LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'élection de François Hollande

59 min
À retrouver dans l'émission

Emission en direct et en public du Studio 105 de la Maison de Radio France

1/ Enjeux intérieurs :

Dimanche dernier, François Hollande a remporté le second tour de l’élection présidentielle avec 51,63% des suffrages contre 48,37% pour Nicolas Sarkozy. 46.066.499 électeurs étaient appelés à voter, l’écart de voix entre les deux candidats s’élève à un peu plus d’1.100.000. La participation a été de 80,35%. Un peu plus de 2.100.000 électeurs ont voté blanc ou nul, soit 5,80% des suffrages, pourcentage supérieur à celui de 2007 (4,20% des votants). Le 1er mai, Marine Le Pen avait déclaré qu’elle voterait blanc « à titre personnel ».

Dimanche soir à Tulle, François Hollande a adressé un « salut républicain » à Nicolas Sarkozy et indiqué qu’il souhaitait « être jugé sur deux engagements majeurs : la justice et la jeunesse ». A la Mutualité, Nicolas Sarkozy a déclaré porter « toute la responsabilité de cette défaite », et annoncé qu’il s’apprêtait à redevenir « un Français parmi les Français ». Mardi 8 mai, il a convié son successeur à participer à ses côtés à la cérémonie commémorant la capitulation allemande de 1945.

François Hollande sera investi mardi prochain. Il annoncera ce jour le nom de son Premier ministre, la composition du gouvernement sera dévoilée le lendemain. Le gouvernement devrait être resserré autour d’une quinzaine de grands pôles ministériels et respecter la parité. Parmi les mesures que François Hollande s’est engagé à mettre en œuvre avant même la reprise des activités parlementaires, figurent notamment : le blocage des prix du carburant pour 3 mois, le doublement des plafonds des livrets de l’épargne défiscalisée, le rétablissement du droit de partir à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler à 18 ans et qui ont cotisé toutes leurs annuités, l’abrogation de la circulaire Guéant.

Les élections législatives auront lieu les 10 et 17 juin. La clôture du dépôt des candidatures est fixée à vendredi prochain. Jean-Luc Mélenchon a annoncé hier qu’il sera candidat dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, à Hénin-Beaumont, où il affrontera Marine Le Pen. Au premier tour de l’élection présidentielle, cette dernière a franchi la barre des 25% dans 59 des 577 circonscriptions. Elle est arrivée en tête dans le Gard, et en 2ème position dans une quinzaine de départements. Ces résultats relancent la perspective de triangulaires qui préoccupent également la droite et la gauche. François Bayrou sera candidat dans la 2ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques, dont il est député depuis 1986. Il affrontera une candidate socialiste, Nathalie Chabanne, comme l’a confirmé mercredi Martine Aubry à l’issue de la réunion du Conseil stratégique du PS. Marisol Touraine et Pierre Moscovisci s’étaient prononcés pour que le PS retire sa candidate après le « choix courageux » de M. Bayrou, qui avait déclaré le 3 mai qu’il voterait pour François Hollande.

2/ Enjeux internationaux :

Dimanche dernier, Angela Merkel a été le premier chef d’Etat à téléphoner à François Hollande pour le féliciter. Elle a déclaré le lendemain que le président serait accueilli « à bras ouverts » à Berlin pour son premier voyage, avant de préciser que le pacte budgétaire n’était « pas négociable». François Hollande se rendra mardi dans la capitale allemande. Durant sa campagne, il s’est engagé à transmettre aux partenaires européens dès fin mai « un mémorandum détaillé proposant un pacte de responsabilité, de croissance et de gouvernance pour modifier et compléter le Traité de stabilité [signé fin mars par 26 pays de l’Union] et réorienter la construction européenne vers la croissance ». Le prochain Conseil européen aura lieu les 28 et 29 juin. Avant cela, un dîner informel entre les chefs d’Etat et de gouvernement se tiendra le 23 mai, sur la proposition du président du Conseil Herman Van Rompuy. Jeudi, François Hollande a rencontré Jean-Claude Juncker, président de l’Eurogroupe jusqu’au mois de juillet prochain.

Dimanche, Barack Obama a félicité le nouveau président français et évoqué d’emblée les « dossiers difficiles » à gérer en commun. M. Obama accueillera la prochaine réunion du G20 à Camp David vendredi et samedi prochain, et sera également l’hôte du sommet de l’OTAN qui se déroulera à Chicago les 20 et 21 mai. Durant sa campagne, François Hollande a déclaré souhaiter une « évaluation » du retour de la France dans les structures du commandement militaire intégré de l’OTAN en avril 2009, tout en excluant revenir à la situation antérieure. Il va lui falloir prendre position sur la question du bouclier anti-missile mis en œuvre par l’OTAN à l’instigation des Etats-Unis, et justifié aux yeux de l’Alliance par une possible menace nucléaire en provenance du Moyen-Orient. M. Hollande s’est engagé à retirer les « troupes combattantes » d’Afghanistan d’ici à la fin de l’année.

Dimanche dernier, les élections législatives en Grèce ont plongé le pays dans une crise politique. Le Pasok, l’un des deux partis de la coalition sortante, n’a recueilli que 13,22% des voix (41 sièges). Il a été devancé par la gauche radicale, le Syriza, qui a obtenu 16,75% des suffrages (52 sièges). Son partenaire de coalition, la Nouvelle Démocratie d’Antonis Samaras, a recueilli 18,92% des voix (108 sièges), alors que le parti néo-nazi Aube Dorée, dirigé par Nikolaos Michaloliakos, a obtenu 21 sièges (6,97% des voix), doublant son score de 2009. Après le refus d’Alexis Tsirpas, le leader du Syriza, de participer à un gouvernement d’union avec le Pasok, la Nouvelle Démocratie et la Gauche démocratique, Evangélos Venizélos a échoué à former un gouvernement d’union et remis hier son mandat au président Carolos Papoulias. Si aucun accord pour la formation d’un gouvernement n’est trouvé, les électeurs seront de nouveau appelés aux urnes en juin. Cette crise a provoqué la chute des bourses européennes.

Invités :

Sylvie KAUFFMANN, directrice éditoriale au Monde

Michaela WIEGEL, correspondante à Paris de la Frankfurter Allgemeine Zeitung

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

Max GALLO, romancier et historien

Brèves :

  • Robert O. Paxton, Julie Hessler, L’Europe au XXe siècle (Tallandier, 2011)

  • Jacques Andréani, Identité française (Odile Jacob, 2012)

  • Revue Le débat , n° 168, janvier - février 2012. En particulier les articles de Nora Benkorich, « Syrie : la tentation de la lutte armée », et Gilles Kepel, « Journal de Tunisie ».

  • Emmanuel Todd, Allah n’y est pour rien ! Sur les révolutions arabes et quelques autres (Editions Arrêt sur images, 2011)

  • Jean Daniel, Demain la nation (Seuil, 2012)

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......