LE DIRECT
Basilique Notre-Dame de Fourvière (Lyon) noyée dans un nuage de pollution.

Où est la droite qui n’est pas au centre ? / Climat : la politique de l’autruche ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Direct vidéo |L'Esprit public en direct et en public du studio 105 ce dimanche avec Christine Ockrent, Gilles Finchelstein, François-Xavier Bellamy et Thierry Pech.

Basilique Notre-Dame de Fourvière (Lyon) noyée dans un nuage de pollution.
Basilique Notre-Dame de Fourvière (Lyon) noyée dans un nuage de pollution. Crédits : JEFF PACHOUD / AFP - AFP

L'Esprit public en direct et en public du studio 105 ce dimanche avec Christine Ockrent, journaliste et productrice d’Affaires Etrangères, François-Xavier Bellamy, homme politique, philosophe et enseignant, Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès et Thierry Pech, directeur général du think tank Terra Nova. Pour assister à l'émission, les inscriptions se font sur le site de la Maison de Radio France, ici. 

L'émission est à voir en direct et à revoir en vidéo ci-dessous

Première partie. Où est la droite qui n’est pas au centre ?

Colombey-les-deux églises, 17 juin 2017
Colombey-les-deux églises, 17 juin 2017 Crédits : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP - AFP

Cette semaine, le feuilleton politique du nouveau monde macronien continue : nouvel épisode ce week-end avec le premier congrès d’En Marche, organisé à Lyon. Un parti désormais en ordre de marche, contrairement à…. tous les autres ? A mille lieues d'un Front national en pleine crise existentielle, d'une France Insoumise déjà essoufflée, d'un Parti socialiste au bord de l’explosion… Mais la droite dans tout ça ? Cette droite qui n’est plus derrière Fillon, mais qui ne sera jamais avec Macron et qui n’est pas encore Wauquiez, cette droite qui a entendu cette semaine Alain Juppé rappeler qu’il n’était pas "Sens Commun", et qu’il aimait la même idée de l’Europe que le nouveau chef de l’Etat. Où est cette droite qui pense que Macron c’est Paris mais pas les territoires ? Qui veut entendre parler d’identité et de frontières ? Bref, où est la droite qui n’est pas au centre ?

Seconde partie. Climat : la politique de l’autruche ?

Angela Merkel et Emmanuel Macron à la COP23 à Bonn (Allemagne), le 15 novembre 2017
Angela Merkel et Emmanuel Macron à la COP23 à Bonn (Allemagne), le 15 novembre 2017 Crédits : Philipp Guelland/Pool/EPA POOL/dpa Philipp Guelland / Pool / DPA - AFP

Il y a des semaines plus grises que d’autres. Des semaines où l’on annonce que les émissions mondiales de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse en 2017 alors qu’elles étaient stables depuis trois ans. Des semaines où 15 000 scientifiques du monde entier lancent un appel aux gouvernements pour qu'ils prennent des décisions plus radicales et rappellent que si l'on veut arriver à contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°, il faut que la courbe des émissions de GES s'inverse dans les trois ans.  Alors bien sûr, cette semaine, Angela Merkel et Emmanuel Macron, héros de la COP 23 à Bonn ont rivalisé de propos forts et percutants, d’annonces et d’engagements… Pour autant, n'a-t-on pas atteint ce que le philosophe Jean Guitton appelait « le point vertigineux » ? Celui où l’humanité aura à faire le choix radical entre la métastrophe et la catastrophe, choisir entre le suicide cosmique ou, enfin, pleinement et concrètement, la mutation des consciences ?

Intervenants
  • Journaliste et productrice de l'émission "Affaires étrangères" sur France Culture
  • professeur de philosophie, maire adjoint (sans étiquette) de Versailles, auteur de « Les Déshérités » et de « Demeures », tête de liste "Les Républicains" aux européennes 2019
  • directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, directeur des études d'Euro RSCG Worlwide.
  • Co-président de la Convention citoyenne, ex-directeur général du think tank Terra Nova
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......