LE DIRECT
Opposante à la réforme constitutionnelle dans les rues d'Instambul le 17 avril 2017

Le référendum en Turquie

59 min
À retrouver dans l'émission

Les électeurs turcs ont approuvé à 51,4% la réforme de la constitution renforçant les pouvoirs du Président de la République

Opposante à la réforme constitutionnelle dans les rues d'Instambul le 17 avril 2017
Opposante à la réforme constitutionnelle dans les rues d'Instambul le 17 avril 2017 Crédits : Bulent Kilic - AFP

LE REFERENDUM EN TURQUIE

Les électeurs turcs ont approuvé dimanche dernier à 51,4% le projet de révision constitutionnelle renforçant les pouvoirs du chef de l’État. La nouvelle loi fondamentale confère au Président de la République le pouvoir de nommer et destituer les magistrats, un droit de véto sur les lois votées par le parlement, le droit de rester chef de parti et consacre la disparition du poste de Premier Ministre. La réforme doit entrer en vigueur en 2019 à l’occasion des prochaines élections présidentielles et législatives, désormais concomitantes. Elle permet au Président Recep Tayip Erdogan d’envisager de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2029.

Le scrutin révèle une société divisée entre les grandes villes et les régions côtières (qui ont voté contre la réforme) et une Turquie rurale (qui a soutenu le projet). Les électeurs d’Istanbul et d’Ankara ont voté respectivement à 51,4% et 51,2% contre le texte, score qui tranche avec le soutien traditionnel de ces villes au parti au pouvoir AKP. Le parti laïc CHP a demandé sans succès un recompte des voix et le HDP pro-kurde l’annulation du vote sur des soupçons de manipulation : le Haut-Conseil électoral a décidé de valider le jour de l’élection des bulletins dépourvus du tampon officiel des bureaux de vote. Ces deux partis d’opposition ont également dénoncé un scrutin organisé dans le cadre de l’État d’urgence en vigueur depuis la tentative de putsch de juillet 2016. Cette situation a permis à l’exécutif d’ordonner la mise en détention d’opposants et de dissoudre de nombreux médias indépendants. Des observateurs de l’OSCE et du Conseil de l’Europe ont estimé que le vote s’est tenu dans un cadre « en deçà des normes internationales démocratiques » et que « les deux camps en campagne n’ont pas bénéficié des mêmes opportunités ».

Le président Erdogan s’est félicité du « début d’une nouvelle ère pour la Turquie » et a rejeté les conclusions des observateurs internationaux. Il les a appelé « à rester à leur place » et a affirmé qu’il ne tiendrait compte d’aucun rapport préparé par ces institutions. Il a évoqué l’organisation d’un référendum sur la question du rétablissement de la peine de mort et de l’adhésion à l’Union européenne « qui fait attendre la Turquie à sa porte depuis 54 ans ».

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a appelé Ankara « à rechercher le consensus national le plus large possible au vu du résultat serré du référendum et des implications profondes des amendements constitutionnels », il a invité « les autorités turques à mener une enquête transparente sur les soupçons d’irrégularités ». Le président Donald Trump a félicité son homologue turc et évoqué l’avenir de leur coopération sur le dossier syrien. Les deux dirigeants ont prévu de se rencontrer en mai avant le sommet de l’OTAN organisé à Bruxelles.

Brèves

Philippe MEYER : Poincaré, de Geoges Valance (Perrin, mars 2017)

François BUJON DE L'ESTANG : La Résistible Ascension d'Arturo Ui, de Bertolt Brecht mis en scène par Katharina Thalbach (à la Comédie Française jusqu'au 30 juin 2017)

Nicole GNESOTTO : Des hommes sans femmes, d'Haruki Murakami (Belfond, mars 2017)

Lionel ZINSOU : L'exposition "Art/Afrique le nouvel atelier" à la fondation Louis Vuitton du 26 avril au 28 août 2017

Béatrice GIBLIN : Les musulmans au défi de Daesh, de Mahmoud Hussein (Gallimard, novembre 2016)

Intervenants
  • diplomate
  • Géographe, professeur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris 8), et directrice de la revue Hérodote
  • Historienne et politiste, titulaire de la chaire « Union européenne » au Conservatoire national des arts et métiers.
  • banquier d'affaires franco-béninois, ex Premier ministre du Bénin
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......