LE DIRECT
Vladimir Poutine à Moscou le 12 juin 2017

La Russie // les suites de l'élection générale au Royaume-Uni

58 min
À retrouver dans l'émission

Des manifestants ont dénoncé la corruption des élite à travers la Russie // La première ministre britannique Theresa May est dans une position difficile après les élections générales

Vladimir Poutine à Moscou le 12 juin 2017
Vladimir Poutine à Moscou le 12 juin 2017 Crédits : Natalia Kalesnikova - AFP

LA RUSSIE

Vladimir Poutine s’est exprimé le 15 juin au cours de la dernière édition du programme télévisé « ligne directe ». Cette émission organisée tous les ans est l’occasion pour le Président de répondre aux questions du public sur son action politique en Russie et à l’étranger.

Le Chef de l’Etat est largement revenu sur son bilan économique : il s’est félicité d’un « retour de la croissance malgré un taux de pauvreté passé de 10,7 à 13,5% entre 2012 et 2017 » et mis en avant une augmentation régulière du PIB national ainsi qu’une baisse de l’inflation de 7 à 4,1%. Il a érigé comme objectif prioritaire l’augmentation de la productivité du travail « faute de quoi il n’y aura ni création d’emplois ni augmentation des salaires ». Il a dénoncé des sanctions internationales « qui frappent la Russie dés qu’elle relève la tête » mais a affirmé qu’elles avaient indirectement provoqué la restauration des industries aéronautiques et surtout du secteur agricole : Moscou est devenu le premier exportateur mondial de céréales avec plus de 34 millions de tonnes.

Interrogé sur l’image de la Russie à l’étranger, Vladimir Poutine a déploré une « hystérie russophobe en Amérique» mais a interprété cet épisode comme une « conséquence des troubles politiques intérieurs qui secouent les Etats-Unis ». Il a appelé à la poursuite des échanges avec Donald Trump pour lutter contre la prolifération des armes nucléaires et la protection de l’environnement mais s’est inquiété « d’un regain d’activité militaire américaine en Arctique ». Il a appelé à un « dialogue constructif » sur le dossier syrien et a mis en avant « l’expérience acquise par l’armée russe sur ce théâtre d’opération ».

Vladimir Poutine n’a pas révélé ses intentions concernant la prochaine élection présidentielle de mars 2018 où il pourrait briguer un quatrième mandat. Il s’est dit « ouvert à la discussion avec tous ceux qui veulent améliorer les conditions de vie de la population, mais pas avec ceux qui utilisent un contexte difficile pour se mettre en avant ».

Cette intervention télévisée du Chef de l’Etat intervient alors que des milliers d’opposants ont manifesté lundi dernier à travers la Russie dans le cadre d’une journée de mobilisation contre la corruption des élites. Leur chef de file Alexeï Navalny a été interpellé et condamné à trente jours de détention de même que des centaines d’autres manifestants, souvent très jeunes. Ce blogueur de 41 ans a acquis une grande notoriété sur les réseaux sociaux avec la diffusion de films dénonçant les abus des élus et des oligarques. Il a annoncé son intention de candidater à la prochaine élection présidentielle malgré sa récente condamnation à cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds.

LES SUITES DE L'ELECTION GENERALE AU ROYAUME-UNI

Theresa May a annoncé que les négociations sur le Brexit entre Londres et Bruxelles commenceront demain. Ces tractations s’ouvrent dans un contexte difficile pour la Première ministre : pour gouverner, le parti conservateur doit s’assurer du soutien des dix représentants du DUP (parti unioniste d’Irlande du Nord). Les négociations entre tories et unionistes n’ont pas encore abouti à un accord alors que la Reine doit prononcer mercredi prochain devant le Parlement le discours qui présente le programme législatif du gouvernement.

Ce projet d’entente avec les unionistes nord-irlandais provoque la polémique dans les rangs des tories : le DUP s’oppose au mariage homosexuel, à l’avortement (toujours illégal en Irlande du Nord) et plaide pour l’enseignement des théories créationnistes. Une pétition s’opposant à cette alliance et à la « tentative désespérée de Theresa May de rester au pouvoir » a déjà recueilli plus de 750.000 signatures. La dirigeante du Sinn Fein (parti républicain d’Irlande du Nord) Michelle O’Neill a exprimé sa crainte que ce rapprochement sape l’accord du vendredi saint de 1998. Ce traité avait mis fin à plus de trente ans de violences intercommunautaires et stipulait la neutralité de Londres dans les affaires nord-irlandaises.

La légitimité de la Première ministre a mener les négociations pour un « Hard Brexit » est contestée au sein de sa famille politique : le chancelier de l’échiquier Philip Hammond a affiché sa préférence pour un « Soft Brexit ». Il devait prononcer le 15 juin un discours sur sa « vision pragmatique de la sortie de l’Union européenne ». Cette allocution devant les dirigeants du monde de la finance britannique a été annulée après le terrible incendie de la Grenfell Tower qui a provoqué la veille plusieurs dizaines de victimes à Londres.

Cette catastrophe a fragilisé la position de Gavin Barwell, nouveau directeur de cabinet de Theresa May et ancien ministre du logement. La Première ministre a été prise à partie lors d’une visite sur les lieux du drame vendredi tandis que des manifestants investissaient la mairie de Kensington et Chelsea. Ils reprochent aux autorités de ne pas avoir pris en compte leurs alertes répétés sur la sécurité du bâtiment.

La popularité de Theresa May est en forte baisse avec 29% d’opinions favorables d’après les derniers sondages. Le dirigeant du Labour Jeremy Corbyn est aujourd’hui la figure politique la plus populaire au Royaume-Uni avec 46% d’opinions positives.

Brèves

Philippe MEYER a recommandé les livres lus Un pédigrée de Patrick Modiano, le Royaume d'Emmanuel Carrère et Nouvelles Orientales de Marguerite Yourcenar publiés chez Gallimard.

Nicolas BAVEREZ : la Revanche de l'Histoire, de Bruno Tertrais (Odile Jacob, mai 2017)

François BUJON DE L'ESTANG a rendu hommage à Helmut Kohl décédé le 16 juin

Sylvie KAUFFMANN a évoqué le rôle de François Mitterrand dans le processus de la réunification allemande

Marc-Olivier PADIS : l'Esprit de la Vème République, de Philippe Raynaud (Perrin, mars 2017)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......