux éditions du Rocher. Yves Roucaute est notre invité ce soir. Il est l’homme par qui le scandale est arrivé, puisqu’il inspira Claude Guéant lors de son fameux discours sur la valeur de la civilisation occidentale. Yves Roucaute débattra avec Gaël Brustier, chercheur en sciences humaines, qui a cosigné Voyage au bout de la droite (Mille et une nuits, 2011), une analyse remarquée de la droitisation de nos sociétés. Car la victoire de François Hollande ne doit pas nous aveugler, c’est le dextrisme (l’idéologie de droite) et l’occidentalisme qui s’imposent partout en Europe par le biais des paniques morales et autre propos sur l’insécurité culturelle. Un débat d’actualité sur une âpre bataille des idées.

Intervenants
  • Chercheur en science politique, membre de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation jean Jaurès
  • Philosophe, professeur des universités à la Faculté de droit de Paris X.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......