LE DIRECT

Primaire socialiste : Regain du désir politique ou illusion médiatique ?

57 min

Benjamin Barthe, Rémi Lefèbvre et Yves Sintomer
Benjamin Barthe, Rémi Lefèbvre et Yves Sintomer Crédits : Radio France
Benjamin Barthe, Rémi Lefèbvre et Yves Sintomer ©Radio France 2,6 millions de citoyens sympathisants de la gauche qui se sont rendus aux urnes dimanche dernier pour trancher entre les 6 candidats à la Primaire socialiste ([dossier spécial sur notre site](/dossier-la-primaire-socialiste.html "La primaire socialiste")). Près de 6 millions de téléspectateurs scotchés devant leurs écrans mercredi dernier pour regarder le duel télévisé entre les deux leaders désignés Martine Aubry et François Hollande. Et l’on annonce ce soir une participation encore en hausse…. Un succès d'audience, une ferveur populaire que l’on n'attendait plus pour le débat politique dans une France où la crise de représentation n’en finit plus, et où l’on croyait l’âge d’or de la politique définitivement révolu… Et ce matin, un sondage IFOP/ le Journal du Dimanche montre que 79% des Français approuvent le principe de la Primaire citoyenne… Et que 2/3 des sympathisants de l’UMP en réclament une eux aussi pour 2017…. Et pourtant, seuls 46% des Français estiment que cette consultation inédite a amélioré l’image qu’ils avaient de la politique….Un constat pour le moins paradoxal qui n’est pas seulement dû au jeu délétère des petites piques et mots d’oiseaux qui ont volé en fin de semaine…. Oui, La primaire «ouverte» organisée par le Parti socialiste marque un tournant dans le paysage politique français. Mais instaure-t-elle une démocratie médiatique polarisée sur les sondages, une personnalisation mortifère du débat public ou au contraire redonnent-elles aux citoyens électeurs une partie de leur souveraineté démocratique... Alors : Illusion médiatique ou avancée démocratique?Entre abstention et défiance, vote sanction et méfiance, nous vivons une crise de la représentation politique qui oblige à penser à nouveaux frais la démocratie. Comme l’élection présidentielle de 2007, les Primaires citoyennes sont célébrées pour leurs taux de participation, pour le regain d’appétit politique qu’elles auraient suscitées. Et s’il n’en était rien ? Et si nous nous étions trompés de chemin ? Car cette innovation démocratique accentue la personnalisation de la vie politique qui est l’une des maladies chroniques de la cinquième République. Pour le politiste** Rémi Lefebvre** , professeur à l’université de Lille-II, qui est l’un de nos invités aujourd’hui, c’est surtout la victoire de l’opinion sur les convictions. Ou ce qu’il appelle « la fabrique sondagière de candidat imaginaire ». L’invention de bulles politiques éphémères. C’est l’argument qu’il défend dans son livre *Primaires socialistes. La fin du parti militant* (aux éditions Raison d’Agir). Un constat que ne partage pas notre autre invité **Yves Sintomer** , professeur à l’université Paris-8 et qui publiera en novembre une *Petite histoire de l’expérimentation démocratique : tirage au sort et politique, d’Athènes à nos jours* . Les primaires, Yves Sintomer y croit. Mais cela ne suffira pas. Cela ne suffira pas à redonner goût et souffle à la vie politique. Ce n’est qu’un début. Et il faut poursuivre le combat. Tirage au sort ou jurys citoyens tant décriés, sans oublier les budgets participatifs ou les conseils de quartiers, la démocratie doit selon lui demeurer « ce pouvoir de n’importe qui » dont parle le philosophe Jacques Rancière. En tout cas, tous deux vont tenter de revivifier nos démocraties fatiguées. Mais, il ne sera pas seulement question, ce soir, que de regain du désir politique et de démocratie participative,**Les Retours du Dimanche** examinent dans la « vie des Idées » qui agitent le journal le Monde, *Le doux Monstre de Bruxelles* , un pamphlet du romancier Hans Magnus Enzensberger contre les institutions européennes… Enfin, notre Tour du monde prospectif se projette ce soir au Moyen-Orient, en compagnie du journaliste du Monde **Benjamin Barthe** , ou la libération annoncée pour la semaine prochaine du soldat israélien Gilad Shalit, contre celle de 1027 prisonniers palestiniens est un événement majeur….
Intervenants
  • professeur de sciences politiques à l'université de Lille 2 et chercheur au Centre d'études et de recherches administratives, politiques et sociales (CERAPS).
  • Professeur de science politique à l’Université Paris-8
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......