LE DIRECT

Le candidat Nicolas Sarkozy - Le G20 de Brisbane

59 min
À retrouver dans l'émission

Le candidat Nicolas Sarkozy

La campagne pour la présidence de l’UMP se poursuit avant le vote des militants qui doit intervenir samedi 29 novembre. Le candidat Nicolas Sarkozy a exposé ses idées au cours de plusieurs meetings : il a promis de changer le parti « du sol au plafond » en le refondant dans un grand rassemblement après les élections départementales prévues fin mars 2015. L’ancien Président de la République s’est prononcé en faveur d’une organisation décentralisée du parti qui donnerait plus de pouvoir aux fédérations locales, appelant de ses vœux l’émergence d’une « grande force républicaine » a même d’offrir une alternative à la situation actuelle qu’il a qualifié de « désastreuse » .

Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il ne transigera pas sur « l’héritage de la chrétienté et sur celui des lumières » tout en déplorant « un manque de fermeté républicaine » dans l’action du gouvernement actuel. Il a dénoncé « l’immobilisme français » des élites et des corps intermédiaires « arc-boutés sur la défense de leurs intérêts corporatistes » et il a réaffirmé sa volonté d’un recours régulier au référendum.

S’exprimant sur l’action de François Hollande, Nicolas Sarkozy a répété sa volonté de suppression de l’ISF « pour que la France reste en Europe » . Il a appelé le Président de la République à livrer les navires Mistral commandés par la Russie au nom de la parole donnée et de l’indépendance de la France vis-à-vis de la politique américaine.

L’ancien chef de l’Etat a clarifié sa position sur le mariage homosexuel. S’exprimant devant des membres du collectif Sens Commun, mouvement de l’UMP proche de la « Manif pour Tous », il a admis l’idée d’une abrogation de la loi Taubira, poussé par les réclamations de l’assistance.

Cette annonce a provoqué de nombreuses réactions jusque dans le cercle le plus proche de Nicolas Sarkozy : la députée européenne Nadine Morano a affirmé que la réécriture de la loi autorisant le mariage homosexuel n’était pas la priorité des français, Valérie Pécresse a déclaré que l’abrogation n’était pas « humainement réaliste » . Interrogée lundi matin sur Europe-1, Nathalie Kosciusko-Morizet a exprimé son désaccord avec ce projet, affirmant que « l’abrogation de la loi Taubira n’était ni souhaitable ni possible » . Alain Juppé s’était déjà déclaré favorable à l’adoption par un couple de même sexe à l’occasion d’une interview accordée aux Inrocks.

Le G20 de Brisbane

Le sommet du G20 réunissant les dirigeants des 19 Etats les plus riches de la planète et le président de la Commission européenne s’est tenu à Brisbane en Australie les samedi 15 et dimanche 16 novembre.

Les pays participants ont annoncé dans le communiqué final leur volonté d’atteindre une croissance mondiale de 2,1 points supplémentaires d’ici 2018. Le réchauffement climatique a été un des thèmes abordés au cours du débat : Les Etats se sont engagés à travailler ensemble pour adopter en 2015 un « nouvel instrument légal » ou « une solution négociée contraignante » à l’occasion de la conférence sur le climat qui sera organisée à Paris à la fin de l’année 2015. Les chefs d’Etat et de gouvernement ont réaffirmé leur soutien au mécanisme Onusien de fond vert pour le climat : Les Etats-Unis ont annoncé le versement prochain de 3 milliards de dollars, le Japon 1,5 milliards, la France et l’Allemagne contribueront à hauteur de 1 milliard chacune.

L’épidémie d’Ebola était également à l’ordre du jour : les membres du G20 se sont engagés à « faire toutes les démarches nécessaires pour que les efforts internationaux aboutissent à une éradication de l’épidémie et à couvrir ses conséquences économiques et humanitaires à moyen terme » . Le virus Ebola est aujourd’hui responsable de la mort de plus de 5.000 personnes.

La régulation financière et la transparence fiscale ont été des sujets majeurs du sommet : le G20 s’est engagé à des efforts de transparence sur les tax rulings (accords fiscaux signés entre des administrations et des multinationales). Le communiqué final appelle également à des efforts dans le régime d’imposition des brevets, système parfois utilisé par des entreprises pour échapper à la taxation des bénéfices ou en limiter la portée). Le président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker a plaidé pour la mise en place d’un système d’échange automatique de renseignements fiscaux entre Etats.

La rencontre a été marquée par de fortes tensions entre la Russie et les pays occidentaux sur fond d’aggravation de la crise en Ukraine : Barack Obama a exprimé sa détermination à « s’opposer à l’agression russe contre l’Ukraine, qui présente une menace pour le monde » , le premier ministre David Cameron a décrit la Russie comme « un grand Etat agressant de plus petits Etats en Europe » . La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé que l’Union européenne envisageait d’infliger de nouvelles sanctions financières à des personnalités russes.

Le président russe Vladimir Poutine a répliqué en avertissant que de nouvelles sanctions occidentales se répercuteraient inévitablement sur l’économie ukrainienne. Le chef du Kremlin a quitté prématurément le sommet avant le déjeuner officiel et la publication du communiqué final le dimanche 16 novembre qui ne porte pas de signature russe.

Invités

Michaela WIEGEL, correspondante à Paris de la Frankfurter Allgemeine Zeitung

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

Eric LE BOUCHER, éditorialiste des Echos et co-fondateur du site Slate.fr

Thierry PECH, directeur général de la fondation Terra Nova

Brèves

Florence AUBENAS, En France (Editions de l'olivier, 2014)

François VILLEROY DE GALHAU, L'espérance d'un Européen (Odile Jacob, 2014)

Stefan ZWEIG, Appel aux Européens (Bartillat, 2014)

Eric LE BOUCHER a mentionné le numéro du magazine The Economist consacré à l'économie russe.

Thierry PECH a mentionné le film The tree of Life réalisé par Terrence Malick.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......