LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Matteo Renzi à Rome le 5 décembre 2016

Cazeneuve succède à Valls // Le référendum en Italie

59 min
À retrouver dans l'émission

Manuel Valls a présenté la démission de son gouvernement et annoncé sa candidature à la primaire de la gauche // Le président du conseil italien Matteo Renzi a démissionné après la victoire du "Non" au référendum constitutionnel du 4 décembre 2016

Matteo Renzi à Rome le 5 décembre 2016
Matteo Renzi à Rome le 5 décembre 2016 Crédits : Filippo Monteforte - AFP

CAZENEUVE SUCCÈDE A VALLS

Manuel Valls a annoncé sa candidature à la primaire de la gauche lundi 5 décembre et présenté la démission de son gouvernement à François Hollande le lendemain. Le Président de la République a nommé Bernard Cazeneuve Premier ministre, Bruno Le Roux lui succède au poste de ministre de l’Intérieur, André Vallini est nommé Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement et Jean-Marie Le Guen Secrétaire d’Etat chargé du développement et de la francophonie. Le nouveau gouvernement a adopté hier le projet de loi prolongeant l’état d’urgence jusqu’au 15 juillet 2017 alors que François Hollande a appelé Bernard Cazeneuve à « travailler jusqu’au bout, jusqu’au dernier jour, à la préparation de l’avenir et à la protection du pays ».

Les candidatures à la primaire de la gauche se sont multipliées depuis que le Président de la République a annoncé qu’il ne briguera pas un deuxième mandat. Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Manuel Valls, Vincent Peillon, Jean-Luc Bennahmias, Sylvia Pinel, François de Rugy et Gérard Filloche ont annoncé leur intention de participer à ce scrutin dont le premier tour se déroulera le 22 janvier. Le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a considéré non recevables les candidatures de Bastien Faudot, Sebastien Nadot et Pierre Larrouturou, ce dernier pouvant être repêché à la demande de la Haute autorité de la primaire. M. Cambadélis a appelé Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon à participer au scrutin de la Belle Alliance Populaire au nom de l’union de la gauche « seule à même d’assurer sa qualification au second tour de l’élection présidentielle ». Le fondateur du mouvement « La France insoumise » a réitéré son refus de participer à une primaire qu’il assimile à « un congrès entre socialistes ». L’ancien ministre de l’économie a repoussé cette invitation et affirmé n’être intéressé que par « la légitimité du premier tour de l’élection présidentielle ». Il a réuni samedi à Paris 15.000 des adhérents et sympathisants de son mouvement qui, selon lui, a recueilli 120.000 adhésions et s’est présenté comme « le candidat du travail ».

LE REFERENDUM EN ITALIE

Le référendum constitutionnel italien, soumis au vote le 4 décembre, a été rejeté par 60% des votants. Matteo Renzi, qui avait conditionné la poursuite de son mandat à la victoire du oui, a démissionné de la présidence du Conseil des ministres mercredi 7 décembre, après avoir assuré l’intérim jusqu’à l’adoption du budget de 2017.

La réforme proposée prévoyait une réduction des pouvoirs du Sénat, actuellement équivalent à celui de la Chambre des députés. Elle venait s’ajouter aux dispositions de la loi Italicum, adoptée en mai 2015, qui garantit au parti arrivé en tête au premier tour (avec plus de 40 % des voix) une prime de majorité qui lui assure automatiquement 340 sièges sur un total de 630.

Tandis que Barack Obama, Angela Merkel et Jean-Claude Juncker avaient appelé à voter la réforme constitutionnelle, la majorité de la classe politique italienne s’était prononcée pour le non. Beppe Grillo, leader du Mouvement 5 Étoiles, a vu dans le résultat du référendum une « leçon » et la conséquence des « mensonges » du gouvernement. Il s’est dit « prêt à assurer les plus hautes fonctions du pays ». Ce mouvement a renouvelé son appel à la tenue d’un référendum sur la sortie de l’Euro. La Ligue du Nord et le Mouvement 5 Étoiles demandent l’organisation rapide de nouvelles élections.

Les 12 principales banques italiennes ont perdu plus de la moitié de leur valeur boursière durant l’année 2016. La banque Monte Paschi, la troisième du pays, détient plusieurs dizaines de milliards d’euros de créances « douteuses » et fait l’objet d’un plan de sauvetage initié par l’Autorité Bancaire Européenne. Le 9 décembre, la Banque Centrale Européenne a refusé l’extension de ce plan, dont le terme est fixé à la fin de l’année. La banque pourrait recevoir une aide d’État.

Le jour du référendum italien, les électeurs autrichiens ont élu le candidat des « Verts » Alexander Van der Bellen à la présidence de la République Fédérale. Il l’a emporté avec 53,3% des voix face au candidat du « Parti de la liberté d’Autriche ». Pour la première fois depuis 1951, ni le « Parti social-démocrate » (SPÖ), ni le Parti populaire (ÖVP) n’étaient représentés au second tour.

Brèves

Philippe MEYER a recommandé l'exposition Frédéric Bazille (1841-1870), la jeunesse de l'impressionnisme au musée d'Orsay

Jean-Louis BOURLANGES a évoqué le procès de Christine Lagarde qui s'ouvrira lundi 12 décembre devant la Cour de justice de la République

François BUJON DE L'ESTANG : Salter par Salter, de James Salter (Éditions de l'Olivier, novembre 2016)

Sylvie KAUFFMANN a recommandé la consultation du compte twitter de l'astronaute français Thomas Pesquet

Thierry PECH : Welcome in Vienna, de Axel Corty (Éditions Montparnasse, septembre 2012)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......