LE DIRECT

François Héran, l'immigration, la politique familiale et la démographie en France

59 min
À retrouver dans l'émission

François Héran sur l'immigration, la politique familiale et la démographie en France

François Héran, vous êtes démographe et ancien directeur de l’INED (Institut national des études démographiques). Normalien et agrégé de philosophie, vous enseignez à l’Institut d’études politiques de Paris à l’Ecole des hautes études en sciences sociales et à l’Université de Lund en Suède. Avec vous, nous allons nous intéresser à la démographie française et aux politiques familiales et migratoires mises en œuvre par le gouvernement.

La France comptait 66 millions d’habitants le 1er janvier 2014 soit une augmentation de 9,7 millions en 30 ans. Le nombre de naissance baisse régulièrement depuis 2010 : 810 000 français ont vu le jour en 2013 soit une baisse de 1,3% par rapport à 2012. La France conserve cependant le deuxième plus haut taux de fécondité en Europe, derrière l’Irlande, avec 1,99 enfant par femme.

Le budget de la sécurité sociale pour 2015 comporte une réforme de la politique familiale. Les allocations familiales seront désormais modulées selon les revenus des parents, le congé parental passe de 6 mois à un an à condition d’être partagé par les deux parents et reste de trois ans au maximum à partir de deux enfants mais à condition que le second parent y participe à hauteur de 6 mois. Auparavant versée au 7ème mois de grossesse, La prime à la naissance sera désormais perçue par les parents à la naissance de l’enfant.

La France comptait en 2013 5,8 millions d’immigrés nés à l’étranger, de nationalité étrangère et résidant en France. La population immigrée croît d’environ 90 000 personnes par an et représente 8,8% de la population française. Ces chiffres placent la France dans la moyenne basse des pays développés. L’immigration d’origine européenne est en hausse régulière et représentait en 2012 environ la moitié des nouveaux arrivants sur le territoire national. 30% des immigrés sont nés dans un pays africain. Si elle demeure proportionnellement plus faible, les arrivées de natifs d’Amérique ou d’Océanie sont en augmentation. Les populations immigrées sont de plus en plus qualifiées : 63% des nouveaux arrivants entrés en France en 2012 sont au moins titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent.

La politique migratoire du gouvernement actuel se caractérise par une action à rebours des initiatives menées pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy avec la suppression des restrictions sur les visas pour les étudiants étrangers, l’abolition du « délit de solidarité » pour ceux qui viennent aux migrants et une hausse des naturalisations qui ont augmenté de 13% depuis 2012. Le nombre de régularisation des sans-papiers est également en augmentation : elles sont passées de 30 000 à 40 000 par an alors que Manuel Valls occupait la fonction de ministre de l’intérieur. Une réforme du droit d’asile est à l’étude avec pour objectif une réduction du délai de traitement des dossiers qui devrait passer à 9 mois contre une moyenne de deux ans actuellement. Les demandes d’asile ont quasiment doublé depuis 2007 pour atteindre 66.000 en 2013.

Dans votre ouvrage paru en 2007 « Le temps des immigrés » vous décrivez la France comme un ancien pays d’immigration, estimant que près d’un Français sur quatre à au moins un grand-parent immigré pour atteindre un Français sur trois d’ici une génération. Vous pensez cette histoire comme une spécificité française et appréhendez le brassage des populations comme une constante de notre politique démographique. Pour vous, l’intégration réussie d’une population étrangère est un atout majeur face au vieillissement inéluctable des populations

François Héran, d’après vous, quelles conséquences sur la natalité française sont à attendre de la récente réforme de la politique familiale ? Comment expliquer le dynamisme de la natalité en France par rapport à ses voisins européens ? Quels enseignements peut-on retirer d’une observation à long terme des politiques migratoires mises en œuvre par les gouvernements successifs et par comparaison avec celles d’autres pays européens? Quelles sont les spécificités de l’immigration d’aujourd’hui par rapport à celle des générations précédentes ?

Invités

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

François HERAN, démographe et professeur à l’Institut d’Etudes politiques de Paris et à l’EHESS

Thierry PECH, directeur général de la Fondation Terra Nova

Lionel ZINSOU, économiste franco-béninois et président d’un fond d’investissement

Intervenants
  • Sociologue, anthropologue et démographe. Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Migrations et sociétés  », directeur de l’Institut Convergences Migrations. Directeur de recherches à l'INED et ancien directeur de l'INED.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......