LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le Front National - La Pologne

58 min
À retrouver dans l'émission

Le Front National

Le quinzième congrès du Front National s’est tenu à Lyon le 29 et 30 novembre. Il visait à rassembler le parti dans la perspective des élections départementales et régionales de 2015 et du scrutin présidentiel de 2017.

Ce premier congrès organisé depuis l’accession de Marine Le Pen à la présidence du parti en 2011 a été l’occasion de procéder aux élections du comité central du Front National : Marion Maréchal-Le Pen a recueilli 80% des votes internes, Louis Aliot 76%, Steeve Briois 70% et Florian Philippot 69%. Seule candidate à sa succession, Marine Le Pen a été logiquement réélue à la tête du parti.

Ce rassemblement a été l’occasion pour l’équipe dirigeante de rappeler le programme politique du parti : la restauration de la souveraineté nationale face à un capitalisme sans frontières , la sortie de la zone euro, l’instauration du protectionnisme, la hausse des bas salaires, la sortie de l’espace Schengen et la lutte contre l’immigration.

Les élections municipales de mars 2014 ont permis au Front National de s’imposer dans 11 communes. Les nouveaux maires ont dans l’ensemble pris des mesures visant à réduire les coûts de fonctionnement des municipalités, baisser les subventions dont bénéficiaient des associations jugées « étrangères, communautaristes ou politisées » et à freiner la construction de lieux de cultes musulmans. D’autres décisions à caractère symbolique sont à relever comme la suppression du drapeau européen au fronton de la mairie de Fréjus ou l’annulation de la cérémonie de commémoration de l’abolition de l’esclavage à Villers-Cotterêts.

Les élections européennes de mai 2014 se sont soldées par une nette progression du Front National : Avec 25% des voix, le parti est arrivé en tête du suffrage et a envoyé 24 députés au Parlement européen contre 3 lors des précédentes élections.

Selon un sondage IFOP, Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour de l’élection présidentielle et battrait François Hollande au second tour avec 54% des suffrages. Une autre enquête réalisée pour le journal Marianne révèle que 64% des électeurs du Front National et 55% des électeurs de l’UMP seraient prêt à des alliances entre les deux partis aux élections régionales en cas de présence d’un candidat socialiste au second tour.

La Pologne

L’ancien Premier ministre polonais Donald Tusk a pris ses fonctions de président du Conseil européen lundi 1er décembre. L’ancienne ministre de la santé et figure du parti de centre droit Plate-forme civique Ewa Kopacz lui succède.

La nomination de Donald Tusk intervient alors que la Pologne connaît une période de forte croissance économique : Le PIB du pays a augmenté de 20% entre 2008 et 2013 (plus forte hausse de l’Union européenne), les exportations ont augmenté de 9,8% par an dans le même laps de temps pour un montant de 5 milliards d’euros en 2014, en majorité vers les pays de l’Union. La Pologne est le seul pays d’Europe à avoir échappé à la récession en 2009 en enregistrant une croissance de 3,1%. Les salaires bas (le salaire minimum mensuel est de 373 euros), les facilités fiscales pour les entreprises, la stabilité politique et un secteur bancaire en bonne santé on favorisé l’investissement étranger : l’Allemagne est aujourd’hui l’investisseur principal avec 26,8 milliards d’euros injectés dans l’économie polonaise depuis 10 ans, la France occupe la troisième place avec un apport de 22 milliards notamment dans les télécoms, le BTP, le secteur bancaire et celui de la grande distribution.

Ces bons résultats sont en partie dus à l’aide de l’Union européenne : la Pologne a reçu 85,2 milliards d’euros du fond d’aide européen depuis son intégration dans l’Union en 2004 et devrait recevoir 85 millions d’euros supplémentaires d’ici 2020.

Des disparités notables subsistent selon les territoires : plus de 20% de la population active est au chômage dans les régions orientales tandis que la moyenne nationale se situe autours de 12,3%. 2 millions de Polonais ont émigré de ces régions depuis 2004 à la recherche d’un emploi, très majoritairement dans l’Union européenne. 16% des foyers polonais vivent aujourd’hui sous le taux de pauvreté.

La persistance de ces inégalités favorise le principal parti d’opposition conservatrice Droit et Justice, arrivé en tête des élections régionales avec 26,85% des voix. Les élections législatives et présidentielles auront lieu en 2015.

Invités

Michaela WIEGEL, correspondante à Paris de la Frankfurter Allgemeine Zeitung

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

François BUJON DE L’ESTANG, ambassadeur de France

Thierry PECH, directeur général de la fondation Terra Nova

Brèves

Jean-Louis Bourlanges a évoqué les disparitions de Jacques Barrot et Jean-Marc Lech

Jean-Christian PETITFILS, Louis XV (Perrin, 2014)

Anne APPLEBAUM, Rideau de fer (Grasset, 2014)

Collectif, L'entreprise - point aveugle du savoir (Sciences Humaines, 2014)

Werner SPIES, Les chances de ma vie (Gallimard,2014)

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......