LE DIRECT

Sommes-nous face à un nouvel épisode du choc des civilisations?

49 min

On s’attendait à un clash monumental, partout, dans le monde arabe mais aussi en France... Après la diffusion sur le net de cette improbable vidéo “L’innocence des musulmans”, avec son cortège de réactions épidermiques, de manifestations, de violences, de morts... la publication de nouvelles caricatures de Mahomet à la Une de Charlie Hebdo allaient remettre de “l’huile sur le feu”, provoquer un nouveau séisme... Oui c’était sûr... Et de décréter la fermeture des ambassades et des écoles françaises, l’interdiction de manifester... de tenir des propos apaisants de part et d’autres, d’appeller à la reponsabilité... de prévoir des publicités américaines destinées à calmer la colère des manifestants pakistanais... un vrai dispositif de guerre...

Et de penser que se ravivait le grand clash des civilisations, que le monde islamique s'embrasait à nouveau, et que décidemment l'islam s’avèrait incapable d'accepter l'esprit critique et la liberté de pensée, et que le printemps arabe s’était résolument mué en hiver islamiste.

Et en réalité il n’en fut rien...ou presque... Des dizaines de milliers de Pakistanais ont certes, à nouveau, laissé éclater leur colère en scandant "Tuez-nous, mais n’insultez pas notre prophète !", un ministre pakistanais a mis à prix la tête du réalisateur de la vidéo mais à Tunis, au Caire, à Paris, le calme a régné... Et à Benghazi, 10 jours après l'attaque meurtrière contre le consulat américain, les manifestants ont chassé les salafistes... Et pour autant, l’incident est-il clos, les plaies se sont elles refermées ? Que faire des radicalités qui se sont exprimées dans l’espace public... ? Et comment faire société commune dans tout cela...?

C’est peut-être le signe qu’ils sont plus nombreux qu’on ne croît, ceux qui préfèrent le pari des cultures au choc des civilisations, ceux qui préfèrent le dialogue des convictions aux chocs des ignorances. Ceux qui refusent que l’Orient et l’Occident soient réduits à leurs caricatures. Ceux qui souhaitent montrer que le printemps arabe ne s’est pas transformé en hiver islamiste. Mais les questions perdurent. Et les crispations identitaires prolifèrent. Au point de faire croire à certains qu’il ne pourrait y avoir d’islam républicain. Au point de faire penser à d’autres que la laïcité s’oppose à la croyance ou qu’un cinéaste représenterait tous les américains. Pour en parler ce soir, nous avons invité la journaliste et essayiste Caroline Fourest qui s’apprête à publier en octobre aux éditions Grasset Quand la gauche a du courage , ces chroniques résolument laïques, progressistes et républicaines. Autant d’articles rédigés pour penser les évènements du temps présent, autant de chroniques pour que la décolonisation ne justifie pas la dictature, pour que la liberté ne légitime pas le capitalisme sauvage, pour que la rage sociale ne se transforme pas en conservatisme. Elle dialoguera ce soir avec le théologien Ghaleb Bencheikh, qui présente l'émission « Islam » sur France 2 et préside la Conférence mondiale des religions pour la Paix. Auteur de La Laïcité au regard du Coran ( Presses de la Renaissance, 2005) et d’une Lettre ouverte aux islamistes , co-écrit avec Antoine Sfeir (Bayard, 2008), Ghaleb Bencheikh souhaite dégeler les glaciations idéologiques et s’affranchir des enfermements doctrinaux.

Mais il ne sera seulement question, ce soir, de "choc des civilisation", la vie des idées revient sur l’affaire Richard Millet tandis notre tour du monde se projette, en compagnie de François Bougon, en mer de Chine où la guerre menace....

Intervenants
  • islamologue, président de la Fondation de l'islam de France et producteur de l’émission "Questions d'islam", le dimanche de 7h05 à 8h sur France Culture
  • écrivain, journaliste et chroniqueuse aux Matins de France Culture
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......