LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hémicycle de l'Assemblée Nationale

Le résultat des élections législatives // les chantiers du gouvernement

58 min
À retrouver dans l'émission

La République en Marche a obtenu la majorité absolue à l'Assemblée Nationale // Edouard Philippe prononcera sa déclaration de politique générale le 4 juillet.

Hémicycle de l'Assemblée Nationale
Hémicycle de l'Assemblée Nationale Crédits : Thomas Samson - AFP

LE RESULTAT DES ELECTIONS LEGISLATIVES

La République en Marche et son allié le Modem sont arrivés largement en tête des deux tours, devant le rassemblement LR-UDI-DVD. Le Front National est troisième, suivi par le Parti Socialiste-PRG-DVG, par La France Insoumise et le PCF. Les élections ont été marquées par une abstention exceptionnelle : 57,4%. Avec 308 députés La République en Marche dispose de la majorité absolue, et peut compter sur les 42 élus du Modem, ce qui porte le total à 346, un chiffre en deçà des sondages qui, après le premier tour, anticipaient 400 à 440 députés. La nouvelle législature, plus paritaire et plus jeune, compte de nombreux élus issus de la société civile. Au total, 75% des sièges ont été renouvelés, et seulement 148 mandats reconduits.

Les élections législatives ont confirmé l’enlisement du Parti Socialiste dont les 295 sortants reviennent à 31. Plusieurs ministres du quinquennat Hollande et ténors du parti ont été écarté dès le premier tour, à l’image de Benoît Hamon, Aurélie Filippetti, Juliette Méadel, Matthias Fekl ou Jean-Christophe Cambadélis, qui a annoncé sa démission du poste de premier secrétaire du parti. Olivier Faure a été réélu président du groupe, officiellement enregistré dans l’opposition. Il s’est opposé à toute « obstruction pavlovienne » contre la majorité, comme à une « robotisation de la pensée qui conduirait à [l’] intégrer.» Le conseil national a décidé à 85% de ne pas voter la confiance au gouvernement, ce qui laisse à ceux qui le souhaitent la possibilité de s’abstenir. La fracture entre une « aile dure » et une « aile modérée » au sein des Républicains a été ravivée par la nomination de plusieurs figures du parti au gouvernement et la question du vote de confiance. Mercredi, Thierry Solère a annoncé la création d'un groupe d’une trentaine de députés « constructifs », LR et UDI, prêts à travailler avec la majorité présidentielle. Le MoDem pourrait devenir le troisième groupe le plus important de l’Assemblée, sous la présidence de l’ancienne ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez.

Avec 8 députés, le Front National a échoué à former un groupe. Alors que les divisions au sein du parti, notamment sur la question de l’euro, ont fragilisé la campagne de nombreux candidats, Marine le Pen a été élue députée de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais avec 58,6 % des voix. Enfin, la France Insoumise est entrée à l’Assemblée avec 16 députés, dont Jean-Luc Mélenchon élu à Marseille, et formera un « groupe autonome », tandis que le Parti Communiste constituera le septième groupe de l’Assemblée, allié aux 4 députés ultra-marins.

LES CHANTIERS DU GOUVERNEMENT

Le Premier ministre a remanié son équipe après les élections législatives. Les ministres MODEM concernés par l’enquête préliminaire sur d’éventuels emplois fictifs au parlement européen ont quitté leurs fonctions. François Bayrou a choisi de les accompagner en réaffirmant son soutien à Emmanuel Macron. Il a présenté son retrait comme « une décision pour servir » et permettre la bonne tenue des débats à venir sur la loi de moralisation de la vie publique. "Si une dénonciation, anonyme et non fondée reprise dans cette cocotte-minute que constituent réseaux sociaux, justice et médias, suffit à provoquer de telles vagues, comment se défend-on ?" s’est interrogé le maire de Pau.

Au ministère de la cohésion des territoires, Jacques Mézard succède à Richard Ferrand, visé par une enquête préliminaire pour des soupçons de favoritisme et de conflits d’intérêts, et élu hier président du groupe La République en Marche à l’Assemblée Nationale.

Le conseil des ministres examinera mercredi prochain le projet de loi d’habilitation à recourir aux ordonnances pour réformer le code du travail, réforme érigée en priorité par le Chef de l’Etat. Le texte comporte neuf articles qui portent notamment sur l’instauration d’un barème des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, l’instauration du CDI de projet, la simplification du compte pénibilité, l’élargissement du champ des accords d’entreprises et la fusion des instances représentatives du personnel.

Dans un entretien au Figaro, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a plaidé pour une convergence de la fiscalité avec l’Allemagne, notamment de l’impôt sur les sociétés afin de « renforcer la zone euro et sa protection face à la Chine et aux Etats-Unis ». Il a annoncé « des décisions difficiles à venir » pour ramener le déficit public sous la barre des 3% et la sortie de l’Etat du capital d’entreprises non-stratégiques « qui mobilisent inutilement l’argent public ».

Emmanuel Macron a participé au Conseil Européen des 22 et 23 juin. Il a plaidé pour la construction d’une Europe de la défense, pour la révision de la directive sur les travailleurs détachés et la construction d’une « alliance de confiance entre Paris et Berlin », condition pour la mise en place d’un budget de la zone euro doté d’une gouvernance démocratique. Il a érigé la lutte contre le terrorisme en priorité absolue et revendiqué un « aggiornamento sur le dossier syrien » : le départ de Bachar El-Assad n’est plus érigé en condition préalable aux négociations pour une transition politique en Syrie.

Sur le départ de Philippe Meyer de Radio France :

Jean-François Zygel, producteur de La Preuve par Z sur France Inter, a consacré sa dernière émission de la saison à Philippe Meyer. Vous pouvez l'écouter ici

Intervenants
  • Député Modem des Hauts de Seine, président de la commission des affaires étrangères et ancien député européen, essayiste
  • diplomate
  • Historienne et politiste, titulaire de la chaire « Union européenne » au Conservatoire national des arts et métiers.
  • Directeur des études de la fondation Terra Nova
  • directeur général de Terra Nova
  • Correspondante à Paris du Frankfurter Allgemeine Zeitung
  • banquier d'affaires franco-béninois, ex Premier ministre du Bénin
  • Directrice éditoriale au journal Le Monde. Spécialiste notamment des questions internationales.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......