LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nina Simone, 1969
Épisode 2 :

Colère noire

1h58
À retrouver dans l'émission

Nina Simone est en colère : la lutte pour l’égalité des Noirs aux États-Unis semble vouée à l’échec. Elle ne s’y résout pas, malgré l’intense dépression dans lequel ça la plonge.

Nina Simone, Londres 1967
Nina Simone, Londres 1967 Crédits : Icon and Image - Getty

En juillet 1969, Nina Simone se produit sur la scène du Harlem Cultural Festival. Sur fond de percussions envoûtantes, elle se lance dans la lecture d’un poème de David Nelson, le membre fondateur des Last Poets : "Are You Ready, Black People ?" Elle prêche : "Es-tu prêt, peuple noir ? Ton esprit est-il prêt ? Ton corps est-il prêt ? Es-tu prêt à brûler des immeubles, es-tu prêt ? Es-tu prêt à réveiller la colère des Dieux Noirs ? Es-tu prêt à tuer, s’il le faut ?"

Des amis militants, elle en a déjà perdus : Lorraine Hansberry, la dramaturge marxiste, Langston Hughes, le poète engagé. Elle leur doit au moins deux de ses chansons les plus radicales : "Young, Gifted and Black" pour la première, "Backlash Blues" pour la seconde. Deux mentors, deux héros à ses yeux dont l’absence ne sera jamais comblée. Une absence qu’elle ressent plus cruellement encore à chaque nouvel attentat, à chaque manifestation entravée. Quand Martin Luther King est assassiné, Nina est dévastée. Elle lui dédie l’une de ses chansons les plus poignantes : "Why ? (The king of Love is dead)". Le titre est écrit par Gene Taylor, son bassiste, le soir même de l’évènement.

La colère est un moteur créatif essentiel pour Nina Simone. C’est au lendemain du meurtre de quatre jeunes filles commis par le Ku Klux Klan dans la ville de Birmingham, en 1963, que Nina prend clairement conscience de la situation dans laquelle sont plongés les Noirs du Sud des États-Unis. Elle compose "Mississippi Goddam" dans un élan de fureur hypnotique, concluant sur un air étonnamment guilleret : "Ce pays est plein de mensonges et vous allez tous mourir comme des mouches, je n’ai plus confiance en vous". Cette violence, elle l’assume tout au long de son engagement. La non-violence est pour elle une stratégie limitée, elle n’hésite d’ailleurs pas à le dire, de but en blanc, à Martin Luther King, avant même de lui serrer la main lors de leur première rencontre. Elle encensera par la suite les Black Panthers. Elle le dira sans ambages : "Le Ku Klux Klan n’est pas non-violent, la police n’est pas non-violente, pas plus que le Gouvernement quand il se sent menacé. Alors, pourquoi le serions-nous ?".

Cette émission interroge le militantisme de l’artiste dont on se souvient qu’elle rêvait, enfant, de devenir la première concertiste noire des États-Unis. Son vœu s’était mué en une amère désillusion quand le Curtis Institute de Philadelphie l’avait rejetée du fait de sa couleur de sa peau. "Avec la lutte, écrira-t-elle, j’ai trouvé un but nettement plus noble que celui de la musique classique".

De Jean-Sébastien Bach aux Black Panthers, voici le parcours déchaîné d’une égérie inclassable.

Musiques diffusées

  1. The Temptations : Ball of Confusion
  2. Revolution — The Beatles(version électrique – Past Masters 2)
  3. Revolution (pt 1) - Nina Simone
  4. Revolution (part 2)
  5. Here Comes the Sune - Nina Simone
  6. My Sweet Lord / Today is a Killer – Nina Simone
  7. Blackbird – The Beatles
  8. Blackbird — Nina Simone
  9. Central Park Blues – Nina SImone
  10. Ain’t got no home – Clarence Frogman Henry
  11. Ain’t got no, i got life - version de HAIR
  12. Ain’t got no – i got life – Nina Simone
  13. Chilly Winds Don't Blow – Nina Simone
  14. African Mailman – Nina Simone
  15. Black is the color of my true love’s hair – Nina Simone at Town Hall
  16. Return Home – Nina Simone at Town Hall
  17. Strange Fruits – NINA SIMONE
  18. Algo Bueno – Milt Jackson - Vibrations
  19. « Sail away Ladies, sail away » – Odetta At the Gate of Horn
  20. I can't get strated – Charles Mingus Trio
  21. I’m going back home – Nina Simone – The High Priest of Soul 
  22. Westwind – Nina Simone
  23. In the evening by the moonlight – Nina Simone
  24. Young, Gifted and Black - Nina Simone
  25. Nina’s Blues – Ninna Simone at Newport
  26. SKJ – Milt Jackson
  27. Backlash Blues – Nina Simone
  28. Feeling Good – Nina Simone
  29. Theme From any number can win – Jimmy Smith
  30. Drums Unlimited – Max Roach
  31. Alabama – John Coltrane – Live at Birdland
  32. Mississippi Goddam – Nina Simone – Live at Carnegie Hall 
  33. The little light of mine / which side are you on ? – Freedom Songs : Selma, Alabama
  34. Psychicemotus – Yussed Lateef
  35. Work song – Nina Simone – The High Priestess of Soul
  36. I put a spell on you – Screamin’ Jay Hawkins
  37. I put a spell on you – Nina Simone
  38. Four Women – Nina Simone
  39. Marry Me – Nina Simone
  40. You’ve Got To Learn – Nina Simone
  41. Il faut savoir – Charles Aznavour
  42. Who am I – Nina Simone
  43. Why the King of love is dead
  44. I wish I knew how it would feel to be free
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......