LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestants contre le projet de loi de sécurité globale à Toulouse le 17 novembre

France : Covid, loi de sécurité globale... l’ère du soupçon ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Dans cette société du grand ressentiment, de la défiance généralisée, que faut-il lire : la manifestation d’une démocratie bien vivante, avide de débat, de remise en question ou à l’inverse celle d’une démocratie fragmentée, attaquée et donc en danger ?

Manifestants contre le projet de loi de sécurité globale à Toulouse le 17 novembre
Manifestants contre le projet de loi de sécurité globale à Toulouse le 17 novembre Crédits : Lionel Bonaventure - AFP

L’article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale visait-il à protéger des forces de l’ordre conspuées et menacées sur les réseaux sociaux ou à empêcher les citoyens de filmer d’éventuelles bavures policières dans les manifestations ?

Voilà en quelques mots comment on pourrait résumer le débat que nous aurons eu toute la semaine.  Le tout opposant deux clans : d’un côté les défenseurs d’une police épuisée d’affronter la violence d’une époque (Gilets Jaunes, ultra gauche mais aussi ces terroristes islamistes qui la ciblent), de l’autre tous ceux qui croient déceler dans l’actuel gouvernement une « tentation liberticide », citant la gouvernance macroniste en général et celle du Covid en particulier et les derniers textes de loi sur la sécurité et sur le séparatisme. Un pouvoir politique pris en tenaille entre son rôle de garant des libertés et les attentes d’un peuple fragilisé qui exige protection et sécurité.

En ce qui concerne l’article 24, il sera finalement amendé par le gouvernement lui-même apprenait-on vendredi matin, afin de préciser que « les dispositions envisagées ne feront nul obstacle à la liberté d’informer et que le délit créé par le texte visera uniquement le fait de diffuser sur les réseaux sociaux des images portant atteinte à l’intégrité physique ou psychique des policiers et gendarmes. Rideau !

Rideau mais en aucune manière fin de l’ère du soupçon, du procès d’intention permanent qui semble traverser la société française fragilisée par l’épidémie et ses conséquences économiques et sociales et sujette depuis déjà des années, bien plus que d’autres pays développés, à cette pulsion ressentimiste si bien analysée par la philosophe Cynthia Fleury dans son dernier livre.

L’ère du soupçon permanent, vis-à-vis également d’un vaccin, 43% des Français ne souhaiteraient pas se faire vacciner selon une étude publiée mardi par la fondation Jean Jaurès, plaçant notre pays en tête des plus méfiants, indépendamment de la catégorie sociale, le critère de la politisation étant le plus parlant : l’Etude citant les soutiens de Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, François Asselineau et Nicolas Dupont Aignan comme étant davantage anti vaccins que les autres électeurs, soit des partis qui manifestent le plus leur rejet d’élites jugées corrompues. Les « élites » ou le « système » ou encore ce « ils » au pluriel de plus en plus utilisé, notamment dans ce film Hold Up si commenté la semaine dernière, 2h45 de documentaire pour faire du covid un vaste complot mondial.

Alors, dans cette société du grand ressentiment, de la défiance généralisée, que faut-il lire : la manifestation d’une démocratie bien vivante, avide de débat, de remise en question ou à l’inverse celle d’une démocratie fragmentée, attaquée et donc en danger ? Le temps du Covid, le temps du soupçon et dans les deux cas la même question :  avons-nous le bon système immunitaire ?

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Vous pouvez retrouver ici l'émission intégrale. 

Chroniques
11H29
18 min
L'Esprit public
Pologne-Hongrie : l’UE assume-t-elle ses valeurs ?
Intervenants
  • professeure d'Economie à Sciences Po Paris
  • Philosophe, directrice de recherche au CNRS, ancienne directrice de l’ENS et ancienne présidente de l'université Paris sciences et lettres (PSL), auteure de plusieurs ouvrages de philosophie antique et philosophie morale contemporaine
  • Journaliste, producteur jusqu'en juin 2021 de la chronique "Le Tour du monde des idées" sur France Culture
  • Directrice éditoriale au journal Le Monde. Spécialiste notamment des questions internationales.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......