LE DIRECT

Peut-on inverser la courbe du chômage?

50 min

Pierre Larrouturou et Yannick L'Horty
Pierre Larrouturou et Yannick L'Horty Crédits : Radio France

Jusqu'où va-t-il monter ? Une fois de plus, le chiffre du chomage n'aura finalement surpris personne ! 3 224 600 demandeurs d'emploi de catégorie A, ceux qui n'exercent aucune activité, en France au mois de mars. En un mois, ce sont plus de mille chômeurs supplémentaires qui, chaque jour, se sont inscrits à Pôle emploi et en un an, leur nombre aura augmenté de 332 000. Un funeste record. Et si l’on y ajoute les demandeurs d'emploi en activité réduite (catégories B et C), la barre des 5 millions a été franchie. Oui, par quelque bout que l'on prenne les chiffres, ils sont accablants. 550 000 jeunes de moins de 25 ans, 690 000 seniors de plus de 50 ans sont au chômage. 1,9 millions de chômeurs le sont depuis plus d'un an, près d'un million depuis plus de deux ans. Alors, certes, ce chômage de masse qui gangrène la société française signe cruellement l'échec des politiques de l'emploi menées par la gauche comme par la droite depuis plus de trente ans... Mais qui aurait pu imaginer, il y a un an, que le premier 1er mai de François Hollande à l'Elysée se déroulerait dans un cilmat social aussi délétère, où la crise morale et politique s'ajouterait à la crise énonomique et sociale? Et les incantations présidentielles, depuis Pékin, faisant du fléau du chômage la seule cause nationaleou celles de Jean-Marc Ayraut sonnant la mobilisation générale n’y feront rien. Le doute sur la promesse de campagne du candidat Hollande d’inverser la courbe du chômage en 2013 s’installe, d’autant que les effets de la fameuse boite à outil hollandaise tardent à se faire sentir, au point que ce matin, selon un sondage IFOP pour le JDD, 78% des Français plébiscitent un gouvernement d’Union nationale, estimant qu’il serait plus efficace pour combattre le chômage tandis que 70% des Français, selon un autre sondage Ouest-France, redoutent une explosion sociale... entre peur et fantasme…

Alors, la gauche au pouvoir est-elle condamnée à décevoir ? Que peut-on encore espérer des nouvelles politiques de l’emploi ? Est-il trop tard pour provoquer un sursaut ?

Intervenants
  • Economiste, professeur à l’Université Paris-Est Marne-La-Vallée, directeur de recherche au CNRS
  • homme politique, ingénieur agronome et économiste
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......