LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La droite républicaine face au Front National - Syriza au pouvoir

59 min
À retrouver dans l'émission

La droite républicaine face au Front National

Des élections législatives partielles se sont tenues dans la quatrième circonscription du Doubs pour désigner le successeur de Pierre Moscovici après sa nomination au poste de commissaire européen aux affaires économiques. La candidate FN Sophie Montel est arrivée en tête du premier tour du scrutin organisé le 1er février avec 32,6% des voix, devançant le socialiste Frédéric Barbier qui n’a obtenu que 28,8% des suffrages. Le candidat UMP Charles Demouge a été éliminé faute d’avoir atteint le seuil requis de 12,5% des inscrits. Le second tour de l’élection organisé dimanche 8 février a désigné le candidat socialiste vainqueur avec 863 voix de plus que son adversaire du Front National.

L’élimination du candidat UMP au premier tour de l’élection a posé la question des consignes de vote donné par le parti pour le second tour et relancé le débat autour du « front républicain » de la droite parlementaire et de la gauche face au Front National.

Le secrétaire général de l’UMP Laurent Wauquiez a appelé à voter blanc, affirmant qu’il ne partageait ni les idées du parti socialiste ni celles du Front National . Estimant que le ni ni n’est pas une position claire , la vice-présidente déléguée du parti Nathalie Kosciusko-Morizet a appelé à faire des choix et déclaré qu’elle voterait pour le candidat opposé au candidat du Front National avec regret sans gaieté de cœur . Le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde a appelé à faire barrage à l’extrême-droite , Bruno Le Maire a mis en garde contre la tentation d’une réponse morale à un problème politique , le maire de Bordeaux Alain Juppé a appelé sur son blog à voter pour le parti socialiste afin de faire barrage au FN.

L’UMP a organisé un bureau politique mardi 3 février au siège du parti dans la perspective de l’adoption d’une ligne commune avant le second tour des législatives partielles. Le président de l’UMP Nicolas Sarkozy qui plaidait pour un texte appelant à faire clairement barrage au FN n’a pas été suivi : la position prônant l’abstention ou le vote blanc défendue par Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand, Bruno Le Maire et Jean-François Copé l’a emporté par 22 voix contre 19.

Syriza au pouvoir

Le premier ministre grec Alexis Tsipras a prononcé son discours d’investiture générale devant le parlement dimanche 8 février. Réaffirmant la décision inébranlable du gouvernement d’honorer toutes ses promesses de campagne et son refus de l’extension du programme d’aide internationale de 240 milliards d’euros, il a appelé de ses vœux la création d’un programme relais valable jusqu’au mois de juin sous la forme d’une émission d’obligations à court terme dépassant le plafond de 15 milliards d’euros fixé par la troïka (BCE, Commission européenne, FMI).

Il a réclamé le versement par l’Allemagne de 162 milliards d’euros d’indemnités de guerre (plus de la moitié de la dette grecque actuelle évaluée à 315 milliards d’euros) au nom d’une obligation morale envers notre peuple, envers l’Histoire, envers tous les peuples européens qui se sont battus et ont donné leur sang contre le nazisme, une obligation historique ».

Le gouvernement grec a rappelé son objectif de lutte contre la « crise humanitaire » qui traverse le pays et promis de débloquer 1,8 milliards d’euros pour augmenter le salaire minimum et assurer la gratuité de l’accès à l’électricité et aux transports public pour les foyers les plus démunis

Les ministres des finances européens se sont réunis dans le cadre de l’Eurogroupe mercredi. Yanis Varoufakis a réitéré le refus d’extension du programme d’aide internationale. A l’issue d’une réunion de 7 heures, le président de l’Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a regretté l’échec à aboutir à des conclusions communes. La Grèce doit, ce printemps, rembourser plusieurs milliards d’euros de remboursements. Sans extension du plan d’aide, la question de son défaut de paiement est posée.

Invités

Michaela WIEGEL, correspondante à Paris de la Frankfurter Allgemeine Zeitung

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

Marc-Olivier PADIS, directeur de la rédaction de la revue Esprit

Thierry PECH, directeur général de la fondation Terra Nova

Brèves

Philippe DESCOLA, La composition des mondes (Flammarion, 2014)

Hugues DAUSSY, Le parti hughenot (Droz, 2014)

Le Petit Quotidien, La république française et ses valeurs expliquées aux enfants (janvier 2015)

Thierry PECH a évoqué l'action coordonnée par Corinne Lepage contre les tarifs des péages d'autoroute

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......