LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
François Hollande le 17 octobre 2016 à Florange

La situation de François Hollande // l'Espagne

59 min
À retrouver dans l'émission

La publication du livre "Un président ne devrait pas dire ça" a déclenché une forte polémique // L'Espagne subit une crise politique depuis 10 mois

François Hollande le 17 octobre 2016 à Florange
François Hollande le 17 octobre 2016 à Florange Crédits : Frédérick Florin - AFP

LA SITUATION DE FRANÇOIS HOLLANDE

Le chef de l’État a accordé un long entretien à l’Obs du 13 octobre. Interrogé sur son bilan, il s’est réaffirmé comme un « homme de gauche » à l’origine de la création de 60.000 postes dans l’Éducation Nationale, d’une réduction des inégalités fiscales et de l’accord sur le climat de la COP21. S’il a exprimé des regrets quant à la tournure des débats consécutifs au projet de constitutionnalisation de la déchéance de la nationalité, il s’est félicité de l’adoption de la loi dite « travail » qu’il a présenté comme un facteur de « progrès social » et s’est dit prêt à « « faire l’inventaire de ses 60 engagements de campagne ».

Le 13 octobre a également vu la parution du livre « Un président ne devrait pas dire ça » basé sur soixante et un entretiens accordés par François Hollande aux journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme entre avril 2012 et juillet 2016. Le Président de la République y décrit la magistrature comme « une institution de lâcheté », affirme qu’il y a « trop d’immigration qui ne devrait pas être là », décrit comme problématique le fait que « l’Islam veuille s’affirmer comme une religion dans la République », évoque des ordres d’exécutions ciblées de terroristes et appelle à « un acte de liquidation du parti socialiste ».

La publication de ce livre a provoqué une vague de réactions négatives dans la sphère politique de gauche comme de droite et dans les médias. Le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone a fait part d’un « grand besoin d’explication pour comprendre si François Hollande veut vraiment être candidat » et le ministre des Affaires Etrangères Jean-Marc Ayrault (décrit dans l’ouvrage comme « faisant le métier sans enthousiasme excessif ») a affirmé que « tout était dans le titre du livre ». Interrogé depuis Montréal où il était en déplacement, le Premier ministre Manuel Valls a appelé « tout le monde à se ressaisir et à prendre de la hauteur ».

Cette polémique visant le chef de l’Etat intervient alors que les primaires pour la désignation du champion socialiste à l’élection présidentielle auront lieu à la fin du mois de janvier. Le candidat Arnaud Montebourg s’est désolé d’une « activité présidentielle extrêmement journalistique ». L’ancien ministre de l’économie Emmanuel Macron a évoqué son projet d’ « inventer une nouvelle forme d’autorité démocratique » et qualifié le quinquennat de François Hollande de « présidence de l’anecdote, de l’événement et de la réaction ».

Selon un sondage Ifop publié le 16 octobre par le Journal du Dimanche 85% des sondés ne souhaitent pas voir François Hollande se présenter à sa propre succession.

L’ESPAGNE

Aux élections aux Cortès de décembre 2015 – élections au congrès des députés et au Sénat, hors communautés autonomes –, la formation arrivée en tête, le Parti Populaire, n’a pas obtenu la majorité absolue. Son chef, Mariano Rajoy, a donc exercé les fonctions de président du gouvernement depuis 10 mois sans avoir obtenu la confiance du parlement.

Ces élections de 2015 se sont caractérisées par la remise en cause du bipartisme propre à l’Espagne depuis la Transition démocratique. Moins de 200 jours après celles-ci, les nouvelles élections générales qui se sont tenues en juin 2016 ont un peu redressé cette tendance, tandis que les nouveaux partis Podemos, à l’extrême gauche et la formation libérale Ciudadanos ne confirmaient pas leurs résultats encourageants au précédent scrutin.

Pas plus que pour celles de la fin 2015, les élections de juin 2016 n’ont donc vu émerger de majorité absolue. Les tentatives successives de formation d’un gouvernement de coalition ont toutes échoué : une offre d’alliance entre la gauche, le centre et la droite proposée par Rajoy fin janvier a été rejetée par le chef du PSOE Pedro Sanchez ; début mars, le PSOE et le parti centriste Ciudadanos n’ont pas obtenu le soutien indispensable de Podemos pour former une majorité.

Le 8 septembre, Mariano Rajoy a échoué à rassembler la majorité simple des députés. Les troisièmes élections générales depuis décembre 2015 seront convoquées si aucun accord n’est trouvé avant le 31 octobre.

Le 25 septembre, suite au score excessivement bas du PSOE aux élections au Pays Basque et en Galice, Pedro Sanchez a convoqué un congrès fédéral devant lequel il a remis son mandat en jeu. Faute d’appuis suffisants, il a du démissionner. Son parti, compromis dans plusieurs scandales de corruption, est passé d’un score de 46% en 2008 à 22% en 2015. Toutefois, la défaite de Pedro Sanchez est aussi celle de la ligne du refus de tout soutien direct ou indirect au PP de Mariano Rajoy afin former un gouvernement. Si le PSOE s’abstient lors du vote de confiance – plutôt que de voter contre –, une majorité absolue pourrait être constituée.

Brèves

Philippe MEYER a recommandé la pièce Vania de Tchekhov mise en scène par Julie Deliquet au théâtre du Vieux Colombier et la lecture de Saint François d'Assise, de G.K Chesterton (Le Bruit du Temps, septembre 2016)

Jean-Louis BOURLANGES : 3 controverses de la pensée économique, de Jean-Marc Daniel (Odile Jacob, septembre 2016)

François BUJON DE L'ESTANG a recommandé l'exposition Spectaculaire Second Empire au musée d'Orsay

Thierry PECH a recommandé l'écoute des Suites Françaises de Bach interprétées par Murray Perahia (Deutsche Grammophon, octobre 2016)

Michaela WIEGEL : Max Weber, une vie entre les époques, de Jürgen Kaube (Première édition, décembre 2016)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......