LE DIRECT
'

La droite française sait-elle encore où elle habite ? / Europe : le couple franco-allemand a-t-il encore la main ?

59 min
À retrouver dans l'émission

L'Esprit public ce dimanche avec Christine Ockrent, journaliste et productrice d'Affaires étrangères, Philippe Manière, directeur du cabinet de conseil Footprint, Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l'Innovation politique et Thierry Pech, directeur général de Terra nova.

'
' Crédits : PHILIPPE DESMAZES / RALF HIRSCHBERGER / DPA - AFP

Droite française et couple franco-allemand : l'Esprit public ce dimanche avec Christine Ockrent, journaliste et productrice d'Affaires étrangères, Philippe Manière, directeur du cabinet de conseil Footprint, Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l'Innovation politique et Thierry Pech, directeur général de Terra nova.

Première partie : La droite française sait-elle encore où elle habite ?

Discours de Laurent Wauquiez aux cotés de Virginie Calmels, Guillaume Larrive, Eric Ciotti et François-Noël Buffet, lors d'une Convention du parti Les Républicains, Paris, 18 avril 2018.
Discours de Laurent Wauquiez aux cotés de Virginie Calmels, Guillaume Larrive, Eric Ciotti et François-Noël Buffet, lors d'une Convention du parti Les Républicains, Paris, 18 avril 2018. Crédits : Eric FEFERBERG / AFP - AFP

Peu glorieuse cette fin de saison politique du côté du parti Les Républicains. Peu glorieux ce plan médias qui a conduit Virginie Calmels, n°2 de Laurent Wauquiez, à s’épancher dans les colonnes du Parisien puis au journal de 20h pour dénoncer la dérive droitière de son patron. Comme si elle la découvrait. Consternante aussi cette anecdote circulant sur les réseaux sociaux selon laquelle la vice-présidente limogée s'est vu interdire l’accès à son bureau et a retrouvé ses affaires dans un carton à l’accueil du parti. Un déménagement. Sans doute est-ce à cela que ressemble cette année politique. Notamment à droite. Cette France de droite dont on se demande où elle habite désormais, et qui se montre incapable de se rassembler derrière un leader. Outre la ligne identitaire incarnée par Laurent Wauquiez, celle plus tempérée d’une Valérie Pécresse et la ligne sociale d’un Xavier Bertrand, on retiendra surtout le grand siphonnage opéré par le Président Macron dont les choix économiques satisferaient, selon les études, plus de la moitié de la France de droite. Une dislocation des grands partis de droite que l’on retrouve chez nos voisins : la CDU/CSU d’Angela Merkel est déchirée entre la ligne dure des conservateurs bavarois et celle plus centriste de la chancelière. Les Tories britanniques sont également divisés entre partisans d’un hard Brexit ou d'un soft Brexit. Sans parler de la vieille Forza Italia de Berlusconi… En outre, les vieux partis de la droite européenne sont également débordés par la vague de populistes conquérants, les Salvini, Orban et consorts. A tel point que l'on peut se demander si ces voix nouvelles dans le champ politique seront celles que demain nous nommerons « la droite » ? 

Seconde partie. Europe : le couple franco-allemand a-t-il encore la main ?

La chancelière Angela Merkel et le Président Emmanuel Macron lors du sommet franco-allemand au château de Meseberg en Allemagne, 19 juin 2018.
La chancelière Angela Merkel et le Président Emmanuel Macron lors du sommet franco-allemand au château de Meseberg en Allemagne, 19 juin 2018. Crédits : Emmanuele Contini / NurPhoto - AFP

Ils sourient lors de leur conférence de presse. Mais les sourires, les visages, les gestes apparaissent manifestement contraints, et leur gravité sous-jacente, palpable. Y a-t-il eu vraiment cette semaine à Meseberg, lors du sommet Merkel/Macron, un accord "historique" entre la France et l’Allemagne ? Va-t-on vraiment vers une « refondation de la zone euro » ? Il a bien été question d’un « budget » pour 2021 mais aucun chiffre n’a été avancé, ce qui signifie sans doute qu’Angela Merkel n’a pas bougé d’un iota sur ces questions, elle qui n'a jamais dit non à un budget de la zone euro à condition qu’il se chiffre en dizaines de milliards quand la France elle pense plutôt en centaines. Que contient alors cette « feuille de route » qui sera débattue lors du prochain Conseil européen ? Et après l'affaire Aquarius, le couple franco- allemand a-t-il encore le pouvoir de répondre par « plus d’Europe » à la problématique migratoire, alors que les pays qui veulent revenir à des solutions nationales sont de plus en plus nombreux ? Revoir Schengen, repenser Dublin, renforcer Frontex : on a déjà entendu cela, mais que vaut ce couplet sans volonté commune forte ni moyens financiers ? Ce sursaut-là aura-t-il lieu ? Et au-delà, où en est le « moteur de l’Europe », le mythique « couple franco-allemand » quand Angela Merkel est mise en difficulté par l’aile droite de sa coalition et Horst Seehofer, son ministre de l’Intérieur, qui vient de lui poser un ultimatum, celui de durcir la politique migratoire allemande, menaçant sans cela de fermer les frontières aux réfugiés ?

Intervenants
  • Journaliste et productrice de l'émission "Affaires étrangères" sur France Culture
  • Président et co-fondateur de la société de conseil Vae Solis Communications
  • Professeur des Universités à Sciences Po et directeur général de la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol)
  • directeur général de Terra Nova
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......