LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Toi, moi, le couple et la politique : les affinités électives

58 min

Le Skylab de Julie Delpy
Le Skylab de Julie Delpy Crédits : Radio France

En cette soirée particulière du 25 décembre 2011, jour de noël, les Retours du Dimanche ont voulu vous concocter une émission spéciale, une émission qui vous parle, qui anime et égaye vos discussions familiales et intimes.Sans doute avez vous passé votre réveillon en famille, avec des amis? Peut-être venez vous de prolonger les agapes par un interminable déjeuner?... un grand repas de famille qui réunit plusieurs générations, plusieurs milieux, plusieurs cultures et plusieurs sensibilités. Et en cette année d'élection présidentielle, comment ne pas parler politique ou comment tenter de l'éviter ?A l'apéritif, votre frère, militant au Front de gauche se lance dans une diatribe anti-UMP qui ulcère vos beaux parents. Sarkozy, Hollande, Mélenchon, Le Pen et Bayrou s'invitent à la table, les esprits s'échauffent et la soirée est gâchée. Un scénario pas si improbable, un sentiment de vécu?Car oui pour les Français la politique est un sujet que l'on aborde en famille, 69% en parlent souvent ou très souvent en couple, même si au fond très peu vont jusqu'à quitter la table, vont jusqu'à la rupture. Vous votez Nicolas Sarkozy, votre cher et tendre vote François Hollande. Pouvez vous rester ensemble ? Derrière ces scénarios anodins, ces questions de la vie de tous les jours, se pose la façon dont la politique se réfléchit dans l'espace privé, la façon dont les controverses partisanes s'immiscent dans l'intime, la part qu'elle occupe dans les espaces amoureux et dans le cadre famillial et aussi dans les liens amicaux. Faut-il être politiquement d'accord pour s'aimer. De quelle façon les discordances d'opinion, les oppositions idéologiques, les votes contraires viennent-ils perturber les relations affectives et intimes ? La politique peut-elle être un ciment d'amour ? une cause de désamour ? un tabou ? une raison de la rupture? Et comment se structurent les convictions politiques de chacun, comment se construisent les identités politiques?Le philosophe Jacques Derrida avait écrit aux éditions Galilée une célèbre Politique de l'amitié . Y a-t-il donc une politique de l'amour ? Et l'amour est-il bien cette confiance faite au hasard, cette extraordinaire façon de s'affranchir des frontières de races ou de classes, l'amour est-il cet événement qui ouvre une brèche dans le train-train du quotidien et nous porte au-delà des clivages idéologiques ? Ou bien le hasard de la rencontre est-il fortement déterminé par les univers sociaux, les convictions politiques ? La politologue Anne Muxel , directrice de recherche au CEVIPOV (le Centre de recherche politique de Sciences Po) et qui est notre invitée ce soir, estime qu'il y a en tout cas des liaisons étroites, harmonieuses et parfois dangereuses entre l'amour, l'amitié - disons plus généralement l'affectivité - et les convictions politiques. Certes seuls 22% des personnes interrogés par l'auteur de Toi, moi et la politique paru aux éditions du Seuil en 2008 affirment qu'il faut être d'accord politiquement pour s'aimer vraiment. Mais force est de constater que seuls 30% des couples font des choix politiques divergents. Plus exigeants ou trop intransigeants, les citoyens de gauche apparaissent même comme « moins tolérants à la différence » et à la divergence idéologique : «Je ne pourrais pas être amoureuse de quelqu'un qui vote pour Sarko», lui disait une femme de gauche. Les deux tiers des Français estiment qu'au moment de former un couple pour une relation durable, il n'est pas important de partager les mêmes idées politiques. Mais, au final, « l'homogamie politique domine ». Quatre personnes sur dix vivent dans un environnement familial complètement homogène (conjoints et parents d'un même bord politique). Enfin, si 82% ont déjà eu une relation d'amitié avec quelqu'un d'un autre bord politique, seuls 50% ont une relation sexuelle. En résumé, si tu ne votes pas comme moi, je veux bien être ton ami, mais je ne veux pas passer au lit ! Et encore moins devenir ton compagnon ou ta compagne ! Philosophe et écrivain, Vincent Cespedès est également notre invité aujourd'hui. Auteur d'un performatif Je t'aime (Flammarion, 2003), d'un programmatique Mélangeons-nous (Maren Sell, 2006) et d'un pédagogique et ludique ouvrage intitulé L'homme expliqué aux femmes (Flammarion, 2010), il nous dira si la nouvelle psyché masculine, qui troque souvent une virilité archaïque pour un rapport à la féminité mieux assumé, est non seulement sexuellement mais également politiquement réorientée ou alors encore plus désorientée.

Intervenants
  • sociologue et politologue, directrice de recherche au Cevipof, spécialiste du rapport des jeunes à la politique
  • Philosophe
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......