LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le nouveau président américain élu Joe Biden, après son premier discours à Wilmington dans le Delaware, le 7 novembre 2020.

Biden président élu dans l'Amérique de Trump : le retour de la décence ?

57 min
À retrouver dans l'émission

C’était cette nuit, vers 2h du matin heure française, le premier discours de Joe Biden président élu et de Kamala Haris, première femme vice-présidente de l’histoire américaine. Des mots, un style dont on avait perdu l’habitude : champ lexical de l’apaisement, sobriété des mots et de l'attitude.

Le nouveau président américain élu Joe Biden, après son premier discours à Wilmington dans le Delaware, le 7 novembre 2020.
Le nouveau président américain élu Joe Biden, après son premier discours à Wilmington dans le Delaware, le 7 novembre 2020. Crédits : JIM WATSON - AFP

C’était cette nuit, vers 2h du matin heure française, le premier discours de Jo Biden président élu et de Kamala Haris, première femme vice-présidente de l’histoire américaine. 

Des mots, un style dont on avait perdu l’habitude : champ lexical de l’apaisement, de la concorde, sobriété des mots et de l’attitude. Entendu hier soir dans la bouche d’une américaine : "nous sommes épuisés par ces 4 années de Trump, Joe Biden fait retomber la pression, nous apaise comme ce grand père chez qui tu peux te réfugier quand tu as des parents dysfonctionnels". 

La fin d’une attente mondiale, au cours de laquelle nous avons tous révisé notre géographie américaine, ressentant cette tension historique propre aux évènements qui font basculer l’Histoire d’un côté ou de l’autre.  

Tension historique… et cette scène inimaginable que nous aurons vécue d’un Donald Trump Président en exercice, à la tête du pays le plus puissant de la planète, prenant la parole devant le monde entier pour mettre en doute la validité d’un scrutin auquel il participe, organisé par une administration dont il est le plus haut responsable.  

Ce dimanche matin, un mot revient : le retour prochain de la décence aux États-Unis, et avec elle, celui du fonctionnement « normal », « classique », des institutions nationales et internationales. La fin des tweets intempestifs comme mode de gouvernance.  

Pourtant, nous savons tous que c’est aussi le Time jeudi qui avait raison, en écrivant dans son édito que Joe Biden élu gouvernera dans l’Amérique de Trump, une Amérique qui s’est reconnue massivement dans ce business man au vocabulaire simple, qui préféra l’économie au confinement même face à un virus dévastateur, martela et déclina avec constance, et non sans succès, son America first. Trump, qui est encore à la Maison Blanche pour 75 jours, et qui après sa partie de golf hier à 23h a de nouveau tweeté rageusement en lettres capitales : "J’ai gagné l’élection, j’ai obtenu 71 millions de votes légaux". 75 jours encore d’un Trump plus que jamais Ubu roi transgressif et distillant le poison du doute sur l’ancestrale et solide démocratie américaine, pour le plus grand plaisir de tous ceux qui la détestent. 

Intervenants
  • diplomate, ancien ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Jospin et ancien secrétaire général de la présidence de la République sous François Mitterrand
  • Femme politique, romancière, ancienne ministre de la Culture dans les gouvernements Ayrault puis Valls
  • Journaliste et productrice de l'émission "Affaires étrangères" sur France Culture
  • Président et co-fondateur de la société de conseil Vae Solis Communications
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......