LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Actualités européennes - Les politiques économiques et le risque de bulle financière

59 min
À retrouver dans l'émission

Emission en direct et en public du studio 105 de la Maison de Radio France

Actualités européennes :

Le 16 mai, François Hollande a ouvert sa conférence de presse en annonçant une « initiative sur l’Europe ». Le chef de l’Etat a promis de « réaliser une union politique européenne dans les deux ans », afin de « sortir l’Union (…) de sa langueur et de réduire la désaffection des peuples » qui « comprom[et] [son] avenir même ». « Sur l’Europe, Angela Merkel est prête au compromis. (…) Nous arriverons à un accord avant les élections allemandes [de septembre] », a-t-il précisé. Pour la zone euro, le Président souhaite l’instauration d’une « capacité budgétaire commune », qui lui donnerait la possibilité de lancer des « emprunts communs ». Il a appelé à un « renforcement de la gouvernance de la zone euro », avec « des réunions tous les mois autour d’un président ». Ce gouvernement « débattrait des principales décisions de politique économique (…), harmoniserait la fiscalité, commencerait à faire acte de convergence sur le plan social (…) et engagerait un plan de lutte contre la fraude fiscale ». Il a également plaidé pour un déblocage rapide des fonds du budget européen consacrés au chômage des jeunes. Le 3 juillet, Angela Merkel réunira sur cette question les ministres du travail européens, dans le cadre d’une conférence pour l’emploi et la croissance. 23,5 % des jeunes sont au chômage dans l’Union européenne plus d’un sur deux en Grèce et en Espagne ; plus d’un sur trois au Portugal et en Italie. Enfin, M. Hollande a réclamé une relance de la « Communauté européenne de l’énergie ». A l’issue du Conseil européen de mercredi qui portait sur l’énergie et la lutte contre les paradis fiscaux, son président Herman Van Rompuy a parlé d’un « consensus sur la révision de la directive épargne », qui devrait étendre l’échange automatique d’informations bancaires à d’autres revenus que ceux de l’épargne. « Le Conseil appelle à son adoption avant la fin de l’année », a-t-il précisé.

Le 14 mai, les députés conservateurs britanniques ont publié une proposition de loi pour l’organisation d’un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne. La veille, Barack Obama déclarait à David Cameron, en visite aux Etats-Unis : « Mieux vaut voir si on peut réparer ce qui est cassé dans une relation très importante avant d’y mettre fin ». Fin janvier, le Premier ministre britannique avait promis la tenue d’un référendum à ce sujet « d’ici à la fin 2017 », c’est-à-dire après les prochaines élections législatives qui auront lieu en 2015. Lors des élections locales partielles du 2 mai, le parti anti-européen United Kingdom Independance Party (UKIP) a recueilli 23% des voix, se plaçant en 3ème position derrière les travaillistes (29%), et les conservateurs (seulement 25% des voix, contre 36% en 2010). Les libéraux-démocrates, membres de la coalition gouvernementale, n’ont obtenu que 14% des voix. Michael Gove, ministre de l’éducation, et Philip Hammond, secrétaire d’Etat à la défense, tous deux conservateurs, se sont déclarés favorables à une sortie de l’Union européenne.

Les politiques économiques et le risque de bulle financière :

Depuis avril, les marchés financiers sont en hausse continue et connaissent des taux historiques : le Dow Jones a passé les 15.000 points début mai, le 17, le CAC 40 a dépassé les 4.000 points, et le Nikkei, le principal indice boursier de la bourse de Tokyo, a connu une hausse de 40% depuis le début de l’année. Le 10 mai, le gouverneur de la Banque centrale américaine (la Fed), Ben Bernanke, disait craindre une bulle financière et déclarait que la Fed surveillait « les cas de course aux rendements et d’autres formes de prises de risques ». Les indices boursiers ont reculé jeudi suite à l’annonce d’une contraction de l’activité de la production manufacturière chinoise et après le discours du gouverneur de la Fed la veille.

Dans ce discours devant la Commission économique du Congrès américain, M. Bernanke soulignait qu’un « resserrement prématuré de la politique monétaire comporterait le risque de ralentir ou d’arrêter la reprise et causerait un plus fort recul de l’inflation ». Maintenant le taux directeur à 0%, la Fed injecte chaque mois 85 milliards de dollars de liquidités dans le système financier. M. Bernanke a cependant averti que si des taux étaient « maintenus ainsi trop longtemps, cela pourrait saper la stabilité financière », et a ajouté que le rythme d’achat d’actifs pourrait être ralenti, en fonction de « l’évolution du marché de l’emploi et de l’inflation ». Au premier semestre 2013, la croissance des Etats-Unis était de 2,5%.

Au Japon, le Premier Ministre, Shinzo Abe, lutte contre la déflation qui touche l’économie japonaise depuis vingt ans. Il vise une inflation à 2% pour 2014. L’injection de liquidités dans le système financier par la Banque du Japon a permis une dépréciation du yen de 20% en six mois. M. Abe a également fait adopter en janvier un plan de relance destiné aux grands travaux publics, qui devrait permettre la création de 600.000 emplois. Enfin, le Premier ministre a souhaité encourager l’investissement intérieur et a annoncé la semaine dernière « la révision du système fiscal, [et] des réformes budgétaires et financières ». « Les effets de la politique économique de Shinzo Abe commencent à se faire sentir » a déclaré la semaine dernière le ministre de l’économie japonais. Les exportations ont augmenté de 3,8% au premier trimestre 2013, et le PIB est en hausse de 3,5% sur cette même période.

Dans la zone euro, le taux d’inflation ralentit et a atteint 1,2% en avril, alors qu’il était de 1,7% en mars, et 2,6% il y a un an, faisant craindre une période de déflation, c’est-à-dire une baisse générale et continue des prix. Le 2 mai, Mario Draghi, le président de la Banque Centrale Européenne (BCE) a annoncé la baisse du taux directeur à 0,5% du fait « des faibles pressions sur les prix ». L’objectif de la BCE est de maintenir le taux d’inflation « au-dessous mais à un niveau proche de 2% ». Début mai, la Commission européenne prévoyait pour 2013 une contraction du PIB de 0,4% sur l’ensemble des pays de la zone euro. En France, le PIB a reculé de 0,2% au premier trimestre 2013.

Invités

Sylvie KAUFFMANN, directrice éditoriale au Monde

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

Max GALLO, romancier et historien

Thierry PECH, directeur de la rédaction d’Alternatives économiques

Brèves

  • Pierre Péan et Sébastien Fontenelle, Kosovo. Une guerre juste pour créer un Etat mafieux (Fayard, 2013)

  • Thomas Sedlacek, L’économie du bien et du mal. Préface de Vaclav Havel (Eyrolles, 2013)

  • Pascal Perrrineau (dir.), Le vote normal. Les élections présidentielles et législatives d’avril-mai-juin 2012 (Presses de Sciences-Po, 2013)

  • Le passé , un film d’Asghar Farhadi, en ce moment en salles.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......