LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Donald Trump à Riyad le 21 mai 2017

La droite avant les législatives // le premier voyage du Président Trump

59 min
À retrouver dans l'émission

La nomination de personnalités de droite dans le nouveau gouvernement divise les républicains // Donald Trump a effectué son premier voyage à l'étranger

Donald Trump à Riyad le 21 mai 2017
Donald Trump à Riyad le 21 mai 2017 Crédits : Mandel Ngan - AFP

SUR LA SUPPRESSION DE L’ÉMISSION

Lettre annonçant la fin de l'Esprit Public et le licenciement de son producteur
Lettre annonçant la fin de l'Esprit Public et le licenciement de son producteur Crédits : Radio France

LA DROITE AVANT LES LÉGISLATIVES

Le ministère de l’Intérieur a dénombré 7.882 candidats qui s’affronteront le 11 juin dans 577 circonscriptions. Les Républicains, alliés à l’UDI, présentent 480 candidats pour 199 députés sortant dont 78 qui ne se représenteront pas. Leur liste compte 40% de femmes, 63% de nouvelles personnalités et une moyenne d’âge en baisse à 49 ans. Leur projet législatif a été remanié, prévoyant notamment une baisse de 10% de l’impôt sur le revenu et le retour de la défiscalisation des heures supplémentaires.

Les nominations d’Édouard Philippe, Premier ministre, de Bruno le Maire, ministre de l’économie et de Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, ont ravivé les tensions au sein du parti entre une « aile modérée », favorable à une coalition avec la République en Marche et une « aile dure », qui souhaite former une majorité d’opposition. Une centaine d’élus LR et UDI ont appelé à « répondre à la main tendue » d’Emmanuel Macron. A l’inverse, Laurent Wauquiez a dénoncé la « trahison » des nouveaux ministres Républicains.

François Baroin, chef de file LR aux législatives, a invité la droite et le centre à se rassembler autour du même « projet politique » porté pendant la campagne, mais de nombreux membres des Républicains qui souhaitent une victoire aux législatives, appellent cependant à voter la confiance au gouvernement au lendemain des élections si le parti n’obtenait pas de majorité. Selon Jean-Pierre Raffarin, il serait ainsi « dans l’intérêt de la France » de constituer dans la future Assemblée des Républicains, un groupe de députés dits « constructifs », pour « soutenir les réformes positives » notamment la réforme du Code du Travail et « corriger quand les lois seront mauvaises ». Les élections législatives seront déterminantes pour l’avenir du parti, qui devra choisir un nouveau président lors du Congrès des Républicains prévu à l’automne.

Le Front National, qui se revendique comme « la première force d’opposition au nouveau président » et qui présente aux élections législatives le plus grand nombre de candidats (571 pour 577 circonscriptions), connaît également des dissensions. Florian Philippot, qui avait annoncé le 19 mai son départ du Front National si le parti revenait sur la question de la sortie de l’euro, a créé sa propre structure partisane, « Les patriotes », qu’il souhaite ouvrir au-delà des rangs du parti. Alors que ce dernier a exprimé sa volonté de « soutenir Marine Le Pen dans la refondation » du FN annoncée, plusieurs cadres et collaborateurs parlementaires perçoivent cependant l’association comme une structure parallèle. Le prochain congrès du Front National aura lieu à la fin de l’année 2017.

LE PREMIER VOYAGE DU PRÉSIDENT TRUMP

Pour son premier déplacement à l’étranger, le Président des États-Unis s’est rendu le 20 mai en Arabie Saoudite. Devant une cinquantaine de dirigeants du monde musulman, il a prononcé un discours principalement consacré à la lutte contre le terrorisme. Il a appelé son audience à faire face « à la crise de l’extrémisme islamique » sans attendre que « la puissance américaine le fasse pour eux » et il a violemment critiqué l’Iran qui, selon lui, finance, arme et entraîne des terroristes du Liban à l’Irak en passant par le Yémen. Il a appelé les pays arabes à s’unir pour isoler la puissance chiite. Le ministre iranien des Affaires étrangères a ironisé sur un discours « prononcé dans un bastion de la démocratie » alors que l’Iran vient de réélire le modéré Hassan Rohani à sa tête. Ce déplacement a également permis la signature de contrats de vente d’armement à l’Arabie Saoudite pour un montant de 110 milliards de dollars.

Donald Trump s’est ensuite rendu en Israël le 22 mai où il s’est réjouit de l’ouverture d’une « rare opportunité d’apporter la paix, la stabilité et la sécurité dans la région ». Il a réaffirmé la vigueur de l’alliance entre les États-Unis et Israël et appelé Palestiniens et Israéliens « au compromis » sans évoquer ni une solution à deux États, ni le possible déplacement de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. Il a rassuré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur son engament contre la « menace iranienne » et affirmé que Téhéran ne « doit jamais disposer de l’arme nucléaire ».

Venu à Bruxelles pour le sommet de l’OTAN du 25 mai, il y a exprimé son mécontentement alors que « 23 des 28 États membres de l’alliance ne payent toujours pas ce qu’ils devraient payer » pour leur contribution à la défense commune. Il a dénoncé « une situation injuste pour le contribuable des États-Unis » et n’a pas évoqué l’article 5 du traité fondateur de l’alliance qui stipule qu’une attaque contre un allié est une attaque contre tous.

Le sommet du G7 organisé en fin de semaine à Taormina en Sicile a constitué la dernière étape de cette tournée à l’étranger du Président Trump. Il s’est joint aux autres dirigeants pour « appeler les géants du web à lutter contre les contenus terroristes en ligne » mais n’a pas annoncé sa décision relative au maintien ou au retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat. Donald Trump a annoncé qu’il se prononcera sur cette question la semaine prochaine.

Brèves

Philippe MEYER : Les aventuriers de la liberté, de Gaspard Koenig (Plon, novembre 2016)

François BUJON DE L'ESTANG a recommandé les représentations de la chanteuse russe Aida Garifullina

Sylvie KAUFFMANN a rendu hommage à Zbigniew Brzezinski, ancien conseiller à la sécurité nationale du président américain Jimmy Carter décédé le 26 mai et recommandé sa biographie : le stratège de l'empire, de Justin Vaïsse (Odile Jacob, décembre 2015)

Lionel ZINSOU : L'export est l'avenir de la France, d’Étienne Vauchez (Vie du rail, avril 2017)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......