LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les transitions démocratiques à l'épreuve de l'islamisme

59 min

photo printemps arabe
photo printemps arabe Crédits : Radio France

Les révoltes arabes seraient-elles prises dans la tourmente ? Après l’enthousiasme lyrique suscité par la chute des dictateurs, voici venu le temps des désenchantements et des incertitudes…Une incertitude marquée, de la Tunisie à l’Egypte en passant par la Libye par le succès remporté par les mouvements et partis islamistes…Prédominance du parti islamiste Ennahda au sein de l’Assemblée constituante tunisienne, prépondérance des Frères Musulmans pendant une campagne législative égyptienne ponctuée par les violences communautaires cette semaine encore à l’égard des Coptes, et proclamation, sitôt Kadhafi défait, de la charia par le nouveau président libyen, tandis que Les Frères musulmans libyens adoptaient un ton modéré jeudi pour leur première conférence publique en Libye, appelant à l'unité et à un effort national de reconstruction du pays après huit mois de guerre civile.Alors que l’on avait prédit depuis 20 ans la fin de l’Islam politique, le voici, contre toute attente, de nouveau sur le devant des scènes politiques. Mais de quel Islam politique parle-t-on ? Et faut-il, à l’instar de nombreux commentateurs chagrins, s’en inquiéter ? Ceux qui, par une persistante vision culturaliste, toujours prompts à s’inquiéter que l’islam n’est pas soluble dans la démocratie, se sont d’ailleurs faits discrets sur la décision de la ligue arabe de mettre le régime syrien au ban de la communauté arabe …Comment interpréter ce retour de l’islam politique ? Doit-on continuer à opposer les idéologies laïques et islamistes ? Quel rôle des mouvements peuvent-ils jouer à l’heure des soulèvements arabes et des transitions démocratiques? Et quelle place les sociétés civiles doivent-elles avoir dans ces transformations ?« L’islam politique, c’est fini », avait-on dit. Les plus fins observateurs avaient même qualifié ces insurrections arabes de révolutions « post-islamiques ». Ce n’était pas faux. L’islam n’était pas central dans les revendications des places de la liberté et des pages facebook des insurgés. Alors, par une sorte de ruse de la raison historique, ces mouvements de protestation sont-ils devenus subitement islamiques ? Alors, tout ça pour ça ? Tant de sang, de sueur, de larmes mais aussi d’allant et d’élan pour imposer dans les constitutions et dans la société la charia ? L’Occident a-t-il été aveuglé par son orientalisme ? Son occidentalisme autocentré l’a-t-il fait oublier que la laïcité, la sécularisation ou le statut des femmes s’est souvent accompagné d’une féroce répression ? Mais faut-il enterrer des acquis, des droits fondamentaux et universels qui dépassent et transcendent les situations particulières? Le théologien Tariq Ramadan qui est notre invité ce soir, avait pourtant prévenu : « ce n’est pas parce que ces mouvements ne sont pas islamistes qu’ils ne sont pas islamiques ». Professeur d’études islamiques contemporaines à l’université d’Oxford et auteur de L’islam et le réveil arabe aux Presse du Châtelet, il veut conjuguer identité et universalité, islam et démocratie. Quant à Jean-François Bayart , directeur de recherches au CNRS et auteur de L’islam républicain aux éditions Albin Michel, il montre que l’islam est bien soluble dans la République, notamment en Turquie, en Iran et au Sénégal. Optimisme rationnel ou aveuglement sur la dangerosité d’articuler le théologique et le politique ? C’est ce dont Tariq Ramadan et Jean-François Bayart vont à présent discuter. Mais, il ne sera pas seulement question, ce soir, que des transitions démocratiques, que de réveil arabe et d’Islam, les Retours du Dimanche se penchent dans la « vie des Idées » sur le célèbre philosophe allemand Jürgen Habermas et sur ses inquiétudes sur la crise de la légitimité démocratique qui saisit l’Union européenne … Enfin, notre Tour du monde prospectif part, en compagnie de Patrick Jarreau , chef du service politique au Monde, à la recherche du programme 2012 de l’UMP, et se projette au sein de la première convention thématique de l’UMP sur « le Courage » qui se tiendra mardi 22 novembre à Lambersart dans le Nord….

Intervenants
  • professeur à l'Institut des hautes études internationales et du développement (IHEID, Genève)
  • Professeur d'études islamiques contemporaines à l'Université d'Oxford
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......