LE DIRECT

La campagne présidentielle

59 min
À retrouver dans l'émission

Les derniers sondages des instituts Ipsos et IFOP donnent toujours François Hollande victorieux d’un second tour qui l’opposerait à Nicolas Sarkozy, avec 54 ou 55% des voix contre 45 ou 46% pour le président sortant. Au premier tour, M. Hollande recueille entre 27 et 28,5 % des intentions de vote, contre environs 29% pour M. Sarkozy. Mme Le Pen arrive en troisième place (entre 15 et 16,5% des intentions), suivie de près par M. Mélenchon (de 14 à 14,5%) qui continue sa progression. François Bayrou est pour la première fois passé sous la barre des 10%, à 9,5% des intentions. Eva Joly stagne (1,5 à 2,5%,) M. Poutou et Mme Arthaud à 0,5%. Jacques Cheminade se situe en dessous de la barre des 0,5%.

Le 4 avril, François Hollande a détaillé ce qui serait le calendrier de sa première année de quinquennat. D’une part, une série de mesures mises en œuvre dès le premier conseil des ministres, parmi lesquelles la réduction de 30% de la rémunération du chef de l’Etat et des membres du gouvernement, le blocage des prix du carburant pour 3 mois, le rétablissement de la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler à 18 ans et cotisé 41 ans. Les premières lois seraient votées lors de la session extraordinaire du Parlement l’été, et comprendrait la réforme fiscale avec la suppression des niches, le retour au barème précédent de l’ISF, la taxation à 75% des plus hauts revenus et la suppression de la TVA dite « sociale ». Est également prévue une loi sur « l’assainissement des activités bancaires » séparant les activités de dépôt des activités spéculatives. De septembre 2012 à juin 2013, un « nouvel acte de décentralisation » serait engagé, la Banque publique d'investissement lancée, les deux tiers des 150.000 emplois d'avenir du quinquennat créés.

Le lendemain, jeudi 5 avril, Nicolas Sarkozy a présenté les 32 mesures de son projet présidentiel, son chiffrage, ainsi que sa « lettre au peuple français », document de 32 pages. M. Sarkozy a plaidé que son premier quinquennat avait amorcé un cercle vertueux et que le « moindre relâchement dans le parcours » entrainerait la « crise de confiance » : « Après sept ans de gouvernement socialiste, regarder quelle est la situation de l’Espagne », a-t-il dénoncé. Parmi les mesures nouvelles figurent le paiement des retraites dès le 1er du mois au lieu du 8. Sur les 115 milliards d’euros d’effort de redressement annoncés par le gouvernement Fillon pour restaurer l’équilibre des comptes publics en 2016, M. Sarkozy a précisé que 26 milliards d’économies seraient réalisées sur les dépenses de l’Etat et des collectivités locales, et 13 milliards sur l’assurance-maladie. Le président a également annoncé un gel de la contribution de la France au budget de l’Union Européenne pour un gain estimé de 3 milliards en 5 ans. Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche la semaine dernière, il attaque son rival socialiste déclarant que M. Hollande est « l’otage de Jean-Luc Mélenchon après avoir été celui d’Eva Joly et des factions du PS ». Mercredi, François Bayrou renvoyait quant à lui MM. Sarkozy et Hollande dos à dos dans un entretien à Libération : « [Ils] trompent les Français. Le 7 mai, ni l’un ni l’autre n’ont la moindre chance de réaliser ce qu’ils disent ». Jeudi, Marine Le Pen a déclaré au journal Le Monde se voir à « plus de 20% » au premier tour, affirmant que son objectif était d’arriver au second. Cet après-midi, François Hollande tiendra meeting au parc de Vincennes, tandis que Nicolas Sarkozy a appelé à un rassemblement place de la Concorde.

Invités :

Michaela WIEGEL, correspondante à Paris de la Frankfurter Allgemeine Zeitung

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

Max GALLO, romancier et historien

Eric LE BOUCHER, directeur de la rédaction d’Enjeux-Les Echos, éditorialiste du site Slate.fr

Référence :

  • Vincent Quivy, Chers élus. Ce qu’ils gagnent vraiment (Seuil, 2010)

Brèves :

  • Joachim Gauck, Freiheit. Ein Plädoyer (Kösel, 2012)

  • Henri Tincq, Jean-Marie Lustiger. Le cardinal prophète (Grasset, 2012)

  • Mathieu Laine, Dictionnaire du libéralisme (Larousse, 2012)

  • Jean-Marc Daniel, Ricardo reviens ! Ils sont restés keynésiens. Essai sur la prospérité économique (Bourin Editeur, 2012)

  • Augustin de Romanet, Non aux 30 douloureuses (Plon, 2012)

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......