LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nina Simone, 1969
Épisode 1 :

De la musique de Dieu à la musique du diable

2h04
À retrouver dans l'émission

L’histoire de Nina Simone, c’est l’histoire d’une petite fille noire, née en 1933 au fin fond de la Caroline du Nord, décorant sa chambre des portraits de Jean-Sébastien Bach et Franz Liszt.

Nina Simone, BBC
Nina Simone, BBC Crédits : David Redfern - Getty

A l’époque, elle s’appelle Eunice Waymon. Elle manifeste très tôt un don pour la musique. A trois ans, elle reproduit à l’oreille et à la perfection les gospels qu’elle entend à l’église. Devant ce don de Dieu, les habitants de la ville, noirs et blancs réunis, se cotisent pour lui payer des cours de musique. Et c’est ainsi que pendant cinq ans, la jeune Nina Simone suivra un strict enseignement de piano classique auprès d’une professeure anglaise, Mrs Muriel Massinovitch.

Miz Mazzy, comme elle la surnomme, lui apprendra le maintien, la position des doigts, la façon de saluer mais surtout Jean-Sébastien Bach. Pourquoi Bach ? Nina Simone raconte que "Bach est un maître, il est ce qui se rapproche le plus de Dieu." Depuis cette rencontre avec le maître allemand, elle n’a qu’un désir : devenir la première concertiste noire des Etats Unis.

L’Amérique des années 1950 ne lui permettra pas de réaliser son rêve : elle est refusée au Curtis Institute de Philadelphie, parce que noire. Cette blessure ne cicatrisera jamais, elle en conservera une rage qui ne cessera de grandir.

Loin d’oublier ses années d’apprentissage, elle s’en inspirera pour créer un genre inédit empreint de jazz, de gospel… et d’improvisations éblouissantes autour de Bach ! Et c’est dans les bars d’Atlantic City, loin des églises et des salles de récitals, qu’Eunice éprouvera son style et entamera sa mue, devenant Nina Simone.

Nina Simone : un nom d’emprunt, pour que sa mère n’apprenne pas qu’elle joue la musique du diable dans des lieux de perdition.

Dans cette première émission, nous suivrons ses pas et ses premières gammes, de la petite fille à l’artiste accomplie qui donnera un concert mythique au Carnegie Hall de New York en 1963. Ce soir-là, Nina déchirera sa blanche chrysalide. Elle deviendra une musicienne complète et assumera désormais son identité de femme noire en colère.

Liste des titres diffusés 

  1. Nina Simone, Love Me or Leave Me
  2. Nina Simone, Little Girl Blue
  3. God be with you till we meet again, Londonderry Choir,
  4. Ain’t Gonna Study War No More, Nat King Cole
  5. Nearer Blessed Lord, Nina Simone
  6. Nobody knows you when you’re down and out, Nina Simone
  7. Prélude n°1 en do majeur de JS Bach, Sialovtav Richter
  8. Mood Indigo, Duke Ellington
  9. Partita n°2 in C minor, BWV 826-6 Capriccio, JS Bach, Martha Argerich
  10. Mood Indigo, Nina Simone
  11. Nina Simone, The Turning Point
  12. Etudes, op25, n°1, Chopin, par Lang Lang
  13. Etudes, op10, n°3, Chopin, par Lang Lang
  14. You’ll Never Walk Alone, Nina Simone 15. Hazel Scott, fantaisie de Chopin
  15. La Passion Saint Matthieu, JS Bach, Marian Anderson
  16. Nina Simone, Good Bait
  17. Nina Simone, I love you Porgy
  18. Nina Simone, I Want A Little Sugar In My Bowl
  19. Nina Simone, My Baby Just Cares For Me
  20. La Traviata, Acte 3 Addio del Passato, interpreté par Maria Callas
  21. Nina Simone, Since My Love has Gone
  22. Nina Simone, theme from Sanson and Delilah, Live at Carnegie Hall
  23. Nina Simone, Black Swan, Live at Carnegie Hall
  24. Nina Simone, Sinnerma
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......