LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation à l'aéroport O'Hare de Chicago contre le décret restreignant l'immigration aux Etats-Unis

Le paysage politique à trois mois de l'élection présidentielle // les débuts de Donald Trump à la Maison Blanche

58 min
À retrouver dans l'émission

La campagne pour l'élection présidentielle commence dans un climat inédit // les premières mesures du président Donald Trump ont provoqué des polémiques

Manifestation à l'aéroport O'Hare de Chicago contre le décret restreignant l'immigration aux Etats-Unis
Manifestation à l'aéroport O'Hare de Chicago contre le décret restreignant l'immigration aux Etats-Unis Crédits : Joshua Lott - AFP

LE PAYSAGE POLITIQUE A TROIS MOIS DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE

Le candidat des Républicains François Fillon s’est exprimé face à la presse lundi 6 février. Il a tenté de désamorcer la polémique sur les emplois fictifs dont auraient bénéficié des membres de sa famille afin de relancer une campagne ébranlée par ce qu’il a dénoncé comme une tentative du « système » de « décider du résultat à la place des électeurs ». Il a affirmé avoir fait travailler sa famille de manière « légale et transparente » mais reconnu que « la mentalité des Français avait évolué sur ces pratiques ». Il leur a présenté ses excuses pour cette « erreur » et rejeté l’éventualité d’un « plan B » faute d’instance légitime pour remettre en cause sa candidature. Le Canard Enchainé, à l’origine des premières révélations sur cette affaire, a apporté de nouveaux éléments dans son édition de mercredi dernier et accusé Pénélope Fillon d’avoir perçu 45.000 euros d’indemnités de licenciement de l’Assemblée nationale.

Le président du MODEM François Bayrou a attaqué mercredi François Fillon sur ses activités de consultant sur le plateau de France 2 et déclaré que « jamais dans l’histoire de la République, un candidat n’a été ainsi sous l’influence des puissances d’argent ». Il a dénoncé « une menace sur la démocratie » et annoncé qu’il dévoilera ses intentions à la mi-février.

Le candidat socialiste Benoît Hamon a été investi par son parti dimanche dernier à la Mutualité. Il a appelé à l’union d’une gauche « féconde, horizontale, coopérative et collaborative » et choisi les deux députés « frondeurs » Mathieu Hannotin et Jean-Marc Germain comme directeurs de sa campagne.

Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont réuni leurs militants à Lyon le week-end dernier. Le candidat du mouvement En Marche a pris pour cible son concurrent socialiste devant 8.000 personnes en rejetant notamment son projet de revenu universel. Il a réaffirmé son engagement de dévoiler l’intégralité de son programme le 3 mars. Marine Le Pen a axé son discours sur la dénonciation du « système européiste tyrannique » devant 3.000 supporters. Elle s’est posée comme la seule rassembleuse d’un électorat de droite bousculé par développements de l’ « affaire Fillon ». Elle n’a pas évoqué ses conflits avec le Parlement européen qui lui réclame 340.000€. Les deux assistants parlementaires pour qui cette somme était affectée n’auraient agi que comme employés du F.N. Jean-Luc Mélenchon a tenu un meeting retransmis à Paris sous forme d’hologramme principalement axé sur les thématiques éducatives et écologiques. Il a exposé son projet de réforme de la carte scolaire, d’embauche de 60.000 enseignants supplémentaires et de « libération du continent numérique ». Il a plaidé pour l’installation d’éoliennes en mer et l’instauration d’un tribunal international écologique.

LES DEBUTS DE DONALD TRUMP A LA MAISON BLANCHE

Dès son investiture, Donald Trump a engagé une politique de rupture avec l'administration Obama, entre tentative d'abrogation de la loi sur l’accès aux soins, l'Affordable Care Act, retrait du traité de libre-échange transpacifique, ou encore relance de l’oléoduc Keystone XL. Sont entrées en vigueur quelques unes des mesures phares de sa campagne électorale, en particulier sur les questions touchant à l'avortement et à l'immigration. Le 23 janvier, Donald Trump a ainsi signé un décret rétablissant la « règle du bâillon » mondial, une politique mise en place par Ronald Reagan en 1984 visant à interdire le financement des ONG internationales qui soutiennent l'avortement.

Plusieurs décrets relatifs à l'immigration ont été signés dès les premiers jours de sa présidence, prévoyant l'édification du mur à la frontière mexicaine ou encore la construction de nouveaux centres de détention. Le décret migratoire bloquant l'entrée des Etats-Unis aux ressortissants de sept pays majoritairement musulmans a quant à lui été suspendu par le juge fédéral de l’Etat de Washington James Robart après la plainte déposée le 30 janvier par l’attorney general, Bob Ferguson. Le gouvernement a fait appel de la décision du juge devant la cour d'appel de San Francisco qui a maintenu cette suspension à l’unanimité au nom de la protection de l’intérêt général. Le nouveau locataire de la Maison Blanche a immédiatement annoncé par un tweet son intention de porter l’affaire devant la Cour suprême.

Donald Trump a également multiplié les déclarations incendiaires contre des alliés ou partenaires des Etats-Unis, comme l'Australie ou l'Union européenne, mais également contre des pays considérés comme « rivaux ». Suite au tir d'un missile balistique, Washington a annoncé envisager de nouvelles sanctions contre l'Iran, et indiqué ne pas exclure la possibilité d'une action militaire. Téhéran a de son côté dénoncé des menaces « sans fondement, répétitives et provocatrices ». Washington a également contre toute attente « condamné les actions agressives de la Russie » en Ukraine, alors que le rapprochement avec Moscou apparaissait comme l'une des priorités de l'administration Trump.

Brèves

Philippe MEYER a recommandé de visionner la plaidoirie de François Sureau du 31 janvier 2017 devant le Conseil constitutionnel relative au délit de consultation de sites terroristes et Au travail avec Eustache, de Luc Beraud (Actes Sud, janvier 2017)

Nicole GNESOTTO : Celle qui fuit et celle qui reste, d'Elena Ferrante (Gallimard, janvier 2017)

François BUJON DE L'ESTANG a recommandé le film Lumière ! L'aventure commence de Thierry Frémaux

Thierry PECH : L'immigration en France, d'El Mouhoub Mouhoud (Fayard, janvier 2017)

Jean-Louis BOURLANGES : Abd El-Kader Aumale, de Thérèse Charles-Vallin (Éditions de la Bisquine, janvier 2017) et Mémoires de ma vie, de Charles de Rémusat (Perrin, février 2017)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......