LE DIRECT
De Trump à Johnson : l’échec du libéralisme sanitaire ?

De Trump à Johnson : l’échec du libéralisme sanitaire ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Le Covid, ou l’histoire d’un virus qui pousse les dirigeants les plus libéraux à renouer avec l’interventionnisme étatique, une certaine forme de dirigisme, avec notamment la planification, une certaine forme de centralisme et d’autoritarisme plus ou moins prononcé.

De Trump à Johnson : l’échec du libéralisme sanitaire ?
De Trump à Johnson : l’échec du libéralisme sanitaire ? Crédits : MANDEL NGAN / BEN STANSALL - AFP

Mercredi prochain, Joe Biden va donc prendre – enfin – les rênes du pays le plus touché au monde par le maudit virus, sans que l’on sache où s’arrêteront ces funestes records quotidiens de contaminations et de morts, plus de 388 000 morts et 23 millions de personnes infectées en ce début janvier, selon l’Université Johns Hopkins. Quant aux campagnes de vaccination, elles ne semblent pas encore au point, échec patent du libéralisme sanitaire revendiqué par Donald Trump pendant des mois. 

Chez le cousin britannique, on ne peut oublier les images montrant là encore une situation épidémique inquiétante, avec le fort potentiel contagieux du fameux variant et une pression particulière sur Londres, saturation des hôpitaux et pénurie de soignants, avec des chiffres édifiants, une personne sur 20 contaminée dans certains quartiers. 

Constat d’échec pour  Boris Johnson qui faisait il y a un peu moins d’un an, en mars 2020, le pari risqué de l’immunité collective pour ne pas pénaliser l’économie britannique, à l’opposé des doctrines de confinements radicaux décrétés d’abord par la Chine, puis par l’Italie et la France. 

Quant à l’ Allemagne qui avait tenté naguère un entre-deux, la voici désormais contrainte d’adopter toute cette panoplie de restrictions de libertés que nous avons connues dans l’hexagone en mars dernier, réfléchissant même, cette semaine, à arrêter sa production industrielle, constatant que même avec des écoles, des lycées, des magasins non essentiels, bars, restaurants fermés, une limitation kilométrique des déplacements… le nombre de décès continue de s’envoler. 

Le Covid, ou l’histoire d’un virus qui pousse les dirigeants les plus libéraux à renouer avec l’interventionnisme étatique, une certaine forme de dirigisme, avec notamment la planification -des aides économiques et sociales, des campagnes de vaccination-, une certaine forme de centralisme et d’autoritarisme plus ou moins prononcé. Nous invitant à réfléchir à ce que ces « gouvernances de crise » laisseront ensuite comme traces indélébiles ou non dans le monde d’après, pour le meilleur et pour le pire ! 

Vous pouvez retrouver ici l'émission intégrale. 

Chroniques

11H29
23 min

L'Esprit public

Crise au Sahel, Covid, vaccin et économie mondiale… pendant ce temps là, en Afrique…
Intervenants
  • professeur des universités à Science Po Paris et enseignant-chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI).
  • Économiste et directeur du département d'économie de l'École Normale Supérieure
  • éditorialiste au Monde
  • diplomate, ancien ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Jospin et ancien secrétaire général de la présidence de la République sous François Mitterrand
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......