LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le monde enseignant à l'épreuve du terrorisme islamiste. Personnes arborant une pancarte #JesuisEnseignant à proximité du collège de Conflans Sainte Honorine où enseignait Samuel Paty. 17 octobre 2020

Le monde enseignant à l'épreuve du terrorisme islamiste

36 min
À retrouver dans l'émission

Un hommage national sera rendu à Samuel Paty, enseignant décapité vendredi dans les Yvelines, a annoncé samedi l’Elysée, dans la foulée du déplacement vendredi soir du chef de l’Etat sur les lieux de l’attaque à Conflans Sainte Honorine, pour dénoncer un « attentat islamiste caractérisé ».

Le monde enseignant à l'épreuve du terrorisme islamiste. Personnes arborant une pancarte #JesuisEnseignant à proximité du collège de Conflans Sainte Honorine où enseignait Samuel Paty. 17 octobre 2020
Le monde enseignant à l'épreuve du terrorisme islamiste. Personnes arborant une pancarte #JesuisEnseignant à proximité du collège de Conflans Sainte Honorine où enseignait Samuel Paty. 17 octobre 2020 Crédits : BERTRAND GUAY / A - AFP

Un hommage national sera rendu à Samuel Paty, enseignant décapité vendredi dans les Yvelines, a annoncé samedi l’Elysée, dans la foulée du déplacement vendredi soir du chef de l’Etat sur les lieux de l’attaque à Conflans Ste Honorine, pour dénoncer un « attentat islamiste caractérisé » : poser les mots, clairs et nets, pour ne plus souffrir du procès en aveuglement. Après un conseil de Défense ce week-end, le projet de loi sur le séparatisme et des mesures concrètes vont être accélérés.

Grand effroi national devant la monstruosité des faits : vendredi, 17h, des policiers municipaux ont découvert le corps décapité de Samuel Paty, enseignant de 47 ans à proximité de son collège. L’auteur du crime, agité, est alors encore sur les lieux, l’arme est visible, un couteau de boucher, il tente de s’enfuir, menace les forces de l’ordre avec une arme de poing puis est tué de 10 tirs de riposte en criant « Allahou Akbar ».

Sur Twitter, un compte sous pseudonyme åTchechene270 affiche la photo de la tête décapitée du professeur avec un message adressé à « Macron, dirigeant des infidèles ». L’individu n’était pas un élève du collège. Un collège qui avait été au cœur d’une polémique après que Samuel Paty avait tenu début octobre, en classe de 4e, comme il l’avait fait les autres années, un cours sur la liberté d’expression, en montrant les caricatures de Charlie Hebdo, proposant aux élèves que cela dérangeait de quitter la salle de classe. Des parents avaient déposé plainte, et sur les réseaux sociaux, la violence des propos tenus contre Samuel Paty avait alerté le Renseignement Territorial. Peu de temps après l’attaque au hachoir près des anciens locaux de Charlie Hebdo, dans le contexte du procès des attentats de 2015, l’assassinat d’un enseignant de la République française qui voulait transmettre ses valeurs a frappé, par sa violence et sa perversité symbolique.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Vous pouvez retrouver ici l'émission intégrale. 

Chroniques
11H00
20 min
L'Esprit public
Ce que le Covid fait à l’autorité de l’Etat
Intervenants
  • Femme politique, romancière, ancienne ministre de la Culture dans les gouvernements Ayrault puis Valls
  • Directrice éditoriale au journal Le Monde. Spécialiste notamment des questions internationales.
  • directeur général de Terra Nova
  • Politologue. Professeur des Universités à Sciences Po.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......