LE DIRECT
Qui seront les gagnants et les perdants de l'après Covid ?

La France est-elle armée pour affronter la crise ? / Monde : les gagnants et les perdants de l'après COVID

58 min
À retrouver dans l'émission

Alors que la deuxième phase du déconfinement s'apprête à commencer en France ce mardi 2 juin, le pays est-il armé pour affronter la crise économique ? Et dans le reste du monde, qui seront les gagnants et les perdants de l’Après Covid-19 ?

Qui seront les gagnants et les perdants de l'après Covid ?
Qui seront les gagnants et les perdants de l'après Covid ? Crédits : Thibault Henry

Enfin ( !)  nous pouvons de nouveau noter dans nos agendas des rendez-vous pour aller dîner en terrasse, visiter un musée, programmer un séjour dans un hôtel ou un camping, voire même aller nous marier… La France est devenue jeudi presque toute verte, la nouvelle couleur de la liberté, "la liberté qui redevient la règle" à partir de mardi pour reprendre les termes d’Edouard Philippe. Tout le week-end, cette liberté retrouvée s’est déjà manifestée dans les jardins et parcs enfin ré-ouverts à Paris, après des semaines passées en manque sévère de chlorophylle. Après demain, notre horizon va enfin s’élargir, de 100 km à … toute la France,  en attendant le 15 juin prochain pour un possible retour à la liberté de circulation à l’intérieur de l’Union européenne.

Ne pas bouder notre plaisir, tout en sachant que ce monde en cours de réouverture sera fatalement un monde en crise, économique et donc sociale, dont personne ne sait prédire ni l’intensité ni la durée.

Alors ce matin, nous nous demanderons d’abord si la France est armée pour affronter cette période difficile : cette France qui a déjà vu 450 000 emplois détruits depuis la mi-mars, ce qui annule d’un coup l’ensemble des créations des deux dernières années selon l’économiste Daniel Cohen. Une France ultra confinée pendant 55 jours et ultra protégée par le discours officiel du gouvernement ces dernières semaines, mais jusqu’à quand ?  Jusqu’à quand et jusqu’où la France pourra se permettre le « quoi qu’il en coûte présidentiel », le chômage partiel -une bonne moitié des salariés du privé-, ces prêts garantis d’Etat, -au 15 mai, plus de 77 milliards d’euros de prêts ont déjà été accordés à plus de  400 000 entreprises-, ces plans d’aide aux secteurs en difficulté, 8 milliards annoncés cette semaine par exemple pour le secteur automobile, sans oublier vendredi l’annonce d’un plan d’urgence de 4,5 milliards pour aider les collectivités locales à faire face à la crise. 

Un « quoiqu’il en coûte » qui est aussi désormais européen : avec l’annonce spectaculaire cette semaine de 750 milliards d’euros : un fonds de relance alimenté par des emprunts à grande échelle de la Commission au nom de l’Union européenne, d’une ampleur sans précédent, et sur cette somme, 500 milliards qui devraient être redistribués sous forme de subventions, un montant proposé par Paris et Berlin , le couple franco-allemand enfin en harmonie et un revirement historique côté allemand, nous y reviendrons. 

Beaucoup de milliards annoncés, pour des Etats qui tous seront confrontés à la réalité des mots chômage, récession, déficit…mais ne seront pas tous impactés de la même manière : il y aura fatalement les gagnants et les perdants de l’après Covid, dès lors que la sortie de l’épidémie mettra à nu comme jamais nos forces et nos faiblesses : nos structures profondes, économiques, budgétaires, industrielles, politiques, la confiance ou la défiance que nous ressentons à l’égard de ceux qui nous gouvernent, nos capacités à « faire nation », nos choix stratégiques… Le tout dans un monde où les Etats-Unis de Donald Trump, agités cette semaine par l’affaire George Floyd, la Chine de Xi Jinping, agressive comme jamais, avec Hong Kong et Taïwan notamment,  bref les deux superpuissances du moment, continueront de s’affronter, et d’écrire, avec ou sans nous, le monde d’après.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Merci à Thibault Henry pour l'illustration 

Coronavirus, une Conversation Mondiale - Emmanuel Laurentin

Emmanuel Laurentin vient présenter des morceaux choisis de la "Conversation mondiale" qu'il fait vivre en ce moment avec son équipe du Temps du Débat : des intellectuels de tous les continents leur envoient leurs réflexions sur la période historique que nous vivons. Il nous parle aujourd'hui de deux textes, une lettre de Suède, par l'historienne Elisabeth Elgan, et un texte de l'historien Emile Chabal, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université d’Édimbourg, en Écosse, qui questionne la référence récurrente à la Seconde Guerre mondiale pour évoquer la crise en cours.  

Intervenants
  • éditorialiste au Monde
  • professeur des universités à Science Po Paris et enseignant-chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI).
  • diplomate, ancien ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Jospin et ancien secrétaire général de la présidence de la République sous François Mitterrand
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......