LE DIRECT

Peut-on sauver la Corse?

49 min

Patrick Maisonneuve et Jean-Louis Andréani
Patrick Maisonneuve et Jean-Louis Andréani Crédits : Radio France

L’Histoire bégaie en Corse où les tragédies se suivent et se ressemblent, où un deuil en chasse un autre. Plus d'une centaine d'assassinats depuis 2008 et la Corse est considérée comme la zone la plus criminogène d’Europe. Tous les milieux, hormis celui du clergé, ont été endeuillés. Avec une méthode et une facilité déconcertantes, les sicaires frappent là où ils veulent. Un dernier bilan, hélas ­provisoire, affiche dix-huit morts au compteur depuis janvier… avec une accélération ces derniers mois. L’assassinat le 16 octobre d’Antoine Sollacaro, l’avocat charismatique, l’ancien batonnier, le défenseur d’Yvan Colonna et d’Alain Orsoni, a frappé les esprits tant, quatorze ans après l’assassinat du Préfet Erignac, le crime visait à nouveau un symbole de l’Etat de droit. Puis, un mois plus tard, comme pour défier les mesures annoncées par Jean-Marc Ayrault pour lutter contre la dérive mafieuse, Jacques Nacer, le Président de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Corse-du-Sud, tombait sous les balles à Ajaccio à quelques encablures du lieu du meurtre de l'avocat. Et cette semaine encore… et ce en dépit des visites expresses du Ministre de l’Intérieur et de la Garde des Sceaux sur l’Ile, un nouvel assassinat, celui de Victor Ribeiro, un entrepreneur de BTP de Haute-Corse, endeuille à nouveau la Corse... Alors de quoi cette spirale criminelle est-elle le nom ? «Mafia», «affairisme», «gangrène» : les ténors politiques n'ont plus de mots assez durs pour fustiger les commandos assassins. Mais le milieu corse se métamorphose à mesure que se garnissent les ­cimetières. Alors, la réponse des pouvoirs publics au problème Corse est-elle appropriée, circontanciée, suffisante… Réponse ce soir alors que les Ministres de l'intérieur et de la justice sont à nouveau ce soir au chevet de l’Ile d Beauté...

Mais il ne sera pas seulement question ce soir que d’escalade criminelle corse... Notre Tour du monde, en compagnie de Gilles Paris, chef du service "International" au Monde, se projette à l’ONU où jeudi, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas déposera une demande d'élévation de la Palestine au statut d'Etat non membre de l'ONU.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......