LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La reprise économique en Europe

59 min
À retrouver dans l'émission

Michel Aglietta, vous êtes économiste, Professeur de Sciences économiques à l’Université de Paris-X Nanterre, et conseiller au Centre d’Etudes Prospectives et d’Informations Internationales. Votre thèse, « Régulation et crises du capitalisme », publiée en 1976 et vulgarisée sous le même titre en 1997, a contribué à fonder la théorie économique de la régulation. Cette théorie affirme que les lois générales de l’économie doivent être adaptées au contexte particulier de chaque pays. Elle insiste sur l’importance des institutions politiques et sociales dans la stabilité de l’économie. Vous êtes un spécialiste de la monnaie et des mécanismes de la finance. Vous avez montré la responsabilité de la dérégulation financière dans la crise de 2008. Cette débâcle bancaire s’est transformée en une crise des dettes souveraines qui a conduit la plupart des pays européens à mener une douloureuse politique d’austérité. L’Europe est plongée depuis 2009 dans un cycle de récessions, mais de nombreux indicateurs laissent penser que l’année 2014 sera celle de la reprise.

Début février, Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne, annonçait la stabilisation du taux de chômage. Le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, a déclaré que « plusieurs signes laissent penser que nous avons atteint le haut de la courbe du chômage et que la baisse s'amorce dans de nombreux pays ». Depuis décembre, l'Irlande, le Portugal et l’Espagne, trois pays qui risquaient le défaut de paiement, ont emprunté avec succès sur les marchés obligataires. En Espagne, la balance commerciale a été excédentaire en 2013, la première fois depuis 1986. L’Espagne a renoué avec la croissance au quatrième trimestre 2013, tout comme l’Italie, où l'indice de la production a fortement progressé en janvier. En Allemagne, la consommation des ménages et l’investissement des entreprises sont en hausse pour 2014, le gouvernement prévoit une croissance de 1,8 % et espère un excédent budgétaire. Au Royaume-Uni, le taux de chômage a diminué à 7,1% et le gouvernement prévoit une croissance de 2,4 % en 2014.

Avec 0,1% de croissance en 2013, la France a évité la récession, mais la consommation des ménages a baissé en janvier. Les ventes de voitures ont notamment plongé de 7,7 %. Pour l’analyste de l’INSEE Laurent Clavel, « la consommation a soutenu la croissance fin 2013 mais début 2014, ce soutien n'existe plus ». La Commission européenne estime enfin que la Grècecommence à sortir la tête de l'eau. Mais l’économiste Yanis Varoufakis souligne que l’investissement ne cesse de diminuer et le chômage d’augmenter. D’après lui, « il aurait mieux valu laisser le pays faire faillite » : il dénonce une « austérité très violente, qui a fait exploser la dette au lieu de la réduire ». Il partage avec de nombreux analystes la crainte d’une spirale déflationniste dans toute l’Europe. Pour Xavier Ragot dans Les Echos, « la gestion calamiteuse de la crise européenne » et l’effort de « désendettement à marche forcée » sont en cause. Il souligne aussi que « la Banque centrale européenne lutte bien plus activement contre l'inflation élevée que contre l'inflation faible ». Pour lui, « il y a urgence à soutenir la demande en Europe pour relancer l'activité et faire reculer le chômage. » Le 12 mars, le nouveau Président du Conseil italien, Matteo Renzi, a annoncé un plan de relance de l’économie de 90 milliards d’euros, qui sera en partie financé par la hausse des déficits.

Michel Aglietta, est-ce la fin de l’austérité ? Et pouvons-nous nous réjouir des indicateurs positifs que la Commission européenne et le FMI mettent en avant, ou au contraire devons-nous nous attendre à une crise de la déflation ?

Invités

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

Max GALLO, romancier et historien

Thierry PECH, directeur de la rédaction d'Alternatives Economiques

Intervenants
  • professeur émérite à l'université Paris-Ouest et conseiller scientifique au CEPII et à France Stratégie. Il a été membre de l'Institut universitaire de France et membre du Haut Conseil des finances publiques.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......