LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les législatives - Le sommet de l'OTAN, la réunion des dirigeants de l'Union européenne

59 min
À retrouver dans l'émission

Les élections législatives :

Les élections législatives auront lieu les 10 et 17 juin prochain. La clôture du dépôt des candidatures était fixée au vendredi 18 mai.

Le Parti Socialiste, Europe-Ecologie Les Verts et le Front de Gauche ne sont pas parvenus à trouver un accord pour la présentation d’un candidat unique de la gauche dans les circonscriptions où elles entendaient faire barrage au Front National. Au sein du Front de Gauche, le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon et le Parti Communiste sont apparus divisés. Martine Aubry a déclaré « regretter » la situation, tandis que Jean-Luc Mélenchon a jugé que la première secrétaire du parti avait « saboté » l’accord. Le Parti Socialiste a respecté le « contrat de mandature » signé en novembre dernier par lequel il s’engageait à céder 63 circonscriptions aux candidats d’Europe-Ecologie-Les-Verts en cas de victoire de François Hollande. Le faible score d’Eva Joly à la présidentielle (2,3% des suffrages) et des mécontentements locaux ont toutefois poussé une vingtaine de candidats socialistes à se présenter contre un candidat écologiste, en dépit des recommandations du bureau national du Parti. Ce dernier a lancé mardi une procédure d’exclusion contre les dissidents. 25 ministres et ministres délégués du gouvernement sont candidats. Ceux d’entre eux qui échoueront à se faire élire devront quitter le gouvernement.

Les résultats de Marine Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle ont relancé la perspective de triangulaires, qui préoccupent également la droite et la gauche. Elle avait obtenu 17,9% des voix, franchissant la barre des 25% dans 59 des 577 circonscriptions, arrivant en tête dans le Gard et en 2ème position dans une quinzaine de départements. Les 572 candidats investis par le Front National se présenteront sous la bannière du « Rassemblement bleu Marine ». Dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, Mme Le Pen affrontera Jean-Luc Mélenchon. L’avocat Gilbert Collard se présente dans le Gard, Florian Philippot en Moselle.

Le 12 mai, l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui se présente dans les Hauts-de-Seine, déclarait qu’une cohabitation serait « contraire à l’esprit de la Vème République ». Henri Guaino, candidat dans les Yvelines, affirmait pour sa part jeudi dans un entretien au Figaro qu’il serait « nocif que le PS ait tous les pouvoirs ». François Bayrou juge quant à lui que la cohabitation serait « une catastrophe » pour le pays. Mercredi, le MoDem a officialisé une liste de 400 candidats, qui se présenteront sous la bannière du « Centre pour la France ». La réélection de M. Bayrou dans la circonscription des Pyrénées-Atlantiques n’est pas acquise. Selon un sondage Opinionway publié vendredi, le président du MoDem serait battu au second tour par la candidate socialiste Nathalie Chabanne. Enfin, François Fillon a posé clairement posé la question du leadership de l’UMP.

Le sommet de l’OTAN, la réunion des dirigeants de l’Union européenne :

Le sommet de l’OTAN qui s’est tenu les 20 et 21 mai à Chicago a permis à François Hollande de s’expliquer sur le retrait anticipé des troupes françaises d’Afghanistan, engagement qu’il avait pris pendant la campagne présidentielle. Estimant que le retrait des troupes combattantes françaises avant fin 2012 n’était pas « négociable », le chef de l’Etat a déclaré : « Cette décision est un acte de souveraineté et doit se faire en bonne intelligence avec nos alliés et nos partenaires ». Selon le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, environ 2.000 soldats sur un effectif de 3.400 militaires français devraient quitter le terrain d’ici la fin de l’année. Le contingent français représente3% des armées présentes sur le sol afghan. François Hollande a cependant confirmé aux membres de l’Alliance atlantique, au premier rang desquels Barack Obama, que la France resterait engagée jusqu’en 2014, date du départ de l’ensemble des troupes, à travers la formation et l’équipement de l’armée afghane. Cet effort devrait se doubler d’une participation financière, évaluée entre 100 et 200 millions de dollars par an – le coût annuel de la présence alliée en Afghanistan étant estimé à 4,1 milliards de dollars par Washington.

L’OTAN a officialisé dimanche la première des quatre phases du déploiement du bouclier antimissile. Ce dispositif lancé au sommet de Lisbonne en 2010, devrait être achevé à l'horizon 2020 et permettre aux Etats-Unis de faire face aux menaces de prolifération nucléaire, dont celles émanant d’Iran. Le projet repose pour l'instant sur l’installation d’un radar en Turquie, de missiles en Méditerranée et d’intercepteurs en Pologne et en Roumanie. François Hollande a finalement levé ses « réserves » vis-à-vis de ce projet la participation française a été actée à condition que « la défense antimissile ne (soit) pas un substitut à la dissuasion, mais un complément ». Entre les Etats-Unis et la Russie, le dialogue sur cette question reste rompu.

Mercredi soir, les 27 dirigeants des pays membres de l’Union européenne ont été conviés à Bruxelles, pour un diner informel, par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Cette rencontre a permis d’entrevoir les divergences entre la France et l’Allemagne sur la question des euro-bonds. Alors que François Hollande, soutenu par MM. Monti, Rajoy, Juncker et Barroso, plaide pour une mutualisation partielle des dettes de la zone euro, Angela Merkel est toujours opposée à ce projet, qui découragerait selon elle les pays du sud de faire les efforts nécessaires pour mettre en ordre leurs finances publiques. Si les euro-obligations divisent les partenaires européens, l’idée de relancer la croissance par des « project-bonds » a, elle, été acceptée par Berlin. L’Union européenne devrait ainsi débloquer dans un premier temps 230 millions d’euros afin de financer des investissements relatifs à la construction d’infrastructures transeuropéennes (dans le domaine des transports et de l’énergie, principalement).

Les dirigeants présents à Bruxelles ont publié une déclaration commune relative à la Grèce : « Nous voulons que la Grèce reste dans la zone euro, tout en respectant ses engagements. » Cependant Le Monde de vendredi rapporte que les Etats de la zone euro se seraient secrètement accordés dès lundi pour préparer chacun un plan d’urgence au cas où la Grèce abandonnerait la monnaie unique.

Invités :

Max GALLO, romancier et historien

Eric LE BOUCHER, directeur de la rédaction d’Enjeux-Les Echos, éditorialiste du site Slate.fr

Thierry PECH, directeur de la rédaction d’Alternatives économiques

Brèves :

  • Edina Bozoky, Attila et les Huns. Vérités et légendes (Perrin, 2012)

  • Guillaume Poitrinal, Plus vite ! La France malade de son temps (Grasset, 2012)

  • Margin Call , un film de J.C. Chandor sorti le 2 mai 2012, avec Kevin Spacey, Jeremy Irons, Demi Moore

  • Peer Gynt , de Henrik Ibsen, mise en scène d’Eric Ruf, au Grand Palais (salon d’honneur) : du 12 mai au 14 juin 2012. Réservations au 0825 10 1680 ou sur le site www.comedie-francaise.fr

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......