LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'actualité monétaire - La nouvelle Commission européenne

59 min
À retrouver dans l'émission

L'actualité économique et monétaire

La banque centrale américaine (FED) a annoncé mercredi 29 octobre la fin de la période d’achat d’actifs sur les marchés inaugurée en septembre 2012 et couplée avec une forte baisse des taux directeurs. Ces mesures ont permis une baisse des taux d’intérêt à long terme et le soutien du secteur immobilier et de l’emploi : le taux de chômage est tombé de 8,1% de la population active fin 2012 à 5,9% en septembre dernier. La FED devrait s’orienter progressivement vers une politique de hausse de ses taux directeurs en veillant à préserver la dynamique de reprise aux Etats-Unis.

La banque du Japon a annoncé deux jours plus tard une augmentation de son programme de rachat d’actifs, déclenchant une baisse immédiate du yen par rapport au dollar. A un dollar pour 110,6 yens, la monnaie nipponne se trouve aujourd’hui à son plus bas niveau face à la monnaie américaine. Cette augmentation de rachat d’actifs a pour objectif d’assécher le marché obligataire et d’encourager les banques à prêter aux entreprises et aux particuliers. Le fond de réserve japonais a simultanément annoncé une réorganisation de son portefeuille d’investissement qui devra compter à terme 25% d’actions japonaises et 25% d’actions étrangères. Les Bourses européennes ont favorablement réagis à cette annonce : Le CAC 40 prenant 2%, les Bourses de Londres et de Francfort plus de 1%.

L’inflation demeure très faible dans la zone euro : La hausse des prix n’a été que de 0,7% en Allemagne en octobre avec un recul de 0,2% en Espagne pour le quatrième mois de suite. Le directeur adjoint des prévisions à l’OFCE (observatoire français des conjectures économiques) Eric Heyer a mis en garde contre une éventuelle spirale déflationniste, relevant que « tous les ingrédients sont réunis pour que l’économie s’installe dans cette perspective : peu ou pas de croissance, un chômage élevé et une exacerbation des politiques de compétitivité » . La baisse de l’euro vis-à-vis du dollar maintient pour le moment une inflation importée et contribue à freiner une baisse des prix trop brutale. L’euro a baissé de presque 10% face au dollar en 6 mois à son plus bas niveau depuis 2012.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a alerté les Etats-membres sur l’incapacité de la BCE à relancer à elle seule la demande dans la zone euro, les appelants à un effort d’investissement. Il a annoncé jeudi 6 novembre étudier l’option du rachat direct de titres de dettes souveraines dans une perspective d’injection de 1.000 milliards d’euros supplémentaires dans la zone de la monnaie unique, quitte à recourir à des outils monétaires non prévus par les statuts de la BCE.

La nouvelle Commission européenne

La nouvelle commission européenne présidée par Jean-Claude Juncker est officiellement entrée en fonction samedi 1er novembre. La Commission, qualifiée de « Commission de la dernière chance » par son président, est confrontée à une situation économique particulièrement tendue.

Le commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires Pierre Moscovici a annoncé lundi 10 novembre que le plan européen d’investissement de 300 milliards d’euros serait lancé avant la fin de l’année. Ce plan d’investissement doit soutenir en priorité « les nouvelles technologies, les emplois de demain, l’énergie, les transports, la recherche, l’éducation, l’innovation et le capital humain » . La question du financement du plan n’a pas été expressément précisée dans la mesure où Jean-Claude Juncker s’est opposé à tout endettement supplémentaire, Pierre Moscovici a expliqué que le plan « sera équilibré, avec autant d’investissements privés que possible et autant d’investissements public que nécessaire. La Banque européenne d’investissement y jouera un rôle essentiel ».

La Commission est aussi confrontée au dossier de la contribution britannique au budget de l’Union Européenne. Le Premier ministre David Cameron ayant annoncé son refus de verser 2,1 milliards d’euros supplémentaires, somme attendue suite à une nouvelle méthodologie de calcul des produits nationaux bruts des pays de l’Union.

D’ici à la fin novembre, la Commission doit également analyser sur le fond les projets de budget 2015 des pays membres dans le cadre du renforcement de la coordination des politiques budgétaires décidé à la suite de la crise de la zone euro. La France et l’Italie ont échappé de justesse fin octobre à un avis négatif et pourraient se voir contraint par Bruxelles de procéder à des réformes structurelles concrètes.

La nouvelle Commission doit faire face à une situation internationale périlleuse : la crise ukrainienne se poursuit aux marches orientales de l’Union avec un afflux de renforts supposés russes au coté des séparatistes. Une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU a exprimé ses craintes du déclenchement d’une « guerre totale » .

Le président de la Commission Jean-Claude Juncker est fragilisé par sa mise en cause dans l’affaire dite du Luxleaks qui a vu la révélation d’un système massif d’allégements fiscaux organisé par le Luxembourg au profit de multinationales et aux dépens d’Etats voisins. Jean-Claude Juncker occupait le poste de Premier ministre du Luxembourg entre 1995 et 2013. Il a reconnu sa responsabilité politique dans l’affaire tout en réfutant en avoir été l’architecte, réaffirmant par la même occasion la détermination de la nouvelle Commission à lutter contre l’évasion fiscale.

Invités

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

Eric LE BOUCHER, éditorialiste des Echos et co-fondateur du site Slate.fr

Marc-Olivier PADIS, directeur de la rédaction de la revue Esprit

Thierry PECH, directeur général de la fondation Terra Nova

Brèves

Laure HILLERIN, La comtesse Greffuhle : L'ombre des Guermantes (Flammarion, 2014)

Michel FOUCHER, L'Arctique : La nouvelle frontrière (CNRS, 2014)

Françoise BENHAMOU, Le livre à l'heure du numérique (Seuil, 2014)

Philippe MEYER a mentionné la réouverture de l'auditorium de la Maison de la Radio

Thierry PECH a mentionné le lancement de la publication numérique AlterEco

Eric LE BOUCHER a mentionné le lancement du site Reader.fr

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......