LE DIRECT

La rentrée de François Hollande et du gouvernement - L'Europe en récession

58 min
À retrouver dans l'émission

La rentrée de François Hollande et du gouvernement :

Les chiffres publiés au mois de juillet ont fait état d’une hausse inégalée du chômage depuis 3 ans. 41.300 chômeurs supplémentaires de catégorie A ont été inscrits sur les listes, ce qui porte à 4.453.800 le nombre de chômeurs en France métropolitaine (9,7% de la population active). Le 29 août, le ministre du travail Michel Sapin a présenté en Conseil des ministres son projet de loi sur la création de 150.000 « emplois d’avenir » pour des jeunes peu ou pas qualifiés. Le texte a été amendé mardi par la commission des affaires sociales, et sera soumis au vote du parlement le 11 septembre, pour une entrée en vigueur dès le 1er novembre. 500.000 « contrats de génération » devraient soutenir l’embauche par une entreprise d’un jeune en CDI contre le maintien dans l’emploi d’un senior. Le coût de la mesure est évalué à 2,5 milliards d’euros par an. Vendredi, M. Sapin a remis aux partenaires sociaux le « document d’orientation sur la sécurisation de l’emploi ». Le gouvernement propose aux partenaires de négocier selon les 4 objectifs suivants : lutter contre la précarité du travail progresser dans l’anticipation des évolutions de l’activité améliorer les dispositifs de maintien de l’emploi face aux aléas conjoncturels et améliorer les procédures de licenciements collectifs. Tandis que le gouvernement demande aux salariés de « tout faire pour que la négociation aboutisse avant la fin de l’année », les divergences entre les syndicats se sont fait jour au début du mois, Bernard Thibault et Jean-Claude Mailly, respectivement secrétaires généraux de la CGT et de FO, critiquant la position de François Chérèque, leader de la CFDT, partisan d’une baisse du coût du travail.

Vendredi, François Hollande a rappelé devant la Cour des comptes ses engagements en matière de réduction des dépenses publiques. Le chef de l’Etat a réaffirmé sa volonté de ramener les déficits à 3% du PIB en 2013, contre les 4,5% attendu fin 2012. « Le ralentissement économique actuel rend encore plus ardue la réalisation de cet objectif, mais encore plus nécessaire la réussite de cet exercice », a-t-il déclaré. Le projet de loi de Finances rectificatives pour 2013 sera présenté en Conseil des ministres à la fin du mois.Les prévisions de croissance oscillent pour 2012 entre 0,1 % et 0,4 %. Invité du journal télévisé le 27 août, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a reconnu que le gouvernement allait « peut-être » devoir « réviser un peu » sa prévision de croissance pour 2013, les dernières estimations la situant entre 0,5 et 0,7%, contre les 1,2% sur lesquels tablaient le gouvernement.

Le traité budgétaire européen signé en mars dernier par 26 pays de l’Union sera soumis au vote de l’Assemblée début octobre. Mercredi, le ministre délégué aux affaires européennes Bernard Cazeneuve a appelé les députés socialistes à la « responsabilité » dans le cadre de ce vote. La position des députés d’Europe Ecologie - Les Verts devrait être arrêtée le 22 septembre prochain, à l’issue de la réunion du bureau du parti.

L’Europe en récession :

Jeudi, à l’issue du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, son président Mario Draghi a annoncé la mise en place d’un « nouveau programme de rachat d’obligations ». Ce programme permettra à la BCE de racheter la dette d’Etats en difficulté sur le marché secondaire, et ce de manière « illimitée ». Toutefois, cette intervention sera soumise à conditions : la Banque centrale n’interviendra que si les pays secourus ont fait préalablement appel aux mécanismes européens de solidarité (Fonds Européen de Stabilité Financière et Mécanisme Européen de Stabilité), ce qui implique qu’ils se soumettent à un programme d’ajustements. La BCE se contentera en outre de racheter des titres dont l’échéance se situe entre 1 et 3 ans. Jens Weidmann, le directeur de la Bundesbank, a indiqué qu’il avait été le seul des 23 gouverneurs à voter contre cette décision. Dans un entretien accordé à Der Spiegel le 27 août, il jugeait que le rachat d’obligations par la BCE était « proche d’un financement des Etats par la planche à billets ». Mercredi prochain, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe devra se prononcer sur la conformité à la constitution allemande du nouveau Mécanisme Européen de Stabilité.

Le programme de la BCE vise à empêcher que l’écart entre les taux d’intérêt auxquels les pays de la zone euro empruntent ne se creuse. Au 1er septembre, le taux de la dette à 10 ans s’établissait à 6,86% en Espagne et 5,85% en Italie contre 1,33% pour l’Allemagne et 2,16% pour la France. Jeudi, à l’issue d’une rencontre avec Mme Merkel à Madrid, le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy n’a pas indiqué si son pays comptait demander un sauvetage financier à l’Union européenne. Le pays a enregistré un recul du PIB de 0,4% au deuxième trimestre, et le gouvernement table sur une récession de 1,5% pour cette année. Après Valence, Murcie et la Catalogne, l’Andalousie a demandé mardi une aide à l’Etat central. Le chômage touche près d’un quart des actifs, et le déficit public espagnol a atteint en juillet 4,62% du PIB, malgré le sévère programme d’économies budgétaires mis en œuvre par le gouvernement. Si la situation des finances publiques italiennes est moins critique, le déficit primaire y étant plus faible, la récession y est tout aussi sévère : au 2ème trimestre, le PIB a reculé de 0,7% par rapport au trimestre précédent.

Des élections législatives auront lieu mardi aux Pays-Bas. Le thème européen a été au cœur de la campagne. Le chef du gouvernement sortant, le libéral Mark Rutte, affronte notamment le parti socialiste d’Emile Roemer, une formation issue de la gauche radicale qui prône une réduction des pouvoirs de Bruxelles, et qui arrive en tête de la plupart des sondages.

D’après l’OCDE, l’activité économique de la zone euro devrait se contracter cette année en moyenne de 0,4%. La croissance pour 2013 est estimée à seulement 0,5%, ce qui laisse augurer une poursuite de la hausse du chômage qui frappe 11,3% de la population active de la zone (18 millions de personnes).

Invités :

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

Max GALLO, romancier et historien

Eric LE BOUCHER, directeur de la rédaction d’Enjeux-Les Echos, éditorialiste du site Slate.fr

Thierry PECH, directeur de la rédaction d’Alternatives économiques

Brèves :

  • Chan Koonchung, Les années fastes (Grasset, 2012)

  • Jean-Christian Petitfils, Le frémissement de la grâce. Le roman du Grand Meaulnes (Fayard, 2012)

  • François Bourguignon, La mondialisation de l’inégalité (Seuil, 2012)

  • Daniel Cohen, Homo Economicus, prohète (égaré) des temps nouveaux (Albin Michel, 2012)

  • Superstar , film de Xavier Giannoli avec Kad Mérad, en salles depuis le 29 août 2012

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......